Référence multimedia du sénégal
.
Google

Conflit en Casamance: Guirassy nargue encore les Sénégalais

Article Lu 11777 fois

XIBAR.NET (Dakar, 26 Décembre 2009) - Sans nul doute, l’actuel ministre de la Communication est le plus zélé de tous ses prédécesseurs. Moustapha Guirassy est le plus cynique, également. Il ne doit plus porter la parole du Gouvernement, pour avoir insulté la mémoire des nombreuses victimes du conflit armé, qui continue en Casamance.



Conflit en Casamance: Guirassy nargue encore les Sénégalais
Moustapha Guirassy doit être myope, pour n’avoir aperçu dans la région naturelle de la Casamance, que des « visages radieux ». Car, des populations qui fuient leurs terres, jusqu’à s’exiler dans des pays voisins, ne peuvent pas avoir de tels visages. Les parents des nombreuses victimes des mines anti-personnelles, ne peuvent pas avoir de gaies mines, encore moins ceux des parents des rebelles et des soldats tombés sur le champ de bataille. En qualifiant de « résiduel » ce conflit qui secoue la région sud du Sénégal, depuis près de vingt-huit ans, Guirassy nargue encore les Sénégalais. Son patron Wade s’était proposé de régler le conflit avant les cent premiers jours de son mandat à la tête du Sénégalais.

Depuis lors, neuf longs hivernages se sont déroulés. Mais, Guirassy voulait cacher la carence de son chef. Celui-ci devait le défaire de sa charge de porte-parole du Gouvernement. Car, le conflit qu’il qualifie de « résiduel » a fait des milliers de victimes, de son fait des centaines de citoyens sénégalais sont en prison, d’autres exilés. Guirassy devait se démettre de ses fonctions, parce que le conflit séparatiste bloque l’économie de la région sud, du coup celle du Sénégal, dont la Casamance était le grenier. Guirassy avait joué à l’avocat du diable pour Wade, à l’occasion des propos malveillants que celui-ci avait tenu à l’endroit de l’Église. Il récidivait, pour avoir faussement déclaré que le gouvernement du Sénégal n’avait rien à voir, « ni de près, ni de loin » avec la tentative de corruption d’un fonctionnaire du Fmi.

Cette fois-ci, le ministre de la Communication est allée plus loin dans sa vaine tentative de défendre Wade. Il pourrait le payer. Son prédécesseur avait été relevé, après avoir affirmé que ce ne sont pas des forces de l’ordre qui avaient tiré sur des manifestants de Kédougou, tuant du coup un jeune. Guirassy doit être négativement sanctionné. Il doit présenter ses excuses à tous les Sénégalais, qui lui en veulent de les prendre comme des moutons de panurge.

La Redaction

Article Lu 11777 fois

Samedi 26 Décembre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State