Référence multimedia du sénégal
.
Google

DAKAR DEM DIKK : L’ETAT VA DEVENIR ACTIONNAIRE MAJORITAIRE - La loi autorisant l’Etat à une prise de participation majoritaire adoptée

Article Lu 1696 fois


DAKAR DEM DIKK : L’ETAT VA DEVENIR ACTIONNAIRE MAJORITAIRE - La loi autorisant l’Etat à une prise de participation majoritaire adoptée
Les députés présents à l’hémicycle ont adopté, avant-hier, à l’unanimité, la loi n°47/2007 autorisant l’Etat à une prise de participation majoritaire dans le capital de la société Dakar Dem Dikk. Ils ont également fait la même chose pour quatre autres projets de loi présentés par le ministère des Affaires étrangères.

C’est maintenant possible. Le gouvernement du Sénégal peut détenir la majorité des actions dans le capital de Dakar Dem Dikk (Ddd). Le projet de loi n°47/2007 autorisant l’Etat à une prise de participation majoritaire dans le capital de cette société anonyme a été adopté, avant-hier, à l’unanimité par la représentation nationale. Justifiant les motifs qui ont poussé l’Etat à soumettre ce projet de loi aux députés, le ministre d’Etat, ministre des Infrastructures, des Transports terrestres, des Télécommunications et des Tic, Habib Sy, a évoqué les difficultés énormes que connaît Dakar en matière de transport. Difficultés, soutient-il, qui résultent de plusieurs facteurs qui ont pour noms : le poids démographique de la ville, son mode d’urbanisation amplifiée par les habitations spontanées, la pauvreté des usagers et l’impossibilité pour les entreprises publiques à faire face à toute la demande de transport et à générer des ressources nécessaires pour couvrir leurs coûts de production, réparer, remplacer et accroître leur parc, entre autres.

Habib Sy a également rappelé le choix de Dakar par la Banque mondiale et la Coopération française comme ville pilote en matière de définition et de mise en place de politiques de transports urbains en Afrique subsaharienne (Ssatp). C’est pour toutes ces raisons, dira le ministre d’Etat, qu’il s’avère nécessaire, voire indispensable, de procéder à un assainissement des cadres juridique, financier et institutionnel de la société Dakar Dem Dikk pour la rendre plus attrayante. « La position actuelle d’actionnaire minoritaire du secteur privé avec 16,67 % ne permet pas le redressement souhaité par le gouvernement », a encore expliqué le ministre d’Etat Habib Sy. Avant l’adoption de la loi, certains députés comme Moussa Sy et Mbaye Ndiaye ont plaidé pour une implication des collectivités locales dans les politiques de transport. D’autres parlementaires ont interpellé le ministre d’Etat Habib Sy sur la rigueur à appliquer pour la sécurité des usagers, mais également sur la question du foncier soulevée par les employés de l’ex-Sotrac. Dans sa réponse, Habib Sy dira que le patrimoine foncier de la Sotrac n’a jamais appartenu à cette société, mais à l’Etat du Sénégal qui peut s’arroger le droit d’en faire ce qu’il veut. Revenant sur la sécurité des usagers, le ministre d’Etat a déclaré que tous les bus de Ddd bénéficient d’une police d’assurance.

Par ailleurs, quatre autres projets de loi, présentés par le ministère des Affaires étrangères, ont également été adoptés à l’unanimité, par les députés. Il s’agit du projet de loi n°55/2007 autorisant le président de la République à ratifier l’accord-cadre de coopération entre la République du Sénégal et le Royaume d’Espagne, signé à Dakar, le 10 octobre 2006, du projet de loi n° 56/2007 autorisant le président de la République à ratifier l’accord modifiant l’accord de partenariat entre les membres du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique et la Communauté européenne et ses Etats membres, signé à Cotonou, le 23 juin 2000, du projet de loi n° 57/2007 autorisant le président de la République à ratifier le traité de l’Union monétaire ouest-africain (Umoa), adopté à Ouagadougou, le 20 janvier 2007 et enfin du projet de loi n° 58/2007 autorisant le président de la République à ratifier la convention régissant la commission bancaire de l’Umoa, adoptée à Ouagadougou, le 20 janvier 2007. « Ces textes peuvent être placés dans le contexte général de la modernisation des institutions de gestion économique et financière, mais aussi dans le cadre de l’union et de l’intégration », a commenté le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères Cheikh Tidiane Gadio.

Source: le Soleil

Article Lu 1696 fois

Mercredi 13 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State