Référence multimedia du sénégal
.
Google

Courrier présidentiel: Un organisme basé aux Usa écrit à Wade et lui rappelle ses promesse de 1974

Article Lu 11716 fois


Courrier présidentiel: Un organisme basé aux Usa écrit à Wade et lui rappelle ses promesse de 1974
Cher M. le Président, Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) est réconforté par votre récente directive à votre Premier ministre de relancer les consultations avec la presse sur la dépénalisation des délits de presse au Sénégal. Cependant, le jour même où vous avez donné cette directive, un magistrat de la ville de Kaolack a emprisonné deux journalistes ayant fait des reportages sur des allégations de corruption impliquant le gouverneur de cette région dans le cadre de la distribution de semences, ce qui rappelle l’urgente nécessité d'une réforme des lois sur la presse dans votre pays. Selon un communiqué officiel rapporté par l’Agence de presse sénégalaise, un organe d’Etat, vous avez demandé vendredi dernier au Premier ministre d’entamer des discussions avec la presse. Cependant, le même jour, le juge Mamadou Kane du tribunal régional de Kaolack a emprisonné deux journalistes, Papa Samba Sène du quotidien privé L’As et Abdou Dia de la Radio Futurs Médias, selon des médias locaux. Le juge Kane a inculpé les journalistes pour diffamation, publication de fausses nouvelles et association de malfaiteurs en vertu du code pénal du Sénégal, sur la base d’une plainte du gouverneur de ladite région, selon des journalistes sur place. Nous vous invitons à non seulement dépénaliser les délits de presse, mais aussi à remédier à cette culture d'impunité pour ceux qui agressent les journalistes et à mettre fin aux interrogatoires de police auxquels les journalistes sont soumis à la suite d’articles critiquant votre administration. D’ailleurs, dans ses propos à votre délégation venue à Washington la semaine dernière, la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Rodham Clinton, a encouragé votre gouvernement à « lutter contre la corruption » et à « rendre chaque aspect de la politique et du fonctionnement de votre gouvernement plus transparent et plus responsable ». Toutefois, depuis 2004, lorsque vous avez publiquement demandé une réforme du Code pénal du Sénégal de 1977, au moins 12 journalistes ont été condamnés en prison pour diffamation, tandis que des poursuites contre quatre autres journalistes ont été abandonnées, selon des recherches du CPJ. Ces dernières années, des procureurs ont inculpé des journalistes en usant divers statuts du code pénal sénégalais, notamment les « actes de nature à troubler l’ordre public » (article 80), l’offense au chef de l'Etat (article 254), et la publication de « fausses nouvelles » (article 255). Votre administration a résisté à la portée de la réforme des lois sur les délits de presse, malgré que la société civile ait soumis depuis décembre 2004 une proposition de réforme globale soutenue par l'UNESCO, selon nos recherches. Monsieur le président, nous voudrions également vous demander de réviser les pratiques de longue date relatives à la censure et à l’intimidation, tels que l'interrogation de journalistes et le blocage de la distribution d'informations ou de points de vue critiques à l’égard de votre administration. Cette année, par exemple, un juge a bloqué la distribution de l'édition de juin dernier du magazine d'information mensuel L'Essentiel, estimant que ses gros titres, qui ont critiqué la performance de votre gouvernement, risquaient de « gravement troubler l'ordre public », selon des médias. Le 28 août dernier, la Division des investigations criminelles (DIC) de la police sénégalaise a interrogé trois journalistes du journal Le Quotidien pendant plusieurs heures, les pressant de révéler leurs sources et de retirer des articles critiquant la gestion de votre l'administration, selon les mêmes sources. Enfin, nous vous demandons d'user de votre influence pour remédier à l’impunité pour ceux qui sont impliqués dans le harcèlement et l’agression de journalistes pour leurs reportages. Par exemple, aucun des policiers impliqués dans la bastonnade en 2008 des journalistes sportifs, Babacar Kambel Dieng et Kara Thioune, n’a été inculpé, selon des journalistes locaux. Pire, des enquêtes du CPJ ont découvert que des membres de votre administration, des militants de votre parti, des membres des forces de sécurité, et des adeptes de la confrérie musulmane Mouride, impliqués dans des incidents de violence physique et verbale contre des journalistes, ont rarement été appelés à rendre des comptes publiquement ou poursuivis conformément à la loi. Nous aimerions vous encourager à continuer à prendre des mesures positives en vue de rétablir la réputation de votre pays comme un havre de liberté de la presse. Merci de l’attention que vous prêtez à cette question. Veuillez agréer, Monsieur le président, l’expression de nos sentiments distingués.

Joël Simon Directeur exécutif
Source Lepeuple-sn.com

Article Lu 11716 fois

Jeudi 24 Septembre 2009





1.Posté par westside le 24/09/2009 08:59
y'avait-il une penurie de fashion fair le jour ou cette photo a ete prise ?

2.Posté par rear le 24/09/2009 10:13

CPJ urges Senegal to decriminalize press offenses

September 23, 2009

His Excellency Abdoulaye Wade
President of the Republic of Senegal
c/o Permanent Mission of Senegal to the United Nations
238 E. 68th St.
New York, NY 10021

Via facsimile: (212) 517-3032

Dear Mr. President,

The Committee to Protect Journalists is heartened by your recent directive to the prime minister to renew consultations with the press on the decriminalization of press offenses in Senegal. Yet your directive came on the same day a judge in the central town of Kaolack imprisoned two journalists who reported allegations of local government corruption in the distribution of seeds—a reminder of the urgent need for press law reform.
Abdoulaye Wade (AFP)
Abdoulaye Wade (AFP)

According to an official statement reported by the state-run Senegalese Press Agency, you asked the prime minister on Friday to start talks with the press. Also on Friday, Judge Mamadou Kane of the regional tribunal of Kaolack jailed reporters Papa Samba Sène of private daily L’As and Abdou Dia of Radio Futurs Médias, according to local news reports. Kane charged the journalists with defamation, publishing false news, and criminal conspiracy under Senegal’s penal code based on a complaint by the regional governor, according to local journalists.

We urge you now not only to decriminalize press offenses, but also to address a culture of impunity for those who attack journalists and to review the police’s practice of interrogating journalists who criticize your administration.

In prepared remarks to your delegation in Washington last week, which included the foreign minister and the Senegalese ambassador, U.S. Secretary of State Hillary Rodham Clinton encouraged the government to “fight corruption,” and “make every aspect of government policy and operation more transparent and accountable.” However, since 2004, when you publicly called for a reform of Senegal’s 1977 Penal Code, at least 12 journalists have been sentenced to prison on libel charges, while charges against four others were dropped, according to CPJ research. In recent years, government prosecutors have charged journalists with various penal code statutes, including “threatening law and order” (Article 80), offending the head of state (Article 254), and publishing “false news” (Article 255). The administration has resisted the reform of press offenses, despite a comprehensive proposal submitted in December 2004 by civil society members and backed by UNESCO, according to our research.

Mr. President, we also ask you to review long-standing censorship and intimidation practices, such as interrogating journalists and blocking the distribution of information or views critical of your administration. This year for instance, a judge blocked the distribution of the June edition of the monthly newsmagazine L’Essentiel, ruling that its headlines, which criticized your government’s performance, risked “gravely disturbing public order,” according to news reports. On August 28, the Criminal Investigation Division of the Senegalese police interrogated three journalists of daily Le Quotidien for several hours, pressing them to reveal sources and retract stories critical of the administration, according to the same sources.

Finally, we urge you to use your influence to address a pattern of impunity for those involved in harassing and attacking journalists for their coverage. For example, none of the policemen involved in the June 2008 beating of sports journalists Babacar Kambel Dieng and reporter Kara Thioune have been charged, according to local journalists. In fact, CPJ investigations found that members of your administration, supporters of your party, security forces, and followers of the politically influential Mourides Muslim brotherhood involved in incidents of physical and verbal abuse of journalists have seldom been publicly brought to account or prosecuted to the full extent of the law.

We would like to encourage you to continue to take positive steps toward restoring your country's reputation as a haven of press freedom. Thank you for your attention to this matter.

Sincerely,

Joel Simon
Executive Director

3.Posté par rear le 24/09/2009 10:15
Ce Simon ne sait pas la teneur de ce dossier en plus il ne sait pas que ces individus ne sont pas des journalistes, je vais lui envoyer un mail

4.Posté par Auteur le 24/09/2009 10:41
Mais à voir la photo on sent qu'il est vraiment furieux en lisant ce courriel

5.Posté par hakeem le 24/09/2009 10:55
Lol please, ne nous effrayez pas avec la photo du vieux. c
Ce n'est pas encore Halloween que je sache.

6.Posté par ezzr le 24/09/2009 15:28
mais pa bi mo gnawe. lou mou bokk ak beau gard bi di danse?

7.Posté par ezzr le 24/09/2009 15:30
the mask the mask the mask the mask the mask the mask the mask

the mask the mask the mask the mask the mask the mask the mask

the mask the mask the mask the mask the mask the mask the mask

the mask the mask the mask the mask the mask the mask the mask

the mask the mask the mask the mask the mask the mask the mask

the mask the mask the mask the mask the mask the mask the mask

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State