Référence multimedia du sénégal
.
Google

Crimes contre l'humanité: Charles Taylor refuse de comparaître

Article Lu 1589 fois

L’ancien président du Liberia, Charles Taylor, détenu à La Haye (Pays-Bas), a refusé hier lundi 4 juin de comparaître devant le Tribunal spécial de l’Onu sur la Sierra Leone (Tssl), a-t-on appris de source officielle.



Crimes contre l'humanité: Charles Taylor refuse de comparaître
Le prévenu a adressé une lettre aux juges du Tssl dans laquelle il fait état de son refus de comparaître parce que le procès ne serait pas équitable. "Je ne peux pas participer à cette comédie qui est injuste pour le peuple du Liberia et pour le peuple de Sierra Leone", a-t-il écrit, dans cette lettre lue devant les juges par son avocat.

Rejettant les arguments de Charles Taylor, le procureur du Tssl a annoncé que le Tribunal maintient sa décision de tenir le procès hier lundi. Suite à cette déclaration, l’avocat de Charles Taylor a décidé de quitter la salle d’audience, provoquant la colère de la cour qui a exigé son retour. Pour l’avocat de la défense, Charles Taylor a exercé son droit à mettre un terme à son travail et a décidé à se défende seul.

Sur le champ, après concertation, le Tribunal a décidé de désigner un autre avocat "pro deo", en la personne de Me Charles Jalloh, qui remplace l’avocat britannique Karim Khan, lui aussi commis d’office. Dans l’acte d’accusation, lu par la suite par le procureur, Charles Taylor est accusé d’avoir monté, entre 1989 et 2003, en Sierra Leone, des milices armées qui ont tué des civils, contraint des femmes à l’esclavage sexuel et recruté des enfants soldats.

Selon l’acte d’accusation, ces crimes de guerre ont causé la mort d’au moins 400.000 personnes en Sierra Leone et au Liberia. Selon le tribunal, le procès devrait durer au moins un an et demi. Et si Charles Taylor est condamné, il devrait purger sa peine en Grande-Bretagne, en vertu des dispositions prises par l’Onu. Le siège du Tssl, qui se trouve à Freetown, a été délocalisé à La Haye, dans les bâtiments de la Cour internationale de justice (Cij), pour éviter que des troubles n’éclatent en Sierra Leone et au Liberia.

Source: PANA / Sud quotidien

Article Lu 1589 fois

Mardi 5 Juin 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State