Référence multimedia du sénégal
.
Google

Crise au Jaaraf : Les deux camps se préparent à l’affrontement

Article Lu 1391 fois

Aujourd’hui divisé en deux camps, avec notamment des partisans de Wagane Diouf opposés à ceux d’Atoumane Diaw, le club mythique de la Médina risque de vivre un week-end terrible, eu égard à la détermination des différents acteurs d’en découdre.



Crise au Jaaraf : Les deux camps se préparent à l’affrontement
C'est ce matin, à partir de 10 h, que le camp d’Atoumane Diaw et compagnie s'engage à tenir une assemblée générale extraordinaire au siège du club, dont l'accès leur est interdit par le camp adverse, celui de l’actuelle équipe dirigeante du club mythique de la Médina. Cette assemblée se veut un acte posé, au-delà de leur volonté de précipiter le départ de la tête du Jaraaf de Dakar de Wagane Diouf et Cie. Une interdiction foulée au pied par Atoumane Diaw, Badara Diouf, Mbaye Thiam, entre autres acteurs, déterminés à mettre à exécution leur plan de lutte. ‘Rien ne pourra nous empêcher de tenir cette assemblée dans ce siège’, soutient Mbaye Thiam, accroché hier à cet effet.
De l'autre côté, à Keur Jaraaf, les gardiens des lieux (notamment les membres de l'équipe dirigeante) s'affairaient encore hier, tard dans la soirée, autour des derniers réglages à mettre en place pour fermer la porte aux ‘putschistes’. Ainsi, tout indique que la tension va monter d'un cran ce week-end au siège du Jaraaf de Dakar, aujourd’hui divisé en deux camps. ‘Pour accéder à notre siège, il va falloir qu'ils marchent sur nos cadavres. Ces gens nous trouveront ici à Keur Jaraaf, qui sera entièrement sécurisé’, prévient le secrétaire général du Jaraaf, Ass Mamoune Sèye. ‘Nous avons pris toutes les dispositions. Toutes les autorités compétentes du pays ont été saisies à cet effet. Ces dissidents ne tiendront pas leur assemblée générale dite extraordinaire à Keur Jaraaf’, ajoutera-t-il.

Toutefois, notre interlocuteur demeure peu loquace sur la stratégie sécuritaire qu'ils comptent mettre en place afin de barrer l'accès du siège à leurs détracteurs. Mais lance cet affidé de Wagane Diouf (président du Jaraaf - et cible principale du camp de Atoumane Diaw) : ‘Demain matin (ce samedi), ils trouveront ici le dispositif sécuritaire devant les contraindre à retourner sur leurs pas’. Plus virulent que son secrétaire général de club, le vice-président du Conseil supérieur de gestion du Jaraaf, le député Me El Hadj Diouf martèle : ‘Ces égarés et opportunistes font de nouveau claquer leurs langues pour trouver de quoi se partager. Parce qu'ils savent qu'il y a, à présent, des enjeux financiers et sportifs dans le club qu'ils avaient tous déserté à la période des vaches maigres’. ‘Mais cela ne passera pas’, laisse-t-il entendre. Avant d'expliquer que ‘c'est quand le club est devenu attractif et émergeant, réalisant ainsi les ambitions d'un grand club de football professionnel, que ces égarés et opportunistes sortent de leur ghetto pour afficher leurs ambitions. Ceci est regrettable et ridicule’.

Revenant à la charge, le secrétaire général du Jaraaf, Ass Mamoune Sèye, signale que ‘ces dissidents Atoumane Diaw, Badara Diouf, Mbaye Thiam, Kankou Coulibaly sont frappés par les dispositions statutaires du club qui font qu'à cause de leur longue absence non justifiée, ils ne sont plus membres du Conseil supérieur de gestion du club’. En langage clair, précise-t-il, ces ‘putschistes n'ont plus droit à la parole’. Ass Mamoune Sèye confie qu’’Atoumane Diaw et compagnie veulent regagner les rangs parce qu'il y a des enjeux financiers très importants en vue. Avec notamment les projets immobiliers et sportifs du club que nous avons réussi à monter malgré toutes les difficultés auxquelles nous avons été confrontés’. En outre, s'interroge-t-il, ‘comment peut-on discuter d'un rapport d'activités, alors que pendant l'élaboration et l'exécution de ces activités, ces messieurs s'étaient éloignés de la gestion du club’. L'ancien ministre de la République, Me El Hadji Diouf martèle à ce sujet que ‘c'est de la fourberie et de l'opportunisme’.

Quant à la tenue de l’autre assemblée générale ordinaire prévue pour ce dimanche à Keur Jaraaf, les camarades de Wagane Diouf affirment : ‘Nous allons la tenir ici à notre siège. Rien, ni personne ne saura nous empêcher de la tenir.’ Aussi, notent-ils, ‘nos détracteurs savent que si nous tenons cette assemblée générale ordinaire, la candidature de Wagane Diouf repassera comme lettre à la poste. C'est pourquoi ils s'agitent pour nous divertir. Mais c'est du temps perdu’, indique Ass Mamoune Sèye. Selon lui, cette assemblée générale ordinaire va leur permettre de présenter ‘le bilan très positif, que nous avons réussi au cours de notre gestion’.

Mamanding Nicolas SONKO
Source: Walfadjri

Article Lu 1391 fois

Samedi 25 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State