Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



DÉBAT - SERIGNE BABACAR SY : Digne continuateur de Maodo, viatique pour la jeunesse

L’homme a tellement incarné le califat dans toute sa splendeur, mais aussi la responsabilité et la charge symbolique qui le caractérise qu’il est permis de taire son nom en l’appelant par son titre Cheikh al-Khalifa ! Lorsqu’un titre finit, ainsi, par absorber un nom, c’est qu’il y a une parfaite incarnation du rôle et du statut.



DÉBAT - SERIGNE BABACAR SY : Digne continuateur de Maodo, viatique pour la jeunesse
A l’âge de 37 ans, en cette année 1922 qui vit disparaître Cheikh El Hadji Malick Sy, considéré en son temps par Serigne Thioro Mbacké comme « le pilier » de cette bâtisse qu’est l’Islam au Sénégal, Serigne Babacar Sy devait succéder à un homme dont il était, en même temps, la suite logique. Nourrie de cette culture du raffinement et de la délicatesse en grand Saint-Louisien de naissance, Serigne Babacar Sy était cet homme de la situation, ouvert d’esprit et sur son monde, mais ferme dans ses principes et la défense de la Tijâniyya. Le vide n’était, donc, ni permis ni possible après le travail d’enseignement et de formation de valeurs sûres au service de l’Islam que Maodo paracheva dans l’étape Tivaouanoise de sa vie, de 1902 à 1922.

Entre sa naissance, en 1885, à sa disparition, le 25 mars 1957, l’homme, lui-même, se dit n’avoir jamais contredit ou trahit le sacerdoce. Cela ne suffirait-il pas comme leçon de vie et viatique pour toute quête de valeurs hors du commun ?

C’est peut-être pour cela, aussi, que Serigne Alioune Guèye place son califat dans l’ordre naturel et logique des choses (wa lâ ghrawa fî irthil walîdi bi wâlidin...) en insistant, dans son dâliya (poème avec rime en « d ») sur les qualités de l’homme de Dieu au-delà d’une filiation jamais considérée comme la source de ses propres dons divins (mawâhib).

Il était, en fait, ce ‘Abû Bakr de l’an 632 qui, en plein désarroi d’une communauté tourmentée par la disparition de la meilleure des créatures, remit les esprits dans des têtes perdues, imaginant à tort le chaos.

La présence physique de Serigne Babacar Sy était tellement rassurante que les générations successives qui ne l’ont pas connu en font pourtant leur modèle spirituel. C’est qu’il incarne réellement ce modèle parfait, qu’il soit rêvé ou idéalisé, dont on puise les valeurs les plus significatives pour disciple d’Al-Tijânî. Ce sont celles-là, d’ailleurs, que Cheikh al-Khalifa choisira pour composer son célèbre panégyrique (Ammat Mazâyâhu) où il vante les mérites de Shaykhunâ Tijânî.

Pour Serigne Babacar Sy, Sîdî Ahmad Tijânî est celui qui, sans enfermer ses disciples dans le reclus, l’ascétisme et les retraites (khalwa) est parvenu à leur assurer la Tarbiya (l’éducation spirituelle), tout en réussissant le pari de l’Istiqâma (la droiture) « rabbâ bilâ khalwatin ashâbahû alanan Hatta-staqâmû fa yâ lilahi manhâhu).

Mais, au-delà, aussi, de cet émerveillement face aux vertus inédites du fondateur de la Tijâniyya dont il demeurera l’un des plus illustres défenseurs, Serigne Babacar nous dévoile un des aspects de sa propre philosophie.

Il est, en effet, cet homme de l’équilibre et de la mesure, parmi ces rares et enviables « gens de l’isthme ». Tout est équilibre et mesure dans l’attitude d’al-Khalifa, ses actes, ses paroles ainsi que l’image qu’il dégage, comme l’a si bien explicité Cheikh Ahmed Tidiane Sy Maktoum (Khoutawâtuhû, Kalimâtuhû, Lahazâtuhu....).

Sa posture est finalement le symbole de ce trait d’union entre le temporel et le spirituel sans qu’aucun des deux ne déborde sur l’autre ni n’en phagocyte un seul pan. Son calme perturbant n’était pas celui du taciturne ou inaccessible tyran que les disciples n’osaient approcher, mais celui d’un homme simple dont le charisme (Hayba) rassurait plus qu’il n’apeurait.

Pour ceux qui l’ont approché, l’imposante présence de cette rigoureuse personnalité avait quelque chose de rassurant. Cheikh El hadji Mansour Sy Malick aborde cet aspect de son illustre frère, disposé, accessible mais intransigeant lorsqu’il s’agit de défendre les principes : une attitude dictée par le legs qu’il tenait à préserver « Aqâma bi-azmihi wa sawâbi hukmin, Kawâlidihi fa-ahsabahâ mubînâ » disait de lui Cheikh El Hadji Mansour Sy, communément appelé « Bal Khawmî », l’homme à la poésie inimitable.

Un joyau, une perle rare comme la Tarîqa Tijâniyya ne pouvait se passer d’armure comme les Rimâh d’El Hadji Omar perpétuant les enseignements d’Abul Abbâs. L’héritage était tellement lourd et la valeur incommensurable que le garant, après Maodo, était armé de toutes les qualités qu’exigeait la charge.

Les personnes de notre génération ne l’ont connu que par le peu d’anecdotes que son admiratif entourage a transmis, tellement l’homme n’était pas celui des faits divers qui rendent poussiéreux les parcours relatés de bien des figures du passé.

Mais, étrangement, nous parlons, encore de Serigne Babacar Sy comme d’un contemporain. Son absence physique, avec sa disparition, il y a plus de 50 ans, ne fait qu’accentuer sa présence dans le cœur d’une jeunesse qui s’identifie à lui.

Serigne Cheikh Tidiane Sy avait bien raison de se demander si une telle figure qui, durablement, gît dans les cœurs, pouvait être parmi les absents « Afa ghâba man sakana-l-qulûba Khalîla ? ». Sokhna Fatoumata Cissé Sy a su trouver les mots justes dans son beau poème dans lequel elle s’adresse à Serigne Babacar Sy en ces termes : « Arbre de vie de la savane Tidiane, à tes branches solides nous resterons toujours accrochés ». Voilà exprimé tout l’état d’esprit des jeunes qui, tous les jours, pleurent celui qu’ils n’ont jamais vu !

Mais ce qui est inouï est l’exemplarité de la conduite, entourant la personnalité de Cheikh al-Khalifa, et cette manière dont il incarnait le bouclier pour parer à tout ce qui visait à nuire à l’islam. Une des voix Tijânies les plus autorisées de tous les temps, Cheikh El Hadji Abdou Aziz Dabakh, avait, lui aussi, choisi de le présenter sous ce jour (Sy yaay fadja Diiné ay daanam té niepp la war). Serigne Babacar Sy est l’une de ces figures dont l’Islam s’enorgueillit, se dressant contre toute corruption des valeurs et des enseignements originels.

Cheikh al-Khalifa, c’est aussi le symbole de la modernité de la Tijâniyya dans le sens d’un enseignement utile et constructif sur le champ du temporel qui n’a jamais entamé la profondeur et la densité spirituelle de cet érudit doublé d’un pédagogue paradoxalement peu loquace.

En évoquant Serigne Babacar Sy, il est, sûrement, préférable de se situer sur le terrain d’une philosophie de vie que sur celui de la pure biographie. Sachant qu’aucune parole, même au risque d’une excessive prolixité, ne saurait épuiser tout le sens de son action ni tous les aspects de sa personnalité, le choix s’impose d’évoquer plutôt une attitude, une attitude d’esprit ou simplement un esprit.

Puisque, comme l’a si bien dit Cheikh El hadji Abdou, il est permis de lui adjoindre tous les qualificatifs exprimant la vertu dans son essence avec des superlatifs absolus, à quoi bon alors s’étendre dans la description du communément admis ? Qul mâ tashâ’u min-al-amdâhi moo lako may ! (Dis ce que tu veux dans son apologie, tu y es autorisé !), s’était exclamé Dabakh Malick !

Si d’aucuns conçoivent que c’est dans le silence que s’entassent tous les bruits, celui de Serigne Babacar Sy, loin d’être complice ou lâche, arrivait à lever toutes les équivoques tout en inspirant bien des éloquences. La rareté de son discours qui ne lui enleva son efficacité, ainsi comprise, on aura perçu le sens de l’enseignement Cheikh al-Khalifa. Il est incontestablement cet éducateur inégalé, ce pédagogue hors pair qui aura réussi un défi purement muhammadien : la pédagogie par l’éthique du comportement.

Quel meilleur modèle pour une jeunesse faisant face à de grands défis dont le principal, et non des moindres, est de perpétuer et de vivre les enseignements de la Tijâniyya ?

Dr. Bakary SAMBE
Aga Khan University-
Institute for the Study of Muslim Civilisations
London -United Kingdom
"mailto:Bakary.sambe@gmail.com" bakary.sambe@gmail.com
Source Le Soleil

Lundi 22 Février 2010



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

76.Posté par sokhnasi le 28/11/2012 00:08 (depuis mobile)
Un musulman ne doit pas critiquer un homme qui a oeuvrer pr l islam. Serigne babacar sy c un vrai homme de dieu . nioune mome leniou geume. Yalla naniou yalla mouseul thi saytanes yi thi senegal. Soyez respectueux .

75.Posté par sall le 01/08/2012 16:53
attention vs croyé ke serigne touba a prié si guéyh bii ce né meme pa vrai

74.Posté par sall le 01/08/2012 16:50
tout ce ke les mourides dit c pa vré il di le bureau ba sa darr vous savé bien ke c des mensoges wasallamm

73.Posté par papa le 17/04/2012 16:43
ba serigne touba damé thi guedj gui mame aladji malick étai la entrain de fondé des zawia durant cétte époques coloniales. regardons nous dabord si nous sommes comme SERIGNE TOUBA OU MA
ME MAODO veulent QUE NOUS SOMMES DABOR avant de dire quoi que soit. ARRETER Y°EN A MARRE

72.Posté par papa le 17/04/2012 16:20
bureau ba thia ndar ils était 83 marabouts. gnome gneup gno roukh sauf le cheikh. il a liberer le sénégal. le sénégal a eu lindépendance le 20 aout pourkoi on la remporter juskau 4 avril. VOUS profiter de ces occasions. pour dire de mauvaises CHOSES de ces tarikha. gnoune gneup yalla lagnou gueum thi yonnéte PSL lagni roye. BAYE NIASS radi allahou anhou disait qu°au sénégal il n°y a qu°un seul marabout. et cé cheikh ahmadou bamba. SERIGNE TOUBA na jamais insulté les autres tarkhyiia. au contraire il lé défendais. ARETER CA SUFFIT. SERIGNE TOUBA ET MAME MAODO sont des fréres.
seul L°ISLAM était leur objectif.

71.Posté par baye talla diop soldarou serighe babacar sy le 02/02/2012 20:47
jajeuf kép kouy soldarou sérigne babacar sy depui st louis kepp kousi beug bokk wotéll si numéro bi 77 738 38 02 babacar sy mo wakh ni kouma lébale kérr ma fayela gou jajeuf babacar sy ...

70.Posté par diagne le 11/11/2011 12:21
sant serigne babacar sy dieure dieuf serigne cheikh ahmet tidjiane .................................

69.Posté par kia le 19/06/2011 20:29
bayilene serigne ci linguene di def nianw na torop

68.Posté par mariama le 03/03/2011 18:47
yalnayala yakou aye laire tafe gnousi barkéme ame serigne babacar yombol sama mbok talibéyi wakh lepe

67.Posté par xalate le 22/01/2011 15:39
yéne samaye mbock délosiléne séne khel thi yalla ta bagna par parlo parcek nieup louniou beugue bénla ,ta foo deme niou xamalla yalla.douniou opposé woo souniou mbock chrétiens niou balma lougn nouye wax DELOLÉNE SÉNE XEL THIA YALLA POUR LA DERNIÉRE FOIS

66.Posté par imam malick le 18/01/2011 10:32
DMWM SOPEY MAME BABACAR SY MAME CHEIKH SERIGNE MOUSTAPHA SY ET JE DI SERIGNE MANSOUR YALLA NA FI YAGUE TE WERE DIT AMINE WAYE

65.Posté par imam malick le 18/01/2011 10:27
un véritable tidjane ne doi pa critiqué les autres tarikha respecton nous comme il se doit.kounék khamgua koula meune wakh dia barri rék.KOU YOR SALATOUL FATIKHA DO THIOWE

64.Posté par babacar le 19/12/2010 04:27
Cheikh El Hadji Malick conseille à ses disciples d’avoir la maturité et l’esprit d’élévation qui consiste à ne pas répondre aux attaques.
Alors adorateur de mame babacar khame lene liguene khame te nopi svp.
yalla na mame babacar mou ted mi diegueul niou khamoul gni te reer. Amine

63.Posté par sora le 07/12/2010 11:26
bala gua kham nané serigne babacar sy moy guande ka diakarloke photome .un bandi say say ne peu pas 1 minute de plus ses photos

62.Posté par salam le 14/11/2010 02:20
je crois que vous êtes tous des cons et non des musulmans, moi je suis musulman( tidiane) mais avant tout je sais c'est l'islam qui vient en 1er et sera le dernier. tous ces mara que vous critiquez, etaient tous des comsantant de L'islam donc loufou diarr linguéne di défff. togne bakhoul restons de fidéles talibés et suivons chacun le chemin qu'il a choisi té bayi dinqhatt.
merci de la compréhension.

61.Posté par inconnu le 29/10/2010 22:18
imbecile bayil len fene solene khamone serigne babacar dolene co togne mes baye nalene ak yala

60.Posté par fatou le 16/10/2010 14:06
serigne babacar sy yana yala fayla si barké saga bou tédebi salalakhou aley wa salam borom boné carré borom mantaux borom sacé yalabi domou mame rokhaya ak mame maodo malick misi khilas ak nounye ak mimya

59.Posté par cheikhou tidjiane le 13/09/2010 17:17
ana kou takhaw né mossoumaa moy sama boroom.... BABACAR SY rek
ana kou takhaw né man lagnou dénk diamono.....BABACAR SY rek
moom moo ni kou fi laal diiné dji mba tarikha bi ma wakh ak yaw thci zaahir
mbaa ma foudou sa ndigue tchi baaatine
donc khamléne lou nguéne di wakh tchi moom ak kou mou meuneu doone[

58.Posté par Talibé serigne babacar sy le 19/07/2010 06:18
Alhamdoulilahi Rabil Alamina dieu merci de m'avoir mie sur le chemin de serigne babacar sy car je suis vière d'etre un tidiane bilaye dieur dieuf sunu borom merci aussi a notre khalif serigne mansour sy borom daraa-yi

57.Posté par Talibé serigne babacar sy le 19/07/2010 06:13
vive le Tijâniyya. dieur dieuf serigne babacar beugué a tout les talibé cheickh que dieu nous donne long vie santé bonheur et réussite mes les morid laisser nous dans notre site car ici c'est pour les tidiane alors bonne chance a vous allez voie le site de serigne touba ci ca existe bye bye et un conseil ne dite plus du mal des tidiane sinon vous allez le reglé avec yalla sunu borom dieur dieuf mame maodo malick bueguééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééééé sopey serigne babacar sy

56.Posté par badou le 02/03/2010 18:00
yeene saa mbooke tidjiane yi maa ngui leeni niane nguene bayie wax ji nioune moomewouniou wax nioune daniie djieufe.kou andake doffyi di wax bou yaguee da ngua melne nioom ndaxe kouy dof doflou yaa dof

55.Posté par lily le 27/02/2010 03:02
A TOUT LES MOURIDES BAYFALL ET CONSORS YA VOTRE MARABOUT KI VOUS APPELLE ARRETER INTERNET IL FAUT ALLER A WESTERN UNION LUI ENVOYER DE LARGENT LE PARADIS VOUS ATTENDS.........MAIS IL FAUDRA PAYER L'ENTREE......................................SALAMOUALEKOUM

54.Posté par lily le 27/02/2010 02:48
KHALIF ABABACAR SI VS ANLEVEZ VS BOUCHE SUR LUIT JE NE VS VOIS PAS

53.Posté par lily le 27/02/2010 02:43
vs les mouride foute la paix..................................................au tidiane vs ne fete ke vs soule agresse les gent entouka kou bayiwoule salatoul fatiha dagueye dof

52.Posté par fall le 25/02/2010 12:19
je vs en prie de ne pas repondre a deqs insulte et croire ce kon a a croire. on n'est eduquè il faut toujours montrè cela. tou le monde peut dir n'importe koi sur n'importe ki mais il ne dira jamais ke les tidiane ne prient pas et c'est ça l'important. il faut toujours savoir distinguè les chose. on parle de n'importe koi. sil s'agit de kirama on n'a fini pa de les voir mais ce k'on veux c de voir des gens devouè sur l'islam ki prie ki suis la sounah et les enseignement religieux. et si on faisait le sondage les tidiane ne seront pas en reste donc al hamdoulilah

51.Posté par deug rek le 23/02/2010 11:19
hé mouride qui t'a dit ca arrete de mentir

50.Posté par deug rek le 23/02/2010 10:36
arretezzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

49.Posté par dio le 23/02/2010 10:34
tu as confondu l'histoire serigne touba mo neupe si négame il parait meme qu'il a été entérré sur place à diourbel ngéne di doulenane serigne bi mi ngi touba bayiléne doule qui é ce que serigne touba a fait tu va pas me dire serigne bi da diouli si guédj bi lolou mome ay douli kassé ou sont les preuves c a dire vous les mourides votre probleme c'est quoi vous étes des tres grands menteurs tous ce que vous dites aye doule la si khalife ba si soufe doule rek tous ceque vous dites sur le marabout amoul sédé mome donc moko féké le marabout est mort en residence surveillé khana vous prenez les pour des ignorants ma ngi laye khamal béne affaire la vérité nous la connaissons tres bien khamena gnou lépp mouridisme rime avec trafic de drogue vol alcool blanchiment d'argent sale fraude khamena niou lépp kou sathie niou né touba tiagga bou djogg ni touba bandit bou diogg ni touba touba amoul yalla amoul yonéntaba lofa ame wakhal séne serigne yi khamougnou gatte mandi rek la gniou déff la preuve c aziz les bayes fall ect.... séne lamigne daffa pata do léne dara fermez vos geules vous nous les mettez wa salam

48.Posté par Mansour le 23/02/2010 02:14
Déloo lène sène khèl ci Yalla! Wa Salam

47.Posté par Mansour le 23/02/2010 02:11
Déloo lène sèn khèl ci Yalla! Wa Salam!

46.Posté par dio le 22/02/2010 23:46
SOOULLLLLLLLLLLLLLLLLLL LENNNNNNNNNNNNN soit reconnaissant envers les tidianes parce que bou serigne saliou boumou doffééééééééééééééé serigne mansour moko fathie sa fébarou khol yalla boula raye ya plus 700 millions de tidianes à travers le monde tarikha mouride dans l'islam c une goutte deau dans l'océan lolou mola métti

45.Posté par Mouride le 22/02/2010 20:13
Pourquoi Babacar Sy disait aux tidianes venus de Touba de se laver les mains et de faire leur ablution avant de le saluer?
Il parait qu'il n'avait aucune consideration pour les mourides

44.Posté par aaa le 22/02/2010 19:40
soul lenn yalla nala yallah mouseule si alkoute amine .Nous somme tous des musulmans adorons Dieu ensemble dans le respect mutuel .QUand a moi je te conseillerais de laisser de grace Serigne Babacar sy.Tu es entrain de te faire un grand tort

43.Posté par khamdembo le 22/02/2010 19:36
nji sen soloyiiiiiiiiiiiiii moudiebolo logne diour moy morid ils ont des tague khoulllllllllllll te sen khol douto ced

42.Posté par jaraaf le 22/02/2010 19:25
YALLA NANNU YALLA FAYALLE CHEIKH ALL KHALIFA
NANIOU JAMMOU YALLA TE BAYI WAKH JOU BONE JI

41.Posté par souli len soul len le 22/02/2010 19:18
Yegue, yow naa feekh n gue do nittou feug, bo amone fiitt, tu diras les noms au lieu de faire du garouwale.

Concercant Bethio nak, lima dikahl, les niassenes aussi disent ke le mal qui lui est arrive provient de leurs baatines. Vous les tiidjou de tivaoune, vous affirmez la meme chose.

alors qui ment entre vous et les niassenes.

La reponse est simple, vous tous vou mentez!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ma wakaht ko fi. SERIGNE MBAYE SY DOU DARA, KHAMOUL DAARA, MEUNOUL DAARA. LIKO MAY CHANCE MOY LOUMOU BOK AK MAME ABDOU AZIZ, SINON IL BRULERAIT EN ENFER.

MBAYE SY KOU KHOL KANAMMAM BOU LEUNDEUM BI KHAMNE AMOUL BEN LEER CONTRAIREMENT A MAME ABDOU AZIZ SY.

IL N'ETAIT RIEN A PART UN VULGAIRE COLLABORATEUR DU BLANC ET UN VULGAIRE MECHANT QUI DETESTAIT LES MOURIDES, LES LAYENNES, LES TALLENS, LES NIASSENES ET MES CERTAINS MEMBRES DE SA PROPRE FAMILLE

40.Posté par sindjel le 22/02/2010 18:43
De ce fait, El Hadji Malick Sy instaure la modestie en doctrine et en fait le sage moyen d’éviter les tiraillements et les troubles sociaux. Dans la conclusion de Fakihat at-Tullâb intitulée Khâtimat fî Bayâni Ikhtilâfi awliyâ’i l-lâhi fi t-tarâ’iq wa al-madhâhib (Conclusion sur la divergence entre les Hommes de Dieu), Cheikh El Hadji Malick exprime cela avec une ouverture d’esprit et une tolérance révélatrices de sa personnalité hors du commun (vers 3, 4 et suivants.).

Il emprunte une image pleine de sagesse pour montrer que la réalité religieuse est jalonnée de différences de perception, en rappelant que seuls les courants divergent mais que le destin est commun et qu’on converge, tous, vers la seule et même Vérité éternelle : celle de Dieu. « Oh mon frère ne critique pas un parfum (musc) alors que tu es enrhumé ! », dit-il, si nous essayons de traduire très approximativement le vers 7 du chapitre cité. Et comme, dans sa vision, « nul de détient le monopole de la Vérité » (pas dans un sens sophiste !), il insiste sur les dangers de critiquer et de stigmatiser la voie d’autrui sans la comprendre et l’avoir expérimentée. Mieux, pour éviter les polémiques stériles et qui attirent la haine (al-mirâ’), Cheikh El Hadji Malick conseille à ses disciples d’avoir la maturité et l’esprit d’élévation qui consiste à ne pas répondre aux attaques. Ainsi, dans une pure tradition soufie, Maodo, conscient des fâcheuses conséquences qui peuvent découler de l’intolérance, du repli sur soi et du mépris des autres, fait de la modestie et du respect, un devoir religieux en soi, en utilisant le terme wâjib (vers 13).

Par ce credo, traduit en actes concrets, dans sa vie, El Hadji Malick Sy a su mener une coexistence pacifique avec, aussi bien, ses coreligionnaires que les adeptes des autres croyances.

LA SUITE SUR http://www.gamoutivaouane.com/Tolerance-et-modestie-au-service-de-l-education-spirituelle-la-lecon-du-Maitre-Maodo_a132.html


39.Posté par yegue le 22/02/2010 18:36
bien traite mon pot.merci d'avoir nous gratifié cet article sur al khalifat un des plies de la tariha tidiania.concernant cet saint homme il a oeuvré pour toute sa vie a la souna mais aussi au enseigement d'allah.
qui le nie;ne le connait pas.aux ingrats de taire leurs dires sur cet icone. qui ne le connait devrais le demander a nos (soukhs) qui l'orsque leur guide sprituel avait envisager de babacar ce dernier lui à montre comment un bon homme doit se comporté.plus recement le cas de bethio en est une parfaite illustration ce dernier qui se voyait au sommet a finit par se mordre les doigts.

38.Posté par jajef le 22/02/2010 18:00
les tdjanes de tivaoune nio meun feeen de.

Ils aiment raconter ke Mame malick fut le premier a organise le gamou, en 1902 ou 1904. doul rekkkkkkk

serigne Touba affirme dans ses ecrits avoir celebre son premeir gamou a 30 ans, donc en 1883 puisqu'il est ne en 1853. Dans le calendrier musulman, serigne touba est ne en 1270, donc c en 1300 qu'il organisa son premier gamou.


Bayilen fenn, Cheikh Omar Foutouyou commenca a organiser le gamou bien anvasnt la naissance de mame malick. bayilen feeeeeen, a raconter des contre verits rien ke par complexe.

37.Posté par walabol le 22/02/2010 17:38
Merci Kibar,

Je ne sais pas si tu es mourdie ou pas. Mais sache ke li metti les tidjanes de tivaounes est ke, nous les mourides nous n'inventons rien. Tout ce ke nous affirmons peut etre verifies soit dans les archives nationales ou dans les ecrits du cheikh,

-Les ecrits ou serigne Touba confirme ke Cheikh Omar est l'heritier incontestable de Cheikh Ahmed Tidianes cherif, existe.
-La lettre ou Mame malick Sy et 79 autres marabout ont bel bien signe pour reconnaitre l'autorite divine du Colon et renier la legitimite d'Allah existe.

Enicre une fois, seuls les jaloux s'offusquent des qualites exceptionnelles de Serigne Touba.
Le discours de Mame Abdou a Touba existe, discours ou ce saint Homme s'exprimait en ces termes:" Serigne Touba rek mo fi jeug niou guiss, mou waakh niou degg, mou bind bayi, tey Seugn Touba loumou waakh Yalla moka ko wakhla" plus loin dans ce meme discours il disait: " Nen dieul boum tak ko sunu baat, diebeuol cheikh abdou kHadre Mabcke, nadx bou diokh boumm bi bayam serigne Touba, bouko serigne Touba diebeule Mohamed(PSL), niou niup di nen doug Al Jannah." Je n'invente rien, ce discours est dispoi dans certains sites mourides.

Encore je dirai ke que dans Minal Bakhi Khadim, Serigne Bassirou, nous enseigne ke la venue d'un etre exceptionel comme Serigne Touba fut predit pour la premiere fois par Cheikh Omar Foutouou Tall.

Legui regardez moi ces usurpateurs de tivaoune, par leur mechancete, leur jalousie et leurs esprits torue, ont voulu faire de tivaoune la capitale des tidianes, faire du gamou leurs evenements puisque les mouride ont leur magal, comme ci les mourides eux, ne celebrent pas le gamou lollllllllllllllll

36.Posté par xadimoulxalifa1 le 22/02/2010 17:32
Alhamdoulilahi kép kouy talibé Cheikh manguilaye gnane nga déf fatiha ak gnéte salatoul fatihi déf ko adiyya Serigne Babacar Sy

35.Posté par kibar le 22/02/2010 17:13
arrêtez de mentir et de falsifier l'histoire. La mechanceté est incompatible avec l'islam,et puis nite day wakh loumou kham,les faits historiques sont là relatifs à la disparition de cheikh ahmadou Bamba.Les rapports du commandant de cercle de diourbel et du gouverneur sont consultables aux archives du Sénégal et aux archives d'Aix en Provence (france).Serigne touba a été bel et bien inhumé à Touba comme le confirme les archives.
Quant au khassida dont dont tu te refères, serigne touba l'a écrit sur ordre du prophete psl sur la route de saint louis comme l'a bien dit Mouhamadou lamine diop dagana dans irwahou nadim.
Kouné khamnga kila meune, il faut reconnaitre les dons execeptionnels que le pourvoyeur (allahou soubhanhou wa tala) a accordé à serigne touba.
Les colons qui furent ses pires ennemis ont reconnus qu'ils dépassaient de loin les autres
Je suis disposé à fournir tous les documents qui corroborent mes dires.
Maodo Malick dans sa grande génèrosité et son honneteté intellectuelle reconnaissait les valeurs exceptionnelles de serigne touba,les échanges épiscolaires entre ces deux grands personnages accréditent mes propos.

34.Posté par NKD le 22/02/2010 17:02
laye boul tontou gnii, djarougnou ko sakh
kibar : junior meunnoul djar fi mou djar, té dou kham la place de chekou oumar al foutiy dans l'ISlam et la Tidjaniyya en afrique noire quoi que tu es entendu dans les média il faut avoir cela en tête.

33.Posté par SOOULLLLLLLLLLLLLLLLLLL LENNNNNNNNNNNNN le 22/02/2010 17:00
ahhahaahahha, cey layyyyyyyyyyyyyeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee. yam meun doulll.

boudey malik mo diokh bamba wiir de, kon ma khamni malick meunoul. ndax bou meunon kon tous les mourides seraient des tidianes lol lol lol lol.

puiske le corps de mbaye sy etait decompose tey niuep fekeko, donc automatiquement comme mouride yi nio sen woufj, vous allez fabriquer des histoires fausses loll, yen tijiane yi comme ay khaley.

yow de ya dof, tu dis ke le corps de serigne touba est a diourbel, alors mame abou aziz est allez s'incliner a touba. tu veux dire aussi ke mame abdou khamoul ddara / lol loll loll

reflechis avant de debiter des conneries

32.Posté par SOOULLLLLLLLLLLLLLLLLLL LENNNNNNNNNNNNN le 22/02/2010 16:55
laye ya meun feeeeeeeeeeeeeeeeeennnnnnnnn. bal nen la si saga yi.

mais ma lath la, boudey serigne touba ngu ndiareme lol lol lol, kon loutakh mame abdou aziz sy demoul ndiareme pour ziaar ko.

akassa, bou sa khel gatoul, meun nngua fatiliko, ba mame abdou deme touba un vendredi, diouli ma ajouma, zdem ci khabrou seugn touba, tek def declaration boobu meti wa tivaoune.
ma fatelila declaration wala diarouko?//??

31.Posté par laye le 22/02/2010 16:47
Yén dof yi di wakh lou niaw ci serigne Babacar lay wakhal,
Serigne touba le roi des khourdab bobou nguén di niou beug faté,modoul THIAAF.Mom ci bopam mkam na kouy Ababcar Sadikh Mbaye.Lii nguèn wara wakh moy fi niou ko soul mom.Ndiarème la déwé té falaniou ko soul ndakh dafa doon doug khalwa lou bari,toubab bi moko fa fék mou déé ba yakhou kén mounouko déplacé,takh niou soul ko fofou(NDIAREM).Nguèn diniou beug ray ak touba,Sèn serigne bimou bayèè wird Tidiane lako toubab bi né taral mou dém ci mame Maodo mou diokhko ASMAHOU AHLOU Badrine.Ak yénén....bo lèn sonoul mom douma tayi.bande d'ignorants.

30.Posté par KKAKAKAKAK le 22/02/2010 16:45
A KIBAR, EN TOUT CAS POUR CONFIRMER TON COMMENAIRE SUR CHEIK OMAR FOUTOUYOU, IL EST ECRIT DANS" MINAL BAKHI KHADIM" UNE BIOGRAPHIE DE SERIGNE TOUBA ECRIT PAR SON FILS SERIGNE BASSIROU MBACKE, KE, EFFECTIVEMENT CHEIKH OMAR FOUTIYOU EST L'HERITIER SIPIRITUEL DE CHEIKH AHMED TIDIANE.

LES TIDJANES DE TIVOUANE NAK, NIOM MOY LOLOU, ILS ONT TOUJOURS ETE DES USURPATEURS SAUF MAME ABDOU, MANSOUR JAMIL, MBAYE SY MANSOUR, PAPA MALICK ABDOU SY, L'AUTRE KI EST DECEDE A FASS. LE REST MOM, CE SONT DES JALOUX, DES NAAFEEKHS, DES SOKHOR, KI PENSENT KE LE PROHETE EST TIDIANES ET KI PENSENT KE VOTRE CHEIKH AHMED TIDIANE CHERIF EST DE TIVAOUNE.

DE TOUTES FACON LA VERITE FINIRA PAR ECLATER, BANDE DE MYSTIFICATEURS.

MBAYE SY MOM, MEUSSOUL BEUG LES MOURIDE, SES PRORES FRERES SAKH, BOUGOULEN WONE. LES TIFJOU SAVENT TRES BIEN DE KOI JE PARLE.


29.Posté par coc le 22/02/2010 16:41
mbele mbele thiouwlaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

28.Posté par kibar le 22/02/2010 16:29
cheikh omar foutiyou, que les colons surnomaient le prophète noir du fait de sa bravour, son intelligence et son degrès de sainteté inagalés,reconnus et évoqués par ses ennemis de l'époque(prètres chrétiens et Faidherbe).Au sénégal, le grand malheur auquel (seul DABAKHE MALICK) a échappé est de ne pas rendre à César ce qui est à cesar c'est à dire reconnaitre que cheikhou omar est au dessus de tous les vaillants guides de la tarikha tidjania et qu'il n'ya que ses disciples ;Cette verité doit être affirmée avec force et dépasser les querelles de chapelles et la jalousie qui hantent les familles maraboutiques.Motakh dabakh raw gneup ndah gnak kignaane,démna yobalé barkébi.chers amis de tivaouane n'oubliez jamais la réalité et ne falsifiez point l'histoire.iL parait que junior a déclaré que 3 ont propulsé la tarikha sans citer cheikhou omar:el hadj Malick,mouhamed hafiz et un 3em(?), si tels sont les propos de serigne abdou junior c'est grave.

27.Posté par sindjel le 22/02/2010 16:26
Merci Bakary pour cet article sur sunu maam serigne Babacar Sy RTA
pRENONS EXEMPLE SUR LUI ET N42COUTONS PAS LES MECHANTS ET LES JALOUX
QUE DIEU LES GUIDE

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés