Référence multimedia du sénégal
.
Google

Contrefaçon du sceau d’Etat et fraude aux examens Quatre étudiants étrangers de la Faculté de droit attraits à la barre

Article Lu 11128 fois

C’est le 14 Juin prochain que le tribunal des flagrants délits de Dakar va statuer sur le sort de ces 4 étudiants prévenus de faux et usage de faux, fraude aux examens et contrefaçon de sceau d’État. Alors qu’ils étaient régulièrement inscrits à la Faculté de droit, ils sont accusés d’avoir confectionné un cachet sous le sceau du secrétaire général de la Faculté et d’autres documents supposés faux. Tout cela en vue de gonfler leurs notes et falsifier leurs relevés de notes. Sur ses accusations, ils ont tous nié avant de se renvoyer la balle et de se charger chacun.



Tout est parti d’une plainte déposée au commissariat du point E par l’assesseur de la faculté de sciences politiques et juridiques, Mamadou Badji contre Ulrich Romuald de Souza, Gbé Jean Patrice Guédéa et Benjamin Bamy. Dans sa lettre plainte, il affirme que dans l’après-midi du 19 Mai dernier, il a été mis au parfum par un étudiant dénommé Eric Marshall, des agissements frauduleux, de deux autres étudiants étrangers comme lui, Patrice Guédéa et Ulrich de Souza. Il lui a clairement expliqué que ces derniers avaient fait confectionner un cachet sous le sceau du Secrétaire par un prestataire de service et qu’ils lui avaient demandé son aide pour réceptionner le cachet. Car, soutient-il, le prestataire de service avait refusé de le leur livrer sans bon de commande Tout de suite, il a vérifié les dossiers des étudiants concernés et a découvert des anomalies. Dans la même lancée, il a aussi découvert un autre étudiant qui s’adonnait à ses pratiques, Benjamin Bamy. Celui-ci n’avait pas le BAC et portant avait réussi à entrer à l’Université. Les mis en cause qui étaient en 4ème année, n’étaient pas aptes à être admis à l’université, même pas en première année, ils avaient échoué lamentablement aux examens. C’est ainsi que muni des documents, il a décidé de porter plainte. Sa déclaration sera confirmée par Éric qui s’est présenté spontanément au commissariat. Il soutient que les étudiants lui ont téléphoné à deux reprises pour qu’il vienne réceptionner le cachet auprès du prestataire de service, un certain Monsieur Ndiaye et de faire comme si c’était lui qui les avait mandatés. Par mesure de précaution, il leur a demandé de le trouver à l’Université avec le prestataire de service. Quand ils sont arrivés, M. Ndiaye lui a demandé de lui faire une décharge établissant qu’il était le Secrétaire à qui était destiné le cachet. Sur ce, il l’a fait attendre dans le hall pour prévenir les autorités universitaires. À l’issue, de sa déposition, M. Ndiaye a été entendu, il a déclaré avoir confectionné le fameux cachet à la demande des deux mis en cause, qui ont soutenu être des stagiaires dans le bureau du doyen. Emettant cependant quelques réserves, il leur a demandé de lui donner un bon de commande. Ce que ces derniers ne furent pas en mesure de fournir. Alors, il leur a suggéré de repasser le lendemain pour qu’ils aillent ensemble livrer le cachet. Seulement, ce jour-là, il a reçu un appel de quelqu’un qui se faisait passer pour le doyen et mandataire des deux étudiants. À sa demande de le rencontrer personnellement, il lui a fait savoir qu’il se trouvait en ville et ne pouvait aucunement se déplacer, car il devait se rendre à Bruxelles le soir même et s’occupait des formalités du voyage. Par la suite, il le pria de mettre le cachet sous enveloppe et de le remettre au vigile du bureau de la faculté. Ce qu’il refusa niet, en lui soulignant qu’il préférait le remettre et attendre les étudiants à qui il avait donné rendez-vous. Quelques minutes, plus tard, De Souza et Guédéa se sont présentés à lui. En route pour l’Université, l’un d’eux a passé un coup de fil. Quand il lui a demandé celui qu’il appelait, il a répondu que c’était le secrétaire du doyen, et qu’il les attendait à la bibliothèque. Une fois sur place, c’est le nommé Éric qui les a reçus dans la salle d’attente du bureau du doyen et s’est présenté comme le Secrétaire Général, avant de confirmer que c’est bien le doyen qui a mandaté les étudiants. Alors, il lui a demandé de lui faire une décharge et de lui remettre le cachet et Éric s’est mis à tergiverser. Par la suite, il a décidé de s’en aller avec le cachet. Au même moment, il a aperçu un professeur de l’Université Samba Thiam, qui était son parent, il lui a fait part de sa visite. Celui-ci a appelé Éric et lui a demandé si c’est réellement le doyen qui a commandé le cachet et il a confirmé. Ainsi le professeur l’a rassuré en lui affirmant qu’il connaissait bien Éric. Mis en confiance, il a donc remis le cachet à Éric. Quant aux mis en cause Guédéa et De Souza entendus un à un, ils ont nié les faits. Guédéa a reconnu avoir été présent, lorsque son ami commandait le cachet, mais qu’il ne faisait que l’accompagner. Poursuivant, il soutient que De Souza avait échoué à l’examen de la 3ème année et qu’il s’est étonné de le retrouver en 4ème année. De plus son ami lui avait fait part de ses pratiques frauduleuses. Tandis que De Souza a tout simplement chargé Éric comme étant le principal commanditaire, qu’il aurait agi sous sa demande. Ce qui a motivé l’arrestation d’Éric Marshall, celui qui au départ avait vendu la mèche auprès des autorités universitaires. Pour ce qui est de Benjamin Bamy, il a réfuté les charges qui pèsent contre lui. Toutes ces dépositions seront maintenues à la barre. Le procureur convaincu de la culpabilité de tous les prévenus, a demandé une peine d’emprisonnement de deux ans, pour De Souza, Guédéa et Marshall. Et pour Bamy, il a requis 6 mois assortis du sursis. L’affaire a été mise en délibéré et le jugement rendu à l’audience du 14 Juin prochain.

Maria Dominica T.Diédhiou
Source: L'observateur

Article Lu 11128 fois

Mardi 12 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State