Référence multimedia du sénégal
.
Google

[ DEBAT ] L’enfant « naturel » : fruit du diable ou volonté de Dieu(?): Une réflexion sur la condition humaine de l’enfant né hors mariage au Sénégal

Article Lu 12786 fois

La place, dans nos sociétés africaines, de l’enfant dit naturel devrait exiger de notre pays une réflexion ouverte sans tabous ni complexes pour aider notre société sénégalaise à s’améliorer dans son long et lent processus de civilisation, de progrès, de tolérance, de démocratie tout court. Vouloir savoir qui est « bien né » ou qui est « mal né », comme préalable absolu au respect d’autrui, est un acte d’ignorance, d’obscurantisme et de barbarie.



[ DEBAT ] L’enfant « naturel » : fruit du diable ou volonté de Dieu(?): Une réflexion sur la condition humaine de l’enfant né hors mariage au Sénégal
Pierre et Latir (comme Yandé et Coumba) sont des citoyens égaux en droit et en devoir devant la loi, mais considérés, aux yeux de certains fanatiques et dogmatiques, comme inégaux en respect, en considération et même en espérance humaine, ici-bas comme à l’au-delà. Pourquoi ? Parce qu’ils ne sont pas nés de la même manière. « Bien naître » ou « mal naître », être « de bonne famille » ou être « de mauvaise famille » : telle est la question, paraît-il au Sénégal ! Pourtant, au-delà des traditions et de la religion - s’il ne s’agit pratiquement que de manière - les enfants « légitimes » et les enfants « illégitimes » sont bien nés de la même façon. Parce qu’ils sont tous issus d’une femme et d’un homme. Ils ont été portés de la même manière et livrés au monde de la même manière. Mais de leur naissance les conservateurs religieux et les ignorants méchants voient une différence essentielle et existentielle : Pierre serait né dans les liens sacrés et bénis du mariage et Latir serait né hors mariage, donc « maudit » par la société. Malgré leur parcours différent et en dépit de leurs efforts personnels de devenir des hommes libres, exemplaires et utiles, la société, rigide dans ses traditions, semble plus bienveillante envers Pierre et malveillante à l’endroit de Latir que l’on veut condamner dans un déterminisme indépassable, un boulet naturel… Latir aura beau être plus méritant, plus humain, plus intelligent, plus généreux…la société sénégalaise lui colle, tel un scotch à la peau, l’étiquette éternelle d’une « mauvaise naissance ». Les jaloux et les envieux, incapables de se défendre autrement par l’intelligence, utilisent cette dimension pour exercer leur revanche sur celui-là qu’ils considèrent comme « mal né ». Alors que le seul tort de ce « mal né » c’est d’être né comme il est né sans avoir rien demandé. Il n’a pas demandé à venir au monde. On l’a mis là-dans sans son avis. Et on lui aurait demandé son avis avant sa naissance, il aurait peut-être refusé de naître de cette façon-là ; il aurait peut-être choisi Mahomet, Serigne Touba ou El Hadj Malick….comme père et peut-être Mariam, Aicha ou Seynabou…comme mère. On lui aurait demandé son avis, il aurait peut-être choisi de naître à la Mecque, en Israël ou à Rome…On lui aurait demandé son choix entre le paradis et l’enfer, il aurait préféré la félicité comme tous les prophètes et les Saints de Dieu. L’enfant « naturel », au Sénégal, est un tabou. C’est même un mal sénégalais. Aujourd’hui, avec la recrudescence des accusations malsaines, il est devenu urgent d’en parler pour faire progresser les mentalités. Car cette blessure qui n’est blessure que parce que la société en a fait une tare, un handicap, mérite d’être pansée et rétablie. C’est devenu un fardeau blessant dans le silence de millier d’hommes et de femmes sénégalais que la société désigne du doigt et dans leur chair pour les stigmatiser gratuitement, surtout quand ils sont exemplaires dans leur intelligence comme dans leur accomplissement et réussite personnels. Pourtant un enfant « naturel » n’est ni plus ni moins qu’une sublime existence humaine. Il n’est rien d’autre qu’un enfant de l’Amour comme tous les autres enfants du monde. Ils sont, tous, des fruits de l’Amour entre deux êtres humains. S’il fallait culpabiliser, ce ne devrait pas être lui ou elle qu’ont devrait accuser. Ils n’ont pas eu tort de naître, parce qu’on ne leur a rien demandé, au départ, dans les secrets de l’alcôve. Un enfant « naturel » n’est pas le fruit du Diable. C’est un destin ouvert, une volonté de Dieu. C’est également une responsabilité humaine…des parents, de la société. Où est donc la faute de cet enfant ? L’enfant « naturel » n’est pas né débiteur, avec un passif éternel dans sa vie d’homme et de femme. Les enfants hors mariage méritent égal respect et égale dignité. Les gens qui pensent le contraire sont inhumains et imperméables à l’humanisme, aux valeurs de la démocratie, des droits de l’Homme et du citoyen. Au Sénégal, les récits, les investigations et la littérature sur les enfants dits naturels pourraient montrer les catastrophes psychologiques de ce phénomène si humain, mais scandaleusement passé sous un silence antidémocratique. C’est pourquoi je demande aux autorités sénégalaises de légiférer sur le respect et l’honneur de tout homme et de toute femme issu (e) hors mariage, pour la postérité de ces êtres humains, des hommes et des femmes faits de tous les hommes, qui les valent tous et que vaut n’importe qui , et ce pour une meilleure civilisation de tolérance au Sénégal. Par-delà cette question proprement dite, le sanglot des enfants naturels au Sénégal suffit largement comme un vibrant écho à la souffrance également de ceux-là et celles-là qu’on appelle les castés de notre société ; une société qui revendique drôlement la Téranga sénégalaise pour tous les autres sauf pour ses propres enfants. Et nous osons encore compter, pour notre salut, sur la miséricorde et la bénédiction de Dieu, alors que, depuis des siècles, nous entretenons les pires injustices entre et contre nous-mêmes.

Ken Bougoul Diome (KBD) kenbougouldiome@gmail.com

Ps : 1- Prénoms choisis au hasard. 2- Paraphrasant J.P. Sartre (Les mots, p. 206, éditions Gallimard, 1964)

Source: Ferloo.com

Article Lu 12786 fois

Dimanche 7 Septembre 2008





1.Posté par oustaz le 07/09/2008 12:39
En tout cas yalla naa gnou yalla mousseul ssi hors jeu

2.Posté par Salam le 07/09/2008 13:25
Salam

Amine Oustar mais yalla Yalla mbaye sa tolle.

Faut eviter les fille dééé pour eviter les hors jeu.

Mais j'ai l'impression que c nest plus grave au senegal les eubeul et en plus les parent disent toujours daffa tonie domou dianbour pkoi gornii rek nioy tonie??


3.Posté par kou gneup beugue le 07/09/2008 14:00
Ken bougoul, tu sembles être enfant naturel et ta défense des enfants naturels est bien maladroite et ne prendra pas dans ce senegal de serigne touba et de el hadj malick

4.Posté par ouza le 07/09/2008 15:46
les enfants illégitimes, les bâtards, ont toujours des frustrations qu'ils traînent. conséquences, ils sont invivables. En plus certains, nés dans le vices, vivent toujours dans la débauche, même à 70 ans. exemple ABSA COUILLES Dialllo des affaires étrangéres.

5.Posté par princess peulh le 07/09/2008 16:49
pffffffff certains commentaire m'ont donné envie de vomir arretez de rejetter l'autre , d'étre intolérant , il faut étre un vétitable idiot pour traiter une personne de "b atard ,

6.Posté par princess peulh le 07/09/2008 16:51
pffffffff certains commentaire m'ont donné envie de vomir arretez de rejetter l'autre , d'étre intolérant , il faut étre un véritable idiot pour traiter une personne de "b atard ,

7.Posté par Analyste le 07/09/2008 17:47
Voilà un vrai faux problème. En parler même est grave. Cela peut amener, en effet, les gens à se culpabiliser sans avoir rien commis. Au Sénégal, il faut l'avouer clairement, les conditions de sa naissance ne comptent pas pour gagner des échelons et être respecté. Ce n'est pas parce qu'on est né hors mariage qu'on ne peut pas aller à l'école, avoir du travail ou une maison. C'est simplement, quand on occupe un certain rang (on est célèbre pour l'activité qu'on exerce) qu'on peut faire l'objet de certaines remarques ayant trait à sa naissance. Et il faut mettre cala plutôt sur le compte de la méchanceté qu'autre chose. Il y a des gens qui sont méchants et malveillants. Et devant la réussite de certaines personnes, ils cherchent à ternir leur image en parlant de leur naissance, de leur origine sociale et même de leur aspect physique (il est petit ou grand de taille, il est gros ou mince, il est trop noir...). C'est, donc, la méchanceté qui fait tenir certains discours.

8.Posté par didi le 07/09/2008 18:41
mais les journalistes sont nuls damn relever le niveau un peu la c la honte

9.Posté par Dibor le 08/09/2008 04:38
Je n'ai meme pas lu l'article. Je n'ai pas envie de le lire. C'est nul pour le Senegal. Quiconque n'est pas ne hors mariage a un parent ne hors mariage. Ces enfants sont des enfants comme les autres et meritent tout le respect et l'amour qui existent ici bas. Nous senegalais avons la reputation d'etre nafekh mais nous sommes entrain de confirmer cette reputation et de la surpasser meme. Et les rapports sexuels hors mariage? Qui n'a jamais fait de niame xorome avant le mariage? Eh bien il suffit d'une petite goutte de sperme deposee par l'homme pour qu'il y ait grossesse
Je pense que c'est ce genre d'idees et de mentalite qui poussent beaucoup de femmes a faire des avortements qui peuvent tourner a la fatalite ou a faire des infanticides. La societe senegalaise est pourrie, gangrennee et les femmes sont toujours les seules a payer les pots casses. On leur jette toujours la pierre. Assez!!!!!!!!! C'est revoltant. Parlons de nos leaders et de nos nafekh de marabouts au lieu d'essayer de detourner l'attention sur des futilites. Encore une fois c'est nul comme facon de penser. Nous avons faim that's the bottom line.

10.Posté par diouf le 08/09/2008 07:47
je crois profondement que c est un faux sujet car meme l auteur n a pas voulus s identifie .de reste chacun de nous est responsable de ces actes .

11.Posté par Ousmane le 08/09/2008 11:08
SALAM
ESSAYONS D'EVITER DE FAIRE DES ENFANTS HORS MARIAGE, DONC DE FAIRE L'AMOUR ETANT CELIBATAIRE. C'EST TOUT.

12.Posté par ndfa le 08/09/2008 14:22
ne vous facher pas ces enfants que vous dites batard sont ceux qui réussisent i demain
arréter ces débats .idiot de journaliste........;

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State