Référence multimedia du sénégal
.
Google

Concours DE CONTE du BSDA : « Yaakaar » d’Oumar Télémaque Sow primé

Article Lu 1877 fois


Le jury du concours littéraire sur le conte a primé Oumar Télémaque Sow pour son manuscrit « Yaakaar ». Il est suivi de quatre autre prix d’encouragement.

« Yaakaar », le conte de Oumar Télémaque Sow a reçu, jeudi dernier le Prix Birago Diop du meilleur manuscrit à l’issu des délibérations du jury du concours littéraire présidé par l’écrivain Marouba Fall. Les résultats de ce concours littéraire ont été dévoilés au siège du Bureau sénégalais du droit d’auteur (Bsda). Le jury, composé entre autres d’Andrée Marie Diagne, formatrice à l’ex-Ecole normale supérieure (Ens), de Sokhna Benga, écrivain et de Massamba Mbaye, journaliste a décerné quatre prix d’encouragement.

Ces prix reviennent à Hamath Diallo pour son manuscrit, « Les Deux Frères et le Génie », à Moussou Diabakhaté avec « Massène et Moundaye », tandis qu’Aïssatou Morelle Guèye a été doublement récompensée avec « Tida le Petit Lionceau Gris » qui a reçu le premier prix d’encouragement et « Esa et Ela, les Deux gouttelettes jumelles ». Les délibérations se sont passées dans l’anonymat et en présence d’un huissier de Justice du cabinet Me Sambou.

Dans ce concours, seuls vingt textes ont été reçus par le jury, provenant de plusieurs régions du Sénégal. Un nombre jugé insuffisant par Marouba Fall selon qui, il n’y pas beaucoup de conteurs au Sénégal. Une première délibération a permis de choisir huit contes avant de procéder à la délibération finale avec le choix des cinq manuscrits.

Après avoir défini le conte « texte imaginaire, fiction ayant une origine populaire », Andrée Marie Diagne a indiqué que trois critères ont été mis en avant par le jury. Le premier des critères a été de voir si le texte proposé avait un ancrage sur la société et une ouverture sur le 21ème siècle. Ensuite, comment l’intrigue s’est construite et le troisième et dernier critère de choix a été mis sur la langue qui doit être, selon elle, « soignée, belle et originale ».

Dans « Yaakaar » (l’Espoir), le respect du genre, le cadre féerique et la tension interne dans les personnages ont permis à Oumar Télémaque Sow de produire un texte « dense et complexe » dans sa construction. Comme les « Echos du silence », roman d’Aïssatou Diallo, primé dans un concours consacré à ce genre, « Yaakaar » sera édité. Ce concours littéraire, quatrième du genre, entre dans les missions de promotions des Arts et des Lettres du Bsda.

Source: le Soleil

Article Lu 1877 fois

Samedi 12 Avril 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State