Référence multimedia du sénégal
.
Google

DECHETS DOMESTIQUES : Cinq millions de sachets plastiques utilisés par jour au Sénégal

Article Lu 11947 fois

La gestion des ordures domestiques nécessite aujourd’hui en sus de la sensibilisation à la base, l’élaboration et l’exécution de projets pour maîtriser la menace de la contamination des écosystèmes.



DECHETS DOMESTIQUES : Cinq millions de sachets plastiques utilisés par jour au Sénégal
Cinq millions de sachets plastiques sont utilisés par jour au Sénégal. La révélation est Marie Laure Robert, conseillère au cabinet du ministère de l’Environnement qui a présenté une communication axée sur la problématique des déchets. C’était hier, à Dakar, au cours d’une session de formation et de sensibilisation à l’endroit des représentants des collectivités locales.

Une rencontre initiée par la Cellule d’éducation et de formation environnementales (Cefe) du ministère de l’Environnement et de la Protection de la nature. Marie Laure Robert a montré l’impact négatif sur les écosystèmes de la production des déchets, notamment la contamination de la matière et le déséquilibre des écosystèmes qui s’en est suivi. En effet, a-t-elle poursuivi, la durée moyenne de dégradation d’un sachet de plastique est de l’ordre de 400 ans. Un indicateur assez révélateur de la dégradation assez lente de certains déchets et l’ampleur de la menace de la prolifération des déchets plastiques dans notre environnement immédiat.

Devant un tel schéma, Marie Laure Robert propose deux alternatives. D’une part, la sensibilisation tous azimuts à la base et de l’autre, le montage de projets pour conduire les populations et les acteurs de la collecte et du traitement à une bonne gestion des déchets.

Si l’Etat du Sénégal, à travers le ministère de l’Environnement, dépense environ 10 à 12 milliards de FCfa pour la gestion des ordures dans la ville de Dakar, le problème reste entier, note Mme Altine Traoré Ndao coordinatrice de la cellule. Le ministère, à l’en croire, mise aujourd’hui sur le volet de la sensibilisation pour arriver à avoir une emprise sur le phénomène de la prolifération des déchets domestiques. Mme Ndao a souligné que l’objet de la rencontre est d’amener les collectivités locales à développer des projets de valorisation des déchets à travers le recyclage et le compostage.

L’Asprosen, à travers des projets comme « un ménage pour une poubelle », abat actuellement un travail intéressant auprès des populations.

Néanmoins, des représentants des collectivités locales suggèrent une solution intégrée pour influer sur les comportements des populations tandis que le consultant Charles Sambou évoque l’incontournable question des immenses moyens et de l’organisation pour une gestion durable des déchets au Sénégal.


Babacar Bachir SANE
Source Le Soleil

Article Lu 11947 fois

Samedi 21 Novembre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State