Référence multimedia du sénégal
.
Google

Condamné à payer plus de 200 millions à son responsable technique : Total refuse d’exécuter la décision de justice

Article Lu 11191 fois


Condamné à payer plus de 200 millions à son responsable technique : Total refuse d’exécuter la décision de justice
Qu’attend la société Total énergie Afrique de l’Ouest, devenu depuis un certain temps Tenesol, filiale de Total Energie France, pour exécuter sa condamnation pour licenciement abusif de payer à son ancien responsable technique, ses 200 millions ? Un jugement dans ce sens est portant tombé depuis le mois de mai 2007.

Pour avoir signé, au mois de février 2004, une pétition à travers laquelle les employés de la société Total énergie Afrique de l’Ouest (Teao) dénonçaient, entre autres, ‘la gestion de leur entreprise et le recrutement d’un directeur administratif et financier’, le sieur Aly Konaté, responsable technique de la boîte a été licencié le 12 novembre de la même année. Un licenciement motivé, également, par ‘l’existence d’anomalies dans les travaux d’installation de quatre-vingt seize systèmes dans la zone de Tambacounda’. Des motifs jugés non fondés par le tribunal. Lequel qualifie le licenciement d’Aly Konté d’abusif avant de condamner la société Teao à payer la somme de 125 millions à titre de dommages et intérêts et 1 300 000 pour défaut de préavis de licenciement. Une condamnation prononcée le 17 mai 2005 mais attaquée en appel par les deux parties. A en croire notre interlocuteur, ‘Aly Konaté s’est insurgé contre la somme retenue pour son préavis de licenciement en tant que cadre’ et ‘Teao contre sa condamnation pour licenciement abusif’.
L’appel jugé le 17 mai 2007 confirme non seulement la condamnation de la société Teao mais revoit à la hausse les sommes à verser à la victime. Ainsi la condamnation est portée à 200 millions pour dommages et intérêts et 3 900 000 pour défaut de préavis de licenciement. Des raisons avancées par la Cour d’appel pour débouter la filiale de Total France en Afrique, le juge retient le fait que ‘la pétition a été signée par plusieurs personnes parmi lesquelles le responsable commercial, des chefs d’équipement… ’, explique notre source.

Autre argument brandi par le juge : ‘le procès verbal de constat de l’huissier n’a pas cité le concerné en sa qualité de responsable technique. Ce qui veut dire qu’il ne s’occupe pas directement des installations’. Plus grave, lit-on à travers la décision de la justice, ‘ces griefs n’ont pas fait l’objet d’une demande d’explication’. Ce qui veut dire que ‘Aly Konaté a été licencié sans avoir l’opportunité de s’expliquer sur les griefs formulés à son encontre’.

Une injustice qui, aux yeux de la justice, n’est que la résultante ‘d’une volonté manifeste de se débarrasser de Aly Konaté’. Un cadre qui a été embauché dans la boîte depuis le 1er juillet 1997, en qualité de Responsable technique.

Il reste que même si la condamnation de payer est tombée depuis le 17 mai 2007, Total énergie Afrique de l’Ouest tarde à s’exécuter. Une attitude qui révulse notre source, dénonçant ‘le comportement de la filiale de Total France, devenu depuis un certain temps Tenesol’. Une attitude qu’il qualifie de ‘dilatoire’. Surtout que ‘la société sait qu’elle va payer’, soutient notre interlocuteur. Interpellé sur la question, le directeur général de la société Teao n’a pas voulu en parler. Joint au téléphone, Boubacar Sow dit ‘souhaiter ne faire de commentaire sur ce sujet’.

Source: Walfadjri

Article Lu 11191 fois

Mardi 18 Décembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State