Référence multimedia du sénégal
.
Google

Crise à Air Sénégal : Iba Der Thiam demande l’audition du ministre des Transports aériens

Article Lu 11596 fois

Le député libéral, le professeur Iba Der Thiam, demande l’audition du ministre Chargé des Transports Aériens, Habib Sy, avec les syndicats et les personnels, ‘’pour échanger avec eux, sur les crises qui agitent le transport aérien et les solutions susceptibles de les éradiquer’’.



Crise à Air Sénégal : Iba Der Thiam demande l’audition du ministre des Transports aériens
‘’Le transport aérien, dans notre pays, nage, depuis quelques temps, dans des eaux troubles’’, écrit Iba Der Thiam, dans une correspondance adressée au président de l’Assemblée nationale, Mamadou Seck.

‘’Après la crise qui nous a mis en mal avec l’ASECNA (Agence pour la sécurité de la navigation en Afrique et Madagascar), voilà qu’une autre crise menace la survie d’Air Sénégal International, fleuron de l’Alternance et expression vivante de la solidarité maroco-sénégalaise’’, indique le député libéral..

Dans une autre correspondance adressée à Mamadou Seck et intitulée ‘’Question orale sur la situation d’Air Sénégal International, demande au gouvernement de se prononcer ‘’ les raisons de cette crise’’.

‘’N’est-il pas possible de la régler par voie diplomatique et non, par presse interposée, ou par les tribunaux ? N’est-i pas possible de sauver Air Sénégal International ?’’, s’interroge le professeur Thiam.

‘’Le Sénégal et le Maroc sont liés par une amitié vieille de plusieurs siècles. Tous les chefs d’Etat qui se sont succédé et tous les souverains marocains ont conforté cette tradition’’, écrit-il, avant d’ajouter : ‘’le Président Abdoulaye Wade et le Roi Mohamed VI, s’inscrivant dans cette trajectoire, ont donné aux relations des deux pays, un caractère exceptionnel’’.

Selon lui, ‘’la création d’Air Sénégal International était, entre autres symboles, l’expression de cette amitié, de cette fraternité et, par delà les chefs d’Etat et les souverains, a gagné les cœurs et les esprits des populations des deux pays’’.

Depuis quelques temps, la presse, sans prendre pour de l’argent comptant tout ce qu’elle dit, se fait l’écho d’une crise au sein de la Compagnie Air Sénégal et parle, même, de procès, de rétorsion et de bien d’autres choses.

‘’Cette situation, j’en suis sûr, désole, profondément, les peuples sénégalais et marocains, qui prient, tous les jours, pour que les relations entre le Sénégal et le Maroc aillent, toujours, de l’avant’’.

Le conflit entre Air Sénégal International et la Royal Air Maroc est né de l’annonce faite en octobre 2007 par l’ancien ministre des Transports du Sénégal, Farba Senghor, selon laquelle son pays veut reprendre le capital et la gestion de sa compagnie nationale.

Le Sénégal a assigné à comparaître la RAM devant le juge des référés pour maintenir la compagnie marocaine au sein d’Air Sénégal International.

"L’action initiée par le Sénégal vise à faire rester la RAM au sein d’ASI, jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée aux relations devenues difficiles entre ASI et la RAM, la maison-mère de la compagnie sénégalaise", indique en substance un communiqué du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et des Transports aériens du Sénégal.

Selon le document, cette assignation à comparaître devant le Tribunal régional de Dakar est relative à l’acte de résiliation du pacte d’actionnaires que le représentant des administrateurs de la RAM avait adressé au Président du conseil d’administration d’Air Sénégal International.

L’audience a eu lieu le 1er avril. Dans son délibéré rendu le 6 avril, le tribunal de Dakar demandait à la partie marocaine de rester dans ASI jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée.

Pour sa part, dans un communiqué, la RAM a indiqué qu’avec cette action en justice, les pouvoirs publics sénégalais risquent de ruiner le pavillon national symbolisé par Air Sénégal International (ASI), se déclarant "profondément surprise" de recevoir cette assignation.

AD
Source APS

Article Lu 11596 fois

Lundi 13 Avril 2009





1.Posté par de le 13/04/2009 08:21
c eux sont les senegalais qui ne sont pas encore decidès à travailler ils ne font que s'amuser puisqu'ils ne risquent rien.....wade et son gouvernement c est l'impunitè totale..

2.Posté par alain le 13/04/2009 09:22
il n en merde...................ce griot de wade.............avant de faire l audite du ministere des transport passons a le faire pour wade..........d abord. et sa famille.........eux qui on reduit le senegal a zero............

3.Posté par galsen le 13/04/2009 14:03
Vraiment ces gens de l'alternance à défaut de n'avoir rien foutu pendant 9 ans ils passent leur temps a faire de la recuperation ou se comparer aux socialistes.
"L'ASI fleuron de l'arternance" il ose dire ? L'asi à été crée 1 ere fevrier 2000 alors wade et sa bande de voleurs n'ont rien à avoir dans sa creation.
Bandes d'incompetents.

4.Posté par Waakh Deug le 13/04/2009 15:51
Qui peut nous aider a faire comprendre a ce vieux qu'il est fini. Sa reputation est ternie a jamais! Mr Thiam arretez le cirque. J'ai connu l'un de vos fils au lycee et j'ai 40 ans maintenant. Je suis vraiment desole pour lui devoir son pere tomber si bas parce que c'etait un gars tres correct.

5.Posté par JEYLLANI le 13/04/2009 20:28
Mon très Professeur
Air Senegal International est une des premières erreurs de calcul de l'altenance. Il est très difficile d'être partenaire et concurrent l'exemple d'Air Afrique est là pour nous édifier. Car lorsque la compagnie africaine a cru qu'il était temps de progresser après avoir formé des cadres de qualité et très compétents pour se défaire de la colonisation, la Caisse Centrale de Coopération ancêtre de l'AFD a détaché Yves ROLLAND-BILLECART pour freiner cette expansion des nègres et ainsi la compagnie a été plombée et, les Chefs d'Etats actuels n'ayant pas la même vision que les Pères fondateurs n'ont pas compris le message et ont préféré sacrifier la compagnie et ses agents qui à ce jour attendent toujours le règlement de leurs droits. Le Maroc ne fait que défendre les intérêts de Air France qui est actionnaire de la RAM, par conséquent la chute de ASI est irréversible. Il est regrettable que le Miniistre d'Etat Habib soit si incompétent car depuis qu'il q en charge le Transport Aérien il est inactif et n'a pris aucune décision majeure ni concernant le différend avec l'ASECNA ni dans le cas qui oppose la RAM à ASI et moins encore concernant les ex agents d'Air Afrique.
Il est certain que le président de l'Asse,blée Nationale Mr. Mamadou SECK qui était Ministre des Infrastures et des Transports au moment de la liquidation de Air Afrique et de la création de ASI saura de quoi parler.
Espérons que maintenant que les élections locales sont derières nous il fera quelque chose.

6.Posté par senegalais le 14/04/2009 10:46
Il veut tout simplement faire croire au senegalais qu ils sont transparant et jouent la carte de la bonne gouvrnance . c est un faux cui ce vieux

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State