Référence multimedia du sénégal
.
Google

DEAL AU SOMMET DE L'ETAT : Le plan de la presidence

Article Lu 12057 fois

- Report des elections locales

- Dissolution du Senat

- Idrissa Seck a la primature


À quarante jours des élections locales, le parti au pouvoir est à l’image d’un navire qui prend eau de toute part ; le pays également. En conséquence, le scrutin de mars prochain risque fort bien d’être différé. Pour égayer la galerie, comme nous l’annoncions dans ses colonnes, Idrissa Seck se prépare pour retrouver la « station primatoriale » ; contrairement au président du Sénat, Pape Diop, qui prépare ses valises. Le dauphinat de Karim Wade, fils du chef de l’Etat, serait à ces prix.



DEAL AU SOMMET DE L'ETAT :  Le plan de la presidence
Le Parti démocratique sénégalais est inquiet ; très inquiet. La coalition « sopi 2009 », qu’il a mise sur orbite pour le scrutin local prévu dans quarante jours, n’a plus la même densité et le même attrait que ses machines électorales des années 2000, 2001, 2002, 2007 et 2008. Il le sait ; son secrétaire général national également.

Un parti sombre, dans un pays sombre

Il a perdu Macky Sall et les proches de celui-ci. Il n’a pas su faire l’unité autour du retour dans le Pds de Idrissa Seck. Pis, en « montant » un dossier contre le président de l’Assemblée nationale, qu’il a destitué au mois de novembre dernier, le parti au pouvoir a commis une seconde bourde ; au moment qu’il ne fallait pas. L’aura de M. Sall monte pendant que le Pds est secoué par les contestations de militants frustrés, et affaibli par l’appétit d’ogres de la « génération du concret », que dirige Karim Wade. Une situation d’un parti politique au pouvoir qui se détériore, à un moment où le Sénégal marque le pas, pour ne pas dire recule, dans bien des secteurs névralgiques. Car, il faut maintenant faire de longues queues pour trouver la bonbonne de gaz ; comme du temps de l’Urss. Ensuite, en dépit de la baisse du baril du pétrole, le prix du transport n’a pas baissé. De par une dette intérieure de plus de cent-soixante quatorze milliards, le régime a aussi asphyxié les entreprises. Également, en dépit des « menaces » de répression de tout « trouble à l’ordre » par le Gouvernement, le front social se réchauffe. Last but not least, l’opposition durcit le ton, et tend vers l’unité. Le tableau est loin d’être complet. Ainsi, confient des sources proches du palais de la République et du Pds, aller dans ces conditions à un scrutin, quelconque, équivaudrait à se faire plus que hara-kiri, politiquement. Ce serait même engager le pays dans « une réelle zone d’incertitude ».

Que faire ? Nos sources de confier que le président de la République envisage, « les prochains jours », de poser un second acte ; après avoir scellé ses retrouvailles avec son fils putatif : Idrissa Seck.

Dialoguer d’abord, compétir ensuite

Le Gouvernement Cheikh Hadjibou Soumaré « n’étant pas à la hauteur », Me Wade envisagerait « plus que jamais » de ramener le prédécesseur de Macky Sall à la Primature. Les avantages d’un tel « remaniement » ministériel : Éloigner les attentions des Sénégalais du « phénomène » Macky Sall, et des conditions de vie de plus en plus précaires. Et, Idrissa Seck sait occuper la galerie ; par ses discours et ses « sourates ». Il agitera également des projets, dont le plus ardu sera de travailler à renouer les files du dialogue entre le pouvoir et l’opposition. C’est la banquise entre les deux blocs, depuis l’élection présidentielle de février 2007. Grand joueur de Yoyo, il a su avoir pied dans les deux camps. C’est d’ailleurs ce « besoin de dialogue, qui prévaut sur tout scrutin », qui sera le prétexte pour différer les élections locales. Une seconde fois. Et la brèche a été ouverte par l’opposition, qui l’a refermée en catimini : elle n’a pas pu déposer sur l’ensemble du territoire ses listes de candidatures ; la coalition « sopi 2009 » également. Le chef de l’Etat tendra la perche qui sera rejetée par … « orgueil ». Mais, pourquoi aller à un combat pour lequel personne n’est prêt ?

Nos sources sont même d’avis que les religieux seront mis à contribution pour « dépassionner » les débats. Le report des élections devrait, selon nos sources, engendrer la dissolution des collectivités locales, qui seront confiées à des délégations spéciales…

Rassurer les bailleurs et partenaires

Le « plan de la Présidence » comprend également un autre volet : démontrer aux bailleurs de fonds et aux partenaires du Sénégal, très remontés contre le Gouvernement du fait de la dette intérieure qui plombe l’initiative privée, sa bonne foi. Ainsi, il y aurait de « très fortes chances » de voir le Sénat dissous. Il a été jugé « coûteux et inopportun » par l’opposition et les partenaires au développement. Mettre fin au service de Pape Diop, serait donc apaiser la colère des uns et des autres. Les manœuvres reprennent donc, autrement. D’ailleurs, de l’avis de nos interlocuteurs, la nouvelle mission confiée à l’Anoci de reconstruire la route nationale n° 1 est « un signal fort », pour dire que les locales ne seront pas pour le mois de mars prochain. Il s’y ajoute que Karim ne serait pas « fin prêt » pour postuler à la succession de son père.

Alioune Badara DIALLO

Source: L'office

Article Lu 12057 fois

Jeudi 5 Février 2009





1.Posté par yanamarr le 05/02/2009 15:30
Pure speculation ou lavage de cerveau pour nous preparer au pire!!! As tu ete paye pour ecrire cet article de propagande? Time will tell.

2.Posté par rahim le 05/02/2009 16:17
Vous vous poser des questions sur:
- la stérilité
- la manque de chance
- le travail
- le mariage
- l'impuissance
- l'avenir
- l'amour
- Ejaculation précoce
- ou sur l'homme ou la femme de ta vie,

vous aurez une réponses à toutes vos questions
avec resultat garantie bi iznillahi en appelant au
0039 328 633 5363 / 0039 0558 95 3540
E-mail: moubine7158@msn.com

3.Posté par moussa le 05/02/2009 18:08
Les appels incessants du Président WADE à l’endroit de cette opposition illustrent clairement la volonté de l’homme à associer toutes les compétences du Sénégal à la grande œuvre de construction nationale.



4.Posté par moussa le 05/02/2009 18:09
Cette analyse n’engage que son auteur. Il est inutile aujourd’hui, de vouloir manipuler les consciences par la magie de la plume car les sénégalais sont politiquement mûrs pour ne pas se laisser flouer par ces politicards. Au Sénégal, la démocratie est une réalité et nul ne peut aujourd’hui imposer un choix à la masse. Le Président de la République, en bon démocrate a gardé toute sa neutralité dans cette affaire. Tout le monde convient qu’il y a des difficultés dans ce pays, à l’instar de tous les autres pays en voie de développement mais force est de reconnaître que des efforts immenses ont été consentis dans tous les domaines.
Sur le champ politique, l’opposition a été à l’origine de la rupture du dialogue. Le Président WADE n’a aucun intérêt d’opter pour une gestion solitaire du pouvoir. Les appels incessants du Président WADE à l’endroit de cette opposition illustrent clairement la volonté de l’homme à associer toutes les compétences du Sénégal à la grande œuvre de construction nationale.



5.Posté par sar le 05/02/2009 18:23
MOUSSA vraiment wade on a tous votè pour lui mais il n arien pour reconcilier avec l'opposition ..le pays en a mare de ctte situation...wade tres sincerement le fait qu'il essaye que son fils le siccede et son refus de dialoguer avec l'oppositin non seulement l'a rendu indigne...lui auteur de nepad et de tant d'oeuvres pour le developement de l'afric..wade a deçu le monde entier il a montrè que tout ce qu'il disait tout ce qu'il ecrivait il ne le croit pas du tout....il doit cesser de se prendre pour un roi ou empereuer c est un simple senegalais....le pays ne l'appartient pas...il se comporte comme un fou...nous qui l'aimons il nous deshonnore vraiment...

6.Posté par sar le 05/02/2009 18:25
regarde moi ces deux gars ..comme ils se font petits comme des talibès qui demandent de l'aumone...de veritables larbin on en trouve qu'au senegal... karim,idy,diop ,tanor etc tous à la poubelle....seul des senegalais comme diouf jacque ou fall ibrahima qui sont des gens dignes que le pays merite..

7.Posté par mamadou gaye le 05/02/2009 21:03
on ne peut trouver dans ce pays citoyen plus honnete qu Amath Dansokho

8.Posté par Goor Lambaye le 05/02/2009 21:23
A vous lire, on dirait que notre pays est vraiment maudit. Sinon comment expliquer le fait que des jeunes intellectuels arrivent à ne pas comprendre que le pouvoir actuel et l'opposition traditionnelle ne travaillent pas et n'ont jamais travaillé pour notre pays? Pourquoi ne cherchez vous pas les vrais fils du pays du côté de Souleymane Jules Diop, Abdoulatif Latif Coulibaly ou l'alternative citoyenne (ACAD) du Professeur Arona Ndoffène Diouf?
Si les américains étaient comme les sénégalais jamais ils n'auraient remarqué l'existence de Barack Obama. Le Sénégal a beaucoup de filles et de fils capables de donner au monde des exemples de dignité. Balayez donc autour de notre porte pour mettre au diable les Karim Wade, Macky Sall, Idy Seck tous des voleurs comme tous ceux qui ont touché de prés ou de loin à l'ancien pouvour d'Abdou Diouf. A bas la corruption et la naïveté et vive le changement et le progrés.

9.Posté par l'homme le 06/02/2009 00:21
si karim se presente au election de 2012 il va gagné; ne lui laisson pas faire

10.Posté par alain le 06/02/2009 11:32
un grand pays...............mais maudit par ces dirigeants.......................il se partage la gain au sommet de l etat...............

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State