Référence multimedia du sénégal
.
Google

Crd spécial sur la rentrée à Matam : Sourang annonce un train de mesures

Article Lu 1437 fois

Le ministre de l’Education poursuit sa tournée des régions pour une bonne préparation de la rentrée scolaire. Dans la onzième région du Sénégal, Moustapha Sourang a écouté des doléances et fait des promesses.



(Correspondance) - Présidant à Matam un Crd spécial consacré à la rentrée scolaire 2007-2008, le ministre de l’Education n’a pas été avare en promesses. Ainsi, Moustapha Sourang a annoncé la livraison de l'école de formation des instituteurs de Matam. Une livraison qui pourrait être faite dans les trois prochains mois. Le ministre de l’Education a, par ailleurs, annoncé la construction du siège de l’inspection d’académie. ‘Nous avons prévu depuis très longtemps la construction de l'inspection d'académie de Matam. Ce sera bientôt fait’, promet-il. Le retard constaté, Sourang l’impute à des lenteurs dues à la non-disponibilité du matériel de construction. Le ministre a, également, promis la construction prochaine d’écoles maternelles et de ‘Cases des tout-petits’.
Sur la question des manuels scolaires, le ministre est formel. ‘Le constat est qu'ils se détériorent vite. Au lieu de les stocker dans des magasins, il seront, désormais, livrés directement au niveau des écoles’. De même, ‘il y aura une dotation de deux mille tables-bancs pour les écoles élémentaires. Ce qui fera sept mille places pour la rentrée prochaine’. S'agissant des lycées de Kanel, Thilogne et de Ourossogui, le Pr Sourang précise qu’ils seront construits d'ici l'année 2008.

Auparavant, le ministre avait eu droit à un cahier de doléances venant des acteurs présents à la rencontre. Mais, aussi, à des satisfécits venant d’autres. Ainsi, l'inspecteur d'académie s’est, d’emblée, félicité du bilan de l'année 2007. ‘C'est vrai que l'année a été quelque peu perturbée par des grèves mais vu les résultats observés dans les différents examens, on peut dire qu'il y a bien lieu de se satisfaire. Reste seulement à redoubler d'efforts pour que ces acquis soient pérennisés dans les années à venir’, déclare Demba Ndiaye. Ce satisfecit de l'inspecteur d'académie a été partagé par les différents acteurs qui ont pris part à cette rencontre. Lesquels se disent satisfaits de ce que, malgré les mouvements de grève, l'élémentaire a pu réaliser un taux de réussite de plus de 50 % au Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee). Idem pour le Bac où plusieurs mentions ont été enregistrées.

Plus de cinquante intervenants avaient demandé la parole pour faire le bilan de l’année écoulée, rappeler les promesses faites et, éventuellement, dégager des perspectives pour celle à venir. C’est, d'abord, le président de l'association des parents d'élèves de l'école élémentaire de Matam1 qui a rappelé les promesses que le ministre de l'éducation avait tenues l'année dernière. ‘Nous sommes au regret d'annoncer encore les mêmes doléances.

D'abord il y a l'éternelle question du mur de clôture et de l'étage qui constitue un danger permanent aussi bien pour les enfants que pour les enseignants eux-mêmes’, a déclaré Hamidou Ba. Lui emboitant le pas, le maire de la commune de Kanel dénonce la pléthore des abris provisoires qui existent dans la région de Matam. ‘D'abord, ces abris constituent un danger pour nos enfants. En plus, ce n'est pas éducatif. Nous interpellons l'Etat pour qu'il y ait plus de salles de classe dans les écoles’, dira-t-il. ‘Voilà bientôt deux ans que le lycée de Kanel fonctionne dans des abris provisoires, ce qui n'est pas normal pour des élèves du moyen secondaire. Et pour une population de plus de dix mille habitants, il nous faut un collège et c'est le ministre lui-même qui l'avait promis’, ajoute Amadou Tidiane Wane.

Les autres doléances posées par les acteurs de l’éducation dans la région de Matam ont, également, tourné autour de la construction d'un centre médico-scolaire pour les élèves. Une doléance qui a été posée par les parents d’élèves.

Les enseignants, pour leur part, n'ont pas raté l'occasion pour interpeller le ministre de l'Education. Se faisant le porte-parole de ses collègues, Lamine Sow a posé le problème des arrêtés d’admission sans lesquels aucune intégration dans la Fonction publique n’est possible. Il a, en outre, demandé la mise à la disposition des enseignants des fonds promis par le président de la République.

Avant de quitter la onzième région, le ministre de l'Education s'est entretenu avec une délégation de l'association des sourds-muets de la région qui suivent, actuellement, une formation de renforcement de leurs capacités.

Amadou Issa KANE
Source: Walfadjri

Article Lu 1437 fois

Samedi 18 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State