Référence multimedia du sénégal
.
Google

Crise scolaire : Me Abdoulaye Wade entre ouverture et fermeté

Article Lu 1449 fois


Le chef de l’Etat a annoncé avant-hier, dans son message à la nation à la veille de la célébration du 48è anniversaire de l’indépendance du Sénégal, la disponibilité du gouvernement au dialogue et à la concertation pour un règlement de la crise scolaire sans pour autant céder au chantage.

Le président Abdoulaye Wade est un peu plus clair. « Le gouvernement reste ouvert au dialogue et à la concertation ». Mais, s’empresse-t-il de préciser, « il ne cédera pas au chantage ou aux agissements illusoires d’une minorité de grévistes ». C’était lors de son message à la nation à la veille de la célébration du 48è anniversaire de l’indépendance du Sénégal. De l’avis du chef de l’Etat, certains enseignants mènent des « grèves politiques » afin de perturber le système éducatif, allant même jusqu’à « harceler le gouvernement ». En effet, le président Abdoulaye Wade est convaincu que certaines revendications sont « sans fondement ». Prenant les Sénégalais à témoin, il accuse un de ses anciens alliés ayant eu à gérer la fonction publique. Pour lui, ce dernier a passé tout son temps « à placer ses militants au cœur du système ». Ce qui, poursuit-il, a fini par « le noyauter » et « manipule ses militants pour perturber le secteur de l’éducation ». Rappelant que le secteur a bénéficié d’importants efforts de l’Etat, il a alors indiqué s’adresser à la « grande majorité des enseignants ayant refusé de suivre cette aventure sans lendemain ». Me Wade de souligner que c’est du métier de l’enseignant que « jaillit la lumière du savoir qui éclaire la pensée pour orienter l’action, surtout dans une société où, justement, le savoir et le savoir-faire commandent le progrès des Nations », précisant qu’il reste « un allié naturel pour les enseignants » du moment que le pari pour des ressources humaines de qualité est « un choix volontariste et stratégique ».

Mais le chef de l’Etat est formel et catégorique, le dialogue se fera « sans conditions » et les réponses aux doléances des enseignants se feront dans les « limites possibles du budget national ». Et d’ajouter, « au demeurant, le Gouvernement reste fidèle à ses engagements, ouvert au dialogue et à la concertation. Mais il ne cédera ni au chantage, ni aux agissements illusoires d’une minorité de grévistes qui se trompent lourdement en croyant le prendre en otage ».

Source: le Soleil

Article Lu 1449 fois

Samedi 5 Avril 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State