Référence multimedia du sénégal
.
Google

Conséquences de la crise en Guinée : Des centaines de jeunes affluent à Diaobé(Kolda)

Article Lu 11979 fois

La répression sanglante du 28 septembre dernier à Conakry exporte ses effets. Des centaines de jeunes, fuyant l’instabilité dans leur pays, ont rallié Diaobé



Conséquences de la crise en Guinée : Des centaines de jeunes affluent à Diaobé(Kolda)
(Correspondance) - Le marché hebdomadaire de Diaobé accueille chaque semaine des milliers de ressortissants de la sous-région ouest africaine pour des échanges commerciaux fructueux. Mais, mercredi dernier, la population de cette ville rurale située dans le département de Vélingara a subitement doublé comme par enchantement. Ce qui n’est que la conséquence de la crise qui sévit en Guinée voisine, disent les observateurs. Pendant ce temps, seuls 25 véhicules en provenance de la Guinée ont été recensés par les services compétents de la ville de Diaobé. Alors que, d’habitude, plus de 200 camions lourdement chargés de produits forestiers faisaient leur entrée dans cette ville rurale au grand bonheur des populations locales et des commerçants. Ces nouveaux venus du pays de Moussa Dadis Camara ont, pour la plupart, effectué le trajet à pied à travers la forêt et les routes cahoteuses pour rallier le marché de Diaobé, utilisé comme une zone de transit à destination de l’intérieur du pays ou de la Gambie. Très éprouvés par la fatigue, ces jeunes dont la moyenne d’âge varie entre 20 et 30 ans, sont assis à coté de la route qui traverse le marché ou dans les coins de rues. Les discussions tournent autour de la répression sanglante de Conakry. Mamadou Lamarana Diallo, entouré par ses camarades de d’infortune, relate avec amertume les événements qui ont conduit au carnage en Guinée. ‘Dans le stade, j’étais loin d’imaginer que des militaires supposés être des Guinéens allaient tuer leurs compatriotes de sang froid. J’ai assisté à une véritable boucherie humaine. Des soldats ôtaient la vie en jubilant devant leurs victimes’, conte-t-il. Après quelques minutes de silence, il continue le récit. ‘Les soldats, sous la menace de leurs armes, ont exigé que l’on ramasse de force les corps dans le stade et dans certaines rues de Conakry que nous entassions dans des camions militaires’, ajoute-t-il.
Son compagnon de galère, Aliou Barry, les yeux hagards d’en rajouter à l’horreur. ‘Des cris, des pleurs, des appels au secours et des femmes violées et tuées, c’est le décor qui était planté dans la ville de Conakry. Et pourtant, nous n’avions aucune arme pour menacer la République. La seule arme que nous détenions, ce sont les discours’, selon lui. Pour Fatou Bintou Diaby qui a abandonné son foyer ‘Dadis est pire que Sékou Touré. Il faut l’arrêter avant qu’il ne récidive’. Ces centaines de jeunes guinéens désœuvrés fuyant la Guinée sont en route pour se réfugier dans les villes du Sénégal et en Gambie. Leur présence à Diaobé commence à inquiéter les populations qui craignent une recrudescence du banditisme et des vols transfrontaliers.

Pour l’heure, l’activité économique est au ralenti au marché hebdomadaire de Diaobé, boycotté par de nombreux commerçants guinéens qui attendent le retour de la stabilité chez eux et la fin des persécutions pour reprendre leurs commerces hors du pays.

Cheikh DIENG
Source Walfadjri

Article Lu 11979 fois

Vendredi 16 Octobre 2009





1.Posté par sceptik le 16/10/2009 18:47
mais qu'est ce que l'etat attend pour proteger la frontière. le sénégal est un pays de nateau taxi. on rentre et on ressort quand on veut ! ou va ce pays ?

Tant qu'il ya pas catastrophe avant, l'ETAT NE VAS PAS REAGIR. attends la suite...

je crains le pire affaire à suivre

des vrais bon à rien !!

2.Posté par boy ndiago le 16/10/2009 19:12
allez voir dans les gares routières vous verrez que les guinéens ont commencé a fuir pour venir au sénégal surtout les ndrengue!

3.Posté par thierno ba le 16/10/2009 21:09
c'st domage mais si ce que l'on dit est vrai moiu personnellement je ne vois de raison pour ne pas accueilir ces personnes ce sont des humains comme tout autre personne ce qu'il arrive peut arriver a chacun de nous et en tant que humain bien sense on doit penser au lendemain ce sont nos freres il faut les aider car des citoyens qui reclament leur droit ne meritent d'etre traiter de cette maniere et ceci a trait au bafouement des principes les plus elementaires des droits de l'homme aidez -les parcque ils meritent d'etre secourus merci

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 18:11 Trump se risque à un bras-de-fer contre la Chine

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State