Référence multimedia du sénégal
.
Google

Coupures d'électricité : Un calvaire pour les producteurs de riz de la vallée

Article Lu 1319 fois

Les riziculteurs de la vallée sont dans tous leurs états. A l’origine, la Senelec qui compromet la campagne hivernale de riz. En effet, les stations de pompage qui assuraient l’irrigation des périmètres sont délestées à longueur de journée. Conséquence, les pertes en chiffres d’affaires sont évaluées à une centaine de millions.



(PODOR)-Depuis quelques semaines, les paysans situés le long de la vallée sont dans la psychose. En effet, ces derniers sont fortement éprouvés par des difficultés d’obtention de crédit de campagne et surtout celles qui sont liées à l’approvisionnement en engrais, voilà que la Senelec corse encore l’addition pour ces riziculteurs.
En effet depuis quelques jours, la campagne hivernale, qui est très en retard dans bon nombre de localités, est fortement éprouvée par les délestages intempestifs de l’électricité.

La conséquence est qu’aujourd’hui les périmètres rizicoles sont privés de courant, car les stations de pompage sont dans l’impossibilité d’assurer de manière correcte l’irrigation.

Selon Abdoulaye Racine Anne, un leader paysan situé dans la communauté rurale de Guédé village, déjà la campagne peut être hypothéquée à cause de la situation qu’ils vivent sur le terrain, et dont la Senelec est responsable. ‘Nos rendements sont aujourd’hui hypothéqués et la perte en chiffres d’affaires pourrait se chiffrer à une centaine de millions, voire plus’, nous confie ce paysan qui est dans tous ses états.

Nombreuses sont les personnes qui n’ont plus que leurs yeux pour pleurer, du fait que beaucoup de leurs pépinières sont perdues et que la vétusté du matériel agricole constitue un sérieux handicap pour ces derniers qui n’ont que cette seule activité pour survivre.

Très remontés contre la Senelec, ces paysans accusent la société d’électricité de leur avoir enlevé leur dernière lueur d’espoir, et ceci après une campagne de contre saison chaude et désastreuse.

Cependant, avec ces centaines de millions, voire des milliards investis dans ces casiers hydro-agricoles, les producteurs de la vallée se trouvent sérieusement dans le dilemme et la désolation.

Cette situation, qu’ils vivent, est à la limite, selon un des producteurs de Guiya, du fait que l’Etat manque de volonté politique. Car chaque année, la même situation se répète et ne trouve jamais de solutions appropriées.

Pour cet encadreur de la Saed (société d’aménagement), la Senelec doit aujourd’hui nécessairement dédommager les pertes subies par ces producteurs. Autrement, leurs conditions de vie, pour cette année encore, peuvent être pires que celles vécues l’année dernière. D’ailleurs, nombre d’entre eux ne sont pas allés, cette année, en campagne à cause d’endettements contractés auprès de la Caisse nationale de crédit agricole.

Abou KANE
Source: Walfadji

Article Lu 1319 fois

Vendredi 10 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State