Référence multimedia du sénégal
.
Google

Crise à l'université de Dakar : Les profs de la Fac de droit se radicalisent

Article Lu 1330 fois

La sortie ‘maladroite’ du secrétaire de l’université dans le ‘Soleil’ d’hier et dans laquelle, il soutient mordicus qu’il n’y a pas de déficit à l’Université Cheikh Anta Diop, mais, tout au moins quelques ‘retards’ liés à des procédures administratives, a provoqué la colère des enseignants de la Faculté de droit. Ces derniers, en réaction, ont décidé de se radicaliser et exigent à présent des actes concrets.



A la suite de la décision, lundi dernier, des enseignants de la Faculté de droit de refuser de délibérer sur les résultats d’admissibilité de la session rapprochée d’octobre, des bonnes volontés, non moins responsables à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, avaient pris langue avec les vacataires pour les amener à surseoir à leur mesure de suspension. Ce qui a été fait. Malheureusement, la sortie qualifiée de ‘maladroite’ par l’ensemble des enseignants de la Faculté de droit, ce mercredi dans le quotidien Le Soleil d’Assane Cissé, secrétaire général de l’Université, a tout fait ‘tomber à l’eau’, Ainsi M. Cissé, en soutenant mordicus, chez nos confrères, que le déficit de 4 milliards dont on parle n’existe pas à l’Université, sinon dans la tête de ceux qui l’évoquent et que les ‘retards’ notés dans le paiement d’un certain nombre d’indemnités et de per diem découlent des lenteurs des procédures administratives, s’est mis à dos la communauté des enseignants de l’Ucad. ‘Le secrétaire général de l’université raconte des histoires (sic).
Tout le monde sait que nous avons des problèmes d’argent à l’Université, mais on cherche à masquer la situation, à tromper l’opinion’, relève pour le déplorer un enseignant qui a préféré garder l’anonymat.

Prenant au mot le secrétaire général de l’Ucad, les enseignants vacataires qui cumulent des arriérés de salaires non payés veulent des actes concrets, c’est-à-dire le paiement, ici et maintenant, des sommes qui leur sont dues. ‘S’il n’y a pas de problèmes financiers à l’Université, pourquoi la situation est restée bloquée à la Faculté de droit depuis 48 heures ?’, se demande, non sans ironie, notre interlocuteur. Selon ce dernier, les vacataires sont outrés par la sortie du secrétaire général de l’Université. C’est la raison pour laquelle, ceux-ci exigent maintenant de percevoir l’intégralité des sommes qu’on leur doit, dans la mesure où ‘il n’y a pas de problème’.A en croire notre interlocuteur, tant qu’il n’y a pas de début d’exécution, les vacataires ont décidé que la situation restera bloquée à la Fac de droit.

Selpn notre interlocuteur, ‘on donne l’impression que les enseignants de la Faculté de droit ne sont pas avec nous. Or, mis à part le problème des vacataires, tous les autres aspects de nos revendications concernent toute l’Université’. Enfin, d’après toujours notre interlocuteur, l’agent comptable particulier de l’Université a commencé hier à ’faire un geste’ pour le paiement des per diem de voyages d’études.

Mamadou SARR
Source: Walfadjri

Article Lu 1330 fois

Jeudi 30 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State