Référence multimedia du sénégal
.
Google

Confectionneur de faux billets: Un charlatan pris dans les mailles de la police centrale

Article Lu 11171 fois

Conduit au service de la Sûreté urbaine de Dakar par le vendeur qu'il essayait d'escroquer, le suspect fait arrêter deux autres individus dont une dame et un charlatan. Interpellé à sa deuxième tentative d'escroquerie, il conduit les enquêteurs jusqu'au confectionneur des faux billets, qui n'était autre qu'un charlatan. Cependant, le premier suspect et la dame ont bénéficié d'une liberté, après que le plaignant s'est désisté de sa plainte. Le charlatan confectionneur de faux billets s'est retrouvé quant à lui au parquet.



Confectionneur de faux billets: Un charlatan pris dans les mailles de la police centrale
Le sieur Djogo Bâ est l'homme qui avait participé à l'arrestation d'un individu ayant tenté de l'escroquer à deux reprises, avec un faux billet de dix mille Francs (10.000) CFA. La première fois, le mis en cause voulait lui acheter une carte de crédit de la même valeur que le faux billet. Il avait fini par s'enfuir, quand le vendeur qui s'était rendu compte de la tentative d'escroquerie voulait le dénoncer à un agent de la police se trouvant dans les parages. À sa deuxième tentative, et ne reconnaissant pas le vendeur, il lui avait encore proposé de lui acheter une carte de deux mille cinq cents Francs (2.500) CFA en lui tendant le même faux billet de dix mille Francs. Cette fois-ci, le vendeur n'avait pas laissé le temps à son suspect de s'enfuir, car il l'avait fait arrêter grâce à un agent de sécurité et deux de ses parents. Arrivé au commissariat de la police centrale, le suspect du nom de Adama Thiam reconnaît être le détenteur du faux billet, mais affirme aux enquêteurs qu'il n'en savait rien, sinon il ne l'aurait jamais remis au vendeur. Il continue ses aveux, en faisant savoir à la police que ce faux billet lui venait d'une dame du nom de Fatou Ndao. La dame, interpellée et interrogée à son tour, reconnaît avoir effectivement remis le billet au sieur Adama Thiam. Elle l'avait, elle aussi, eu d'une autre personne du nom de Demba Camara, qui en est le confectionneur. Ce dénommé Demba Camara est en fait un charlatan établi à Castors. Il avait proposé à la dame Fatou Ndao de lui faire « multiplier » de l'argent en Francs CFA. C'est ainsi qu'il lui avait demandé de lui remettre la somme de cinq cent mille Francs (500.000) CFA qu'il devait lui « doubler » pour un montant d'un million de Francs (1.000.000). C'est ainsi que la dame avait remis à Adama Thiam quelques billets, mais ne lui avait jamais suggéré de les utiliser. Le charlatan Demba Thiam, quant à lui, dans les mailles de la police, reconnaît être le fournisseur et le confectionneur de ces faux billets de banque. Il a raconté avoir fabriqué avec son imprimante les faux billets de dix mille Francs d'un montant de quatre cent quatre-vingt mille Francs (480.000) CFA, des faux de deux mille Francs (2.000) CFA d'un montant de vingt-huit mille Francs (28.000) et des faux billets de Dollars d'un montant de cent quatre-vingt-dix (190) Dollars. Muni de son imprimante en couleur, le charlatan faisait photocopier à chaque fois qu'on lui payait avec un billet de dix mille, ces mêmes billets, en quatre exemplaires. Il en faisait de même avec les billets de deux mille Francs. Après découpage des faux billets de dix mille Francs, il essayait de reprendre les traits argentés des vrais billets avec un vernis à ongle de la même couleur. Concernant, les faux billets de Dollars, il voulait tenter sa chance, croyant que certaines imperfections survenues sur les faux billets de dix mille ne se répéteraient pas sur ces derniers. Demba Camara justifie son acte par le fait qu'il souhaitait pouvoir utiliser ses faux billets pour le payement de ses arriérés de salaire et autre. À la fin des interrogations, le vendeur des cartes de crédit est revenu pour se désister de sa plainte contre le nommé Adama Thiam, pour des raisons qui lui étaient propres. De ce fait, ce premier suspect et la dame Fatou Ndao ont bénéficié d'une libération, alors que le charlatan Demba Camara, principal suspect de cette affaire, a été déféré lundi dernier au parquet.

Fatou Diallo
Source: L'office

Article Lu 11171 fois

Mercredi 4 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State