Référence multimedia du sénégal
.
Google

«D’autres leaders du Front Siggil Sénégal vont rejoindre Wade»

Article Lu 1406 fois

«Diminuer ses ennemis et augmenter ses amis politiques». C’est là la politique diplomatique que déroule Me Abdoulaye Wade. Et dans sa campagne, nul n’est épargné, étant en contact avec beaucoup de leaders politiques, y compris certains du front Siggil Sénégal, on annonce déjà l’arrivée de leaders de la bande à Dansokho, dans les jours à venir après celle de Idy.



«D’autres leaders du Front Siggil Sénégal vont rejoindre Wade»
«Ce n’est plus qu’une question de jours, mais d’autres leaders de parti du Front Siggil Sénégal vont rejoindre Me Wade. Si ce n’est pas le secrétaire général, ce sera ses responsables, et cela va créer des chamboulements au sein des formations politiques». Ces propos sont ceux d’un responsable politique de l’opposition. Notre interlocuteur qui préfère attendre que la vérité éclate au grand jour pour monter au créneau, se dit convaincu que Me Wade est en discussions avancées avec d’autres leaders du Front Siggil Sénégal. Ce qui veut dire que ces leaders sont prêts à rejoindre Me Wade. Maintenant reste à savoir si Me Wade va accepter les conditions que posent ces hommes. Et notre source de poursuivre que «Me Wade a commencé à dérouler sa politique diplomatique bien avant l’élection présidentielle». Une «politique diplomatique» qui est très simple : «diminuer ses adversaires politiques et augmenter ses amis, quoi que ça puisse lui coûter». Et c’est dans ce cadre que notre interlocuteur inscrit la rencontre avec les responsables de Aj/Pads, et ceux de Rewmi. A propos de Idy notre source signale que ce dernier a raison d’accepter les conditions de Wade car il a besoin d’être blanchi et rétabli aux yeux des Sénégalais. Du côté de l’opposition certains leaders contactés soulignent que les manœuvres de Wade sont de la diversion. Tout en reconnaissant que Wade est en contact avec certains d’entre eux ce qui est normal, ils estiment cependant que Wade ne parviendra pas à casser la dynamique de l’opposition et précisément du front Siggil Sénégal. Car ce n’est plus une affaire de l’opposition. Mais c’est le peuple qui souffre et qui a besoin d’être organisé pour sortir de cette situation. Par conséquent même s’il pique à l’opposition des partis ou des leaders de parti, la machine ne s’arrêtera pas. Même pour le cas de Idrissa Seck, on continue à croire dur comme fer que Wade fait de l’agitation et du show médiatique, mais Idy et Rewmi sont encrés dans l’opposition.

Latir MANE
Source: L'observateur

Article Lu 1406 fois

Vendredi 27 Juillet 2007





1.Posté par Niokho de Milan le 27/07/2007 16:37
Celà ne sera pas une surprise pour nous car comme disait l'autre les politiciens sè nègalais nous prennent tous pour des BOUBOUGOLO.Entre Idy et Laye y'a un deal k'ils ne diront jamais...Comme Abdou Diouf en appelant Wade pour le fèliciter en 2000 loi Aisant,bouche cousue sur la menace ki planait sur les anciens du PS avec les so ciètès ou patrimoines de l'ètat k'ils ont bradès...La tentative du coup d'ètat le soir des èlections etc...Rejoigner en masse VOTRE AMI LAYE et sachez ke LAUDATEUR est devenu maintenant une sortie de crises mème les soit disants MARA s'y mèlent...

2.Posté par MARVEL le 27/07/2007 17:57


Mais pourquoi Wade se fache t-il ?

Depuis les législatives, et la réponse massive des sénégalais à l'appel au boycott de l'opposition, en commençant par les militaires pourtant réputés être respectueux de la hiérarchie, le bonhomme Wade est mal car il craint que le peuple tout entier ne doute plus qu'il a bel bien fraudé les présidentielles, que ce peuple ait compris que Wade ne pèse pas plus de 20 % d'électorat lui qui s'est investi corps et âme pour faire voter les sénégalais. Il craint plus particulièrement que son petit électorat à lui, les quelques naïfs qui croient encore qu'il n'est pas qu'un clepto et un mytho, commence à douter et refuse de faire partie d'une minorité de ces gens qu'il a pu embobiner. Vous avez entendu Wade dire que l'électorat de Rewmi ou de Seck sont en fait ses militants à lui, mais mécontents. Quelle farce n'est-ce pas ? Il n'y croit pas une seule seconde même si c'est ce que ses laudateurs lui chantent tout le temps. Ce sont plutôt en majorité les plus radicaux contre le régime Wade qui avaient rejoint ou voté pour celui qui était le plus virulent et le plus inspiré dans ses attaques contre Wade lui-même, CD, lettres, déclarations le jour même du 4 avril, etc …, tout y passait pour humilier Wade.

Tout l'énervement de Wade durant son audience avec les militants de Rewmi était la réaction d'un bonhomme aigri d'avoir à courir derrière de jeunes gens qui refusent ses milliards. Le coup de massue lui sera donné par Oumar Sarr qui a entamé ses propos en indiquant aux spectateurs et auditeurs que c'est bien Wade qui est demandeur de cette audience. C'en était trop pour un Wade qui a été convaincu par ses laudateurs qu'il est dieu après Dieu. Donc c'est un Wade humilié qui s'en est pris à Oumar Sarr. Ce dernier l'a compris et n'avait pas besoin de suivre Wade dans ses gesticulations, il avait déjà marqué le coup et il sait que les observateurs auront tous compris que c'est effectivement Wade qui est demandeur et qui court après Rewmi et les autres leaders ou membres de l'opposition significative, une opposition qui a montré avec les législatives qu'elle est bel et bien majoritaire dans ce pays, plus de 80 % des sénégalais ayant suivi son mot d'ordre de boycott.
Si Wade n'était pas demandeur, pour qui travaillait alors le Colonel Cissé chargé d'une mission de médiation ? Pourquoi alors Oumar Sarr n'aurait pas entamé ses propos comme l'a fait Landing qui a tout simplement offert son derrière à Wade pour qu'il en fasse ce qu'il veut. "nous sommes tout à votre disposition, sans aucune condition" a bien dit Landing n'est-ce pas ?

Avez-vous remarqué la mine sombre de Décroix ? Humilié et fatigué le bonhomme, tellement il a été traité comme de la merdouille de tous les côtés. Wade l'a confirmé, tout en ne manquant pas (comble du sarcasme) de le "féliciter d'y avoir cru" comme il dit. Avoir cru à quoi ? D'être enfin reçu par celui qu'ils avaient osé traiter de voleur durant les présidentielles ? De ramper devant Wade à la télévision nationale ? De mettre leurs misérables vies entières entre les mains de celui contre qui ils n'oseront plus se présenter, ni même critiquer ne fusse que timidement l'action ou le bilan ? Sacrés limaces de AJ.

Comme ils disent, ils s'étaient embourgeoisé, eux et leurs familles, qui tous n'en peuvent plus de devoir vivre comme des êtres humains devant travailler pour gagner leurs vies. Landing Savané, Angélique Savané, et leur fille avaient tous été virés par Wade qui leur avait donné le seul boulot qu'ils n'avaient jamais eu. L'ambiance devait être sombre à la maison. 3 nouveaux chômeurs dans la même famille.
Décroix lui n'a jamais rien pu faire de ses dix doigts, lui un pseudo informaticien de la vieille école qui ne connaît que le Basic tout au plus.

C'est dans la foulée de la séance d'humiliation de AJ que Wade a voulu faire croire que Rewmi avait procédé de la même manière pour le rencontrer. Mais Oumar Sarr lui a coupé l'herbe sous le pied en déclarant n'être venu que pour répondre et en a alors pris pour son grade à cause de l'humiliation qu'il venait d'infliger à celui que se dit le dieu tout puissant des alimentaires.

Rewmi et son leader vont-il accepter cette main crasseuse, tachée de sang, tendue par Wade ? Qu'est-ce que Wade et Seck se sont dit hors micro ?

D'autres partis du front Siggil Sénégal, leurs leaders ou certains de leurs cadres vont-ils accepter les offres que n'a cessé de leur faire Wade et ses émissaires, depuis qu'il sait qu'il est dramatiquement minoritaire dans ce pays, confirmé encore par le boycott à 80 % de la population (73 % des militaires) aux législatives de Juin 2007 ? Les Niasse, Bathily, Tanor, Dansokho, Talla, ont toujours dit non aux milliards tendus, pourquoi le

Peu importe la réponse à ces questions, car c'est désormais le peuple sénégalais qui est la principale opposition de Wade et de ses larbins dans ce pays. Il ne manque visiblement qu'une étincelle à ce peuple qui a tendance à laisser passer trop de choses et à attendre d'être guidé sur la voie de la véritable révolte ou révolution.

Il ne faut pas attendre de messie ou de guide de la révolution. Cette étincelle est en chacun, et Wade ne cesse de faire ce qu'il faut pour l'attiser. En dépensant nos milliards pour acheter un par un tous ceux qui sont à vendre dans le camp de l'opposition ou dans la société civile, en faisant du tapage autour des petites transhumances qui s'opèrent ça et là, en organisant des audiences publiques de ralliements sans intérêt, il cherche à décourager les sénégalais et à les convaincre de ne pas compter sur une quelconque opposition ou groupe de bonne volonté qui puisse les accompagner sur cette voie de la révolution car il sait que celle-ci est proche, surtout vu les hausses de plus en plus insupportables du coût de la vie qui est l'unique fait de son incompétence à conduire une politique économique et sociale digne d'une nation civilisée et organisée et basée sur autre chose que son unique bien-être à lui, celui de sa famille et de ses larbins. Si tous les pays arrivent à adapter leurs politiques intérieurs et extérieurs aux réalités du marché mondial, pourquoi pas le Sénégal sous Wade ? Cette réalité du marché mondial n'existait-elle pas déjà sous le régime PS ? Mais avait-on déjà vu de telles catastrophes comme sous l'ère de la Kleptocratie wadienne comme dit Abdoul Aziz Diop ?

L'opposition significative actuelle comprend en grande majorité des hommes d'état, qui ont vécu en homme d'état, qui en ont adopté le comportement, le train de vie, le langage, etc.... Elle n'est certainement pas celle qui souffre le plus de la politique destructrice de Wade et ses larbins. Pourquoi se tuerait-elle pour un peuple qui veut qu'on fasse tout pour lui ? Si le peuple sénégalais ne répond pas aux rares appels de cette opposition que je ne dédouane pas en tout, et si les sénégalais de leur propre gré ne daignent pas se lever pour engager la bataille, alors le système corrompu wadien a toutes les raisons de prospérer, et de se transmettre de père en fils, de cleptomane en cleptomane, de mythomane à mythomane. Répondre par la passivité au boycott a effectivement été facile pour près de 80 % des sénégalais. Il est plus que temps de la compléter par une réponse active, "by any mean necessay / par tous les moyens nécessaires", de préférence par des manières très fortes (violence y compris), vu que les autres méthodes ont montré leur inefficacité face à un tel régime de rapiats, Wade rigolant même des douces méthodes démocratiques. Que craint-il alors que magistrats, politiciens et marabouts valent si peu et lui ne croyant en rien, se dit Wade ? Aux sénégalais dignes de le lui faire savoir

MARVEL
marvel@hotmail.fr

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State