Référence multimedia du sénégal
.
Google

Conseil des ministres : Résister aux fluctuations des cours mondiaux

Article Lu 1378 fois


Le Conseil des ministres s’est réuni, le vendredi 2 novembre 2007, au Palais de la République, sous la présidence du chef de l’Etat, Son Excellence Me Abdoulaye Wade.

A l’entame de sa communication, M. le président de la République a évoqué la conjoncture nationale et internationale, consécutive à la hausse du prix du pétrole, en réaffirmant sa ferme et constante volonté, d’améliorer les conditions de vie des Sénégalaises et des Sénégalais en général, des couches sociales les plus démunies, en particulier.

Le chef de l’Etat a, à cet effet, fortement rappelé l’esprit de générosité et de solidarité, qui a toujours caractérisé la société sénégalaise, surtout dans des périodes difficiles et qui a permis, entre autres, par la « Carte Sésame », le « Plan Jaxaay », de répondre à l’appel des couches les moins favorisées de notre société.

M. le président de la République a, pour ce faire et dans l’esprit d’alléger les difficultés imposées par le choc pétrolier, décidé de soumettre au Parlement, le vote en urgence, d’un projet de loi de contribution, pour atténuer les effets négatifs de la hausse des prix internationaux des produits pétroliers, sur la vie des ménages, surtout les plus démunies.

Ce projet de loi, en plus des mesures prises pour le stockage du pétrole au Sénégal, l’exploitation du Domflor, du pétrole de Kayar et de Saint-Louis, les discussions en cours avec certains pays pour un approvisionnement suffisant en gaz et en pétrole, devra permettre au peuple sénégalais, de résister victorieusement aux fluctuations des cours mondiaux.

Le chef de l’Etat a, par la même occasion, évoqué le Conseil présidentiel consacré à la baisse des denrées de première nécessité, qui a conduit à dix-neuf (19) mesures que voici, prises contre la hausse des prix :

1 - la consolidation des mesures de suspension des droits de porte sur le riz brisé (toutes variétés confondues), le blé, le lait en poudre et les emballages contenant du riz ;

2 - le maintien de la suspension de la Tva précédemment acquittée sur le lait en poudre et le pain ;

3 - le gel des prix du gaz butane pour les emballages de 2,7 kg et de 6 kg à leur niveau arrêté en mars 2007, soit 1.000 Fcfa et 2.000 Fcfa, respectivement ;

4 - le maintien, à leur niveau actuel, des marges de distribution, des frais de transport et de manutention de ciment ;

5 - la modération immédiate des prix et des marges de distribution de l’huile végétale raffinée pour la dosette de 25 cl, produit le plus utilisé par les ménages, à 10 %, au détail ;

6 - la modération immédiate des marges de distribution du prix du riz brisé à tous les stades commerciaux (import, gros, demi-gros, détails) ;

7 - rendre effectif le programme d’économie d’énergie vigoureuse face à la flambée continue des prix du baril du pétrole ;

8 - utiliser l’essentiel des plus-values des recettes, induites par l’augmentation de l’assiette fiscale des hydrocarbures importés pour soutenir les niveaux de prix intérieurs des hydrocarbures ;

9 - accélérer les investissements visant à diversifier les sources d’énergie (charbon, biomasse, biodiesel, éthanol, solaire, etc.) ;

10 - accélérer les investissements visant à réduire les coûts d’approvisionnement en hydrocarbures ;

11 - accélérer l’exploration et l’exploitation des gisements de pétrole offshore ;

12 - intensifier l’appui international (coopération bilatérale) pour les importations des produits pétroliers finis et bruts ;

13 - étudier la possibilité de soumettre les prix de certains produits locaux au régime de l’administration des prix ;

14 - procéder, sans délai, à l’audit complet des comptes et des conditions de formation des prix du pain ;

15 - accélérer la mise à disposition, dans les quartiers, des unités mobiles de fabrication du pain, obtenues de la coopération internationale, en vue d’un allégement effectif des coûts de production et de distribution de ce produit, ainsi que de l’amélioration sensible de sa compétitivité ;

16 - installer, avant la fin de l’année 2007, la première génération de magasins de référence pour laquelle l’Etat a déjà inscrit la somme de 1,1 milliard de Fcfa dans la loi des Finances rectificative 2007 ;

17 - entreprendre immédiatement avec les organisations syndicales les concertations nécessaires pour la création des centrales d’achat, programme pour lequel la somme d’un milliard est déjà inscrite dans la loi des Finances rectificative 2007 ;

18 - accompagner les présentes mesures et celles issues du Conseil présidentiel du 29 juin 2007, par une large campagne de communication sociale ;

19 - renforcer les capacités et les moyens d’investigation et de surveillance des administrations chargées de la mise en œuvre de la politique de concurrence, de consommation et de distribution.

M. le président de la République a, par ailleurs, évoqué la séance de travail, qu’il a eue, le samedi 28 octobre 2007, avec le président de la République fédérale du Nigeria, Son Excellence M. Umaru Musa Yar’Adua.

Le chef de l’Etat s’est, à cette occasion, félicité des convergences de vue, autour de questions essentielles comme la crise au Darfour, le Nepad, le Gouvernement continental, les Ape (Accords de partenariat économique) et la réponse au Conseil de sécurité des Nations unies.

M. le président de la République a, en outre, informé le Conseil, de sa participation, du lundi 29 au mardi 30 octobre 2007, au Sommet « Connecter l’Afrique » à Kigali, organisé par l’Union internationale des Télécommunications, en vue de mobiliser les ressources humaines, financières et techniques, pour la réduction de la fracture numérique mondiale.

Le chef de l’Etat a, par la même occasion, hautement salué l’appréciation positive des chefs d’Etats, présents à cette rencontre, de son combat qui a permis, la mise en place du Fonds mondial de Solidarité numérique.

M. le président de la République a, aussi, exprimé toute sa satisfaction, quant aux deux (2) milliards de dollars offerts, à cet effet, par la Banque mondiale.

Le chef de l’Etat a, par ailleurs, informé le Conseil de l’audience qu’il a accordée, le mercredi 31 octobre 2007, à M. Luis Amado, ministre portugais des Affaires étrangères, venu inviter officiellement notre pays, au Sommet Europe-Afrique de Lisbonne, prévu le 8 décembre 2007.

M. le président de la République a, à ce sujet, hautement apprécié la volonté de la République du Portugal, de faire adopter à ce Sommet, le financement d’un Grand projet, pour chaque région d’Afrique.

M. le Premier ministre a, dans sa communication, adressé ses vives félicitations et le soutien du gouvernement, à la décision de haute portée sociale prise, par le M. le président de la République, de soumettre au Parlement, le projet de loi de contribution pour atténuer les effets négatifs de la hausse des prix internationaux des produits pétroliers, sur la vie des ménages, surtout les plus démunis. Il a, par la même occasion, pris l’engagement, au nom du gouvernement, de mettre en œuvre, dans les meilleurs délais, les dix-neuf mesures importantes et salutaires, de soutien des prix des denrées de première nécessité, pour soulager, un peu plus, les populations. Il s’agit, entre autres, de la poursuite des efforts fiscaux et budgétaires de l’Etat, de l’affectation des plus-values de recettes budgétaires sur les hydrocarbures, etc....

M. le Premier ministre a, par ailleurs, évoqué le séminaire gouvernemental sur les résultats du Groupe consultatif, qui s’est tenu, le vendredi 27 octobre 2007, sous la présidence effective, du chef de l’Etat. Il a, à ce sujet, remercié M. le président de la République, pour le soutien constant apporté au gouvernement, en vue d’accroître, le taux d’absorption des ressources mises à la disposition du Sénégal, par les partenaires au développement.

M. le Premier ministre a, enfin, rendu compte du Conseil interministériel sur les inondations, qu’il a présidé, le mardi 30 octobre 2007.

Il a, à ce sujet, insisté sur la nécessité de mettre en œuvre, le programme d’assainissement de la ville de Saint-Louis, la réalisation du Centre d’enfouissement technique de Touba, la poursuite, dans le cadre d’opérations cohérentes et concertées, des actions d’assainissement de la banlieue, notamment la vitalisation et l’aménagement des bassins, ainsi que le relogement des populations vivant dans les sites inondés ou inondables.

Fait à Dakar, le 02 novembre 2007

Source: Le Soleil

Article Lu 1378 fois

Samedi 3 Novembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State