Référence multimedia du sénégal
.
Google

Créer une entreprise en... 48 heures : Le Sénégal balise la voie aux investisseurs

Article Lu 1553 fois

Le Sénégal cherche à ouvrir davantage son marché aux investisseurs. Eh oui. Ce n'est pas de l'intox, mais la réalité. Et qui l'aurait cru ? Désormais, la mise en place d'une entreprise ne demande plus que 48 heures grâce au Bureau d'appui à la création d'entreprises du Centre de facilitation des procédures administratives de l'Apix.



Créer une entreprise en... 48 heures : Le Sénégal balise la voie aux investisseurs
L'investisseur ne fera plus ce parcours parsemé de contraintes administratives. La création du Bureau d'appui à la création d'entreprises (Bce) logé à l'Apix est là pour assister tout porteur de projets. Ce qui réduit les délais de création à 48 heures seulement. La voie est ainsi balisée pour rendre l'environnement des affaires plus favorable pour l'investisseur.
Avant le Bce, le promoteur devait remplir dix formalités administratives en 58 jours. Entre autres, le dépôt du casier judiciaire (Greffe), le dépôt du capital (Banque/notaire), l'enregistrement des actes notariés (notaire), l’immatriculation au Ninea (Impôts et Domaines) et l’affiliation aux institutions sociales (Css et Ipres). Dans le cadre du Bce, le nombre de procédures est ramené à sept et la durée à 48 heures. Un défi qui commence à être relevé. ‘J'hésitais à investir au Sénégal. Depuis mon arrivée, il y a de cela 15 jours, toutes les formalités administratives m'ont été facilitées.

J'informerai mes amis investisseurs de Paris afin qu'ils sachent que le parcours de l'investisseur a changé au Sénégal’, témoigne l'ingénieur Adri Gassama, Pdg de Gibg, une nouvelle société spécialisée dans l'informatique.

Avec cette réforme, dont l'idée a été lancée par le président Wade en novembre 2006, lors du 6e Conseil présidentiel de l'investissement, le Sénégal pourrait espérer un meilleur classement dans le prochain rapport ‘Doing business’ (Faire des affaires) de la Banque mondiale. Dans son édition 2007, la même source montrait déjà que le Sénégal avait gagné quelques places dans le classement des pays favorables aux affaires, mais notre pays devrait faire un effort important dans l'allégement des procédures qui alourdissaient son environnement des affaires.

Sur 175 pays, le Sénégal occupait la 146e place, alors que dans un précédent rapport, il figurait à la 152e position. Précision de taille, le nombre de pays classés a été revu à la hausse par rapport à ‘Doing business’ 2006. ‘L'ampleur de la tâche doit nous mener au Top 20 ou 10 mondial de la création d'entreprises. C'est un tournant historique dans la politique d'amélioration de l'environnement des affaires. Nous sommes de plain-pied dans l'environnement des affaires de classe internationale. L'engagement des agents de l'Apix et de l'Administration permet d'atteindre cette performance, à savoir créer une entreprise en 48 heures’, a soutenu Mme Aminata Niane, directeur général de l'Apix.

Dans les conditions de création d'entreprises, la protection des investisseurs, les coûts et les procédures nécessaires pour importer ou exporter dans ou hors du pays, ou l’exécution des contrats, le Sénégal avait enregistré un recul. Le rapport relevait 59 taxes à payer au Sénégal, représentant plus de 47 % du bénéfice. Et cela, pour près de 700 heures par an. Sur ces données, le Sénégal est très en retard par rapport à la moyenne de l’Uemoa ou des pays de l’Ocde. Sur la création d’entreprises, le promoteur doit faire montre de beaucoup de patience et d’argent pour monter une affaire au Sénégal. Cette page est tournée aujourd'hui. ‘Les conclusions tirées avant la mise en place du Bureau d'appui et confirmées par le ‘Doing business 2007’ étaient que les procédures au Sénégal sont lourdes, complexes et coûteuses.

Les dix procédures étaient exécutées en 58 jours, avec un coût par revenu moyen par habitant de 112,6 %. Aujourd'hui, il n'est plus question de tout ce parcours’, a assuré Mme Rita Dacosta Fall, chef du Centre de facilitation des procédures administratives.

Avec la création du Bureau d'appui à la création d'entreprises, l'Apix s'est fixé un délai de 48 heures. Et le ‘Projet 48 heures’ lancé hier par le ministre de la Justice constitue un pas pour l'Etat sénégalais, mais un grand pas pour l'investisseur. ‘L'objectif visé à travers cette initiative du président Wade, qui a instruit l'Apix de faciliter à l'investisseur les actes administratifs, est d'atteindre la moyenne de performance de l'Ocde.

Le ‘Projet 48 heures’ permet d'accomplir, en un seul lieu, les dix procédures administratives applicables à la création d'entreprises. Désormais, le casier judiciaire est délivré séance tenante sur la seule déclaration sur l'honneur de l'investisseur. En outre, l'immatriculation au registre du commerce ne prend que quelques heures’, a souligné le ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy.

Pour huiler la machine, des agents des administrations concernées travaillent en synergie avec l'Apix. Greffiers, contrôleurs de l'Inspection du travail, agents des Impôts et Domaines, etc., veillent à la bonne exécution de la mesure. Autrement dit, le personnel du Bureau d'appui à la création d'entreprise est composé d'agents de l'Apix et de l'Administration. ‘Nous devons tous contribuer au développement économique du Sénégal. Nous avons tous travaillé sur ce projet comme dans d'autres projets logés à l'Apix ou ailleurs. Le Sénégal ne peut être construit par une seule entité. Nous avons besoin d'aller vite. Nous sommes en train de travailler avec toutes les agences pour lever les contraintes. Trop de facteurs bloquaient le développement du Sénégal. L'Administration fiscale assure la collecte de recettes, mais participe aussi au développement. La création d'entreprises est une source de création d'impôts et de recettes. Ce qui fait que nous ne pouvons qu'apporter notre pierre à tout ce qui peut hisser le Sénégal dans le peloton de tête des pays émergents’, a souligné le directeur général des Impôts et Domaines, Amadou Bâ.

Johnson MBENGUE
Source: Walfadji

Article Lu 1553 fois

Vendredi 20 Juillet 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State