Référence multimedia du sénégal
.
Google

Confidences d'Oulimata Bâ veuve de l'ancien président du Conseil

Article Lu 12978 fois


Mamadou Dia, l’argent, l’amitié, mon séjour en prison,…

Plusieurs mois avant le rappel à Dieu de Mamadou Dia, dans le cadre d’un portrait de ce dernier, paru dans le Quotidien du 25 janvier 2009, Mme Oulimata Bâ Dia seconde épouse du défunt nous avait reçu dans le salon de sa maison sise à la Zone A. Emmitouflée dans un boubou blanc, assorti d’un foulard de même couleur, elle égrenait son chapelet en compagnie du «Grand Maodo». L’endroit respire la spiritualité. Mais, Mme Dia devra, momentanément, interrompre ses Zikrs pour parler de son époux. Un exercice auquel celle qui fut une «diaiste» sans réserve durant les moments de braise, et qui ont valu la prison à son mari, va se prêter non sans difficulté. De Mamadou Dia, elle disait alors que c’était un homme d’une qualité exceptionnelle, qui n’aimait pas l’argent. S’il y toucher, c’est pour le donner aux nécessiteux.



Confidences d'Oulimata Bâ veuve de l'ancien président du Conseil
Mme Dia n’a pas uniquement le statut d’épouse de Mamadou Dia, ancien président du Conseil du Sénégal disparu, dans la nuit de samedi à dimanche dernier, mais elle est aussi une militante engagée auprès de son époux, arrêté et emprisonné en 1962 pour tentative de coup de d’Etat. Une épreuve qu’elle a vécue et qui lui permet de décrire le «Grand Maodo». «Il est généreux et rigoureux. Il est d’une grande morale intellectuelle. C’est quelqu’un de fidèle en amitié. C’est quelqu’un qui aime beaucoup sa famille. Il a éduqué ses enfants dans le droit chemin. Il est généreux, tant sur le plan matériel que moral. Il n’aime pas l’argent ; Mamadou Dia ne le touche que pour le donner aux nécessiteux. Il est très marrant ; ce que les gens ne connaissent pas. Il aime se rappeler des chants des circoncis (kassak, en Wolof)», témoigne Mme Dia. Mais, comme tout être humain, Mamadou Dia avait des défauts que sa seconde épouse n’a pas manqué de relever. «Il est rigoureux au point que s’il voit quelqu’un déroger du bon chemin, il explose. Il est prêt à croire tout ce qu’on lui dit. Ensuite, il se rend compte, pour des raisons multiples, qu’on lui racontait des histoires».
Des traits de caractères qui ont poursuivi l’ex-homme fort du gouvernement du Sénégal post-indépendance depuis son enfance. Une enfance influencée par sa mère qui est d’une rigueur d’homme. Mme Dia rappelle : «Le président Dia est devenu très tôt orphelin. Il a perdu son père lorsqu’il avait dix ans. Il sera élevé par sa mère qui était très rigoureuse. Elle lui a inculqué une éducation religieuse et a beaucoup marqué sa vie.» A l’instar de son époux, Mme Oulimata Bâ Dia a sa (petite) part dans l’histoire du Sénégal. Témoin des événements de 62, elle confie : «J’étais conseillère technique à la Présidence (de la République). Lorsqu’on a arrêté le président Dia et les autres, j’avais confectionné des documents pour réclamer la libération des détenus de Kédougou. Ensuite, j’ai été arrêtée, puis condamnée à six mois avec sursis. J’ai fait une semaine en prison, avant que je ne sois libérée. Ensuite, je suis allée en France en 1965 pour travailler à l’Unesco, avant de revenir en 1971 au Sénégal. Mais, j’ai eu énormément de difficultés sous le régime de Senghor. Quelques temps après, j’ai saisi une opportunité qui m’a été offerte pour aller au Burkina. C’était pour piloter un projet.» Pourtant, Mme Oulimata Bâ Dia ne réclame pas sa part d’héritage des événements de 62.

Source: le Quotidien

Article Lu 12978 fois

Jeudi 29 Janvier 2009





1.Posté par DIOPPP le 29/01/2009 15:05
"Plusieurs mois aprés le rappel à Dieu de Mamadou Dia....", Vous nous parlez de Qui? Mamadou Dia Du Sénégal, le père de l'Indépendance du Sénégal?..... Il vient de nous laisser orphelins de son courage, mais héritiers de sa soif de justice, de liberté et d'indépendance (d'esprit).

2.Posté par loup le 29/01/2009 17:02
c marké "avant " sama wadji

3.Posté par miss le 29/01/2009 17:51
c écri avan o lieu d apré. lis bien ba la nguéy kasss. yakamti nguén critiké ba, vs n prenez pa l tem d bien lire.

4.Posté par molack le 30/01/2009 13:05
Sokhna-si wagnil wakh wi fi sénégal la dé.Mamadou démba té néna si wakhou domame né bougoul gnou khoumba mane ma yokassi né bone waroul bougue wakh gou beuri...

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State