Référence multimedia du sénégal
.
Google

Comment les «Baye Fall» ont observé le jeûne: Une intrigue chez les populations

Article Lu 11278 fois

Ils sont nombreux ces Sénégalais qui éprouvent des difficultés à trouver une réponse adéquate quand on évoque le mot baye fall. Cela est dû, le plus souvent, à deux faits marquants, à savoir ne pas prier et jeûner surtout durant ce mois béni de ramadan. Les daaras visités offrent deux visages de baye fall, les uns déjeunent, les autres s’activent à préparer les plats de rupture de jeûne appelés “ ndogou ”.



Comment les «Baye Fall» ont observé le jeûne: Une intrigue chez les populations
Ils sont jeunes et généralement issus de milieux défavorisés. Pour la plupart, ils étaient emportés par le mal inspiré des films western américains, considérés comme des laissés pour compte, des vagabonds ou abandonnés par leurs propres familles. Bref, ils étaient rejetés par la société qui est actuellement confrontée à des dérives sociales sans précédent, à des conflits exacerbés, mais surtout à une société qui a tendance à perdre ses valeurs morales. Ainsi des hommes de Dieu épris de paix, de sagesse, de générosité et à la fois imprégnés de la mystique du “ koune fa yakone ” de Dieu ont su les récupérer et rassembler autour du concept “ dahira ”.

C’est le cas de la fédération “ Makarimal Akhlaq ” (Nobles Caractères avec amour réciproque sans dissension aucune) fondée par Serigne Abdou Karim Mbacké qui a permis à beaucoup de jeunes de la banlieue de retrouver l’espoir. Laissés à eux-mêmes auparavant, ils sont devenus, grâce à la sagesse et à la mystique de cet homme, cet éducateur hors pair, des citoyens soucieux des recommandations de l’Islam et de la sunna mouhamédienne. C’est la raison pour laquelle, d’ailleurs, ils le surnomment le précurseur de la civilisation salvatrice, mais aussi l’espoir des temps modernes.

Une solidarité agissante

Moment de recueillement, de solidarité, de grâce et de prière, le ramadan est vécu de manière différente par les croyants. En tout cas, dans les différents dahiras où nous avons été, les “ baye fall ” vivent ce mois béni dans la dévotion la plus absolue. A Touba Las Palmas par exemple, le porte parole, Djiby Niang, explique comment ils vivent ce mois. Selon lui, “ il consiste à donner à manger quotidiennement aux musulmans qui se retrouvent dans les mosquées que nous avons dans notre quartier ”. Quant à Mouride Mbaye, il déclara que “ nous nous organisons pour venir en aide, tous les jours, aux populations démunies, ce qui est une forme d’adoration de Dieu ”. Par la même occasion, précise-t-il, nous préparons des “ ndogou ” spéciaux pour le marabout qui reçoit chaque jour un monde fou chez lui. Interrogé sur les sources de revenus, Baye Fall Niang fait remarquer que “ mis à part les cotisations, les baye fall font le madial à travers les rues de Dakar ”. Car, précise M. Niang, l’argent va servir à assurer la dépense quotidienne pour les “ ndogou ”.

La prière

Mais, quant le mot prière est prononcé, Cheikh Fall s’emporte et rétorque : “ vous pensez que le baye fall ne prie pas ; pourtant si. N’y a-t-il pas d’autres formes de prières ? ”, s’interroge-t-il. Et Cheikh d’invoquer l’histoire islamique et fait rappeler que “ les musulmans n’ont connu la prière qu’avec l’avènement de Seydina Mouhamed (Psl), l’un des derniers prophètes sur les 124.000 envoyés par Dieu. Et personne d’entre eux ne priait, à part Mouhamed (Psl)”. Pour Amdy, la voie tracée par Cheikh Ibra a ses origines dans le Coran. Selon lui, elles sont à voir dans la Sourate 55-56 du nom de Safi. Dans cette sourate, dit-il, Dieu parle du début jusqu’à la fin sans invoquer le mot prière, mais plutôt de ceux qui œuvrent pour ses créatures. À ses yeux, les baye fall ont choisi ce chemin. Sur les autres formes de prières, Baye Ndongo définit d’abord la prière comme un acte où l’être doit être en étroite relation avec son Seigneur. Alors que pour lui, “ prier, c’est travailler pour être en harmonie avec Dieu ”. N’est-ce pas Cheikhoul Khadim qui nous a demandé d’œuvrer pour Dieu à travers ses créatures. C’est la raison pour laquelle, souligne-t-il, nous préférons quitter nos maisons où il y a le confort et le bien-être pour aller vivre dans les Dahiras en mendiant, en invoquant les noms de Dieu, mais aussi en observant, dans un dévouement total, les recommandations divines.

L’aumône ou le “ madial ”

Si certains considèrent que le phénomène baye fall comme une pure forme de mendicité, d’autres, en revanche, croient dur comme fer que c’est de la facilité, du vagabondage, bref du laisser aller. C’est du moins l’avis de la dame Fatou Diop que nous avons interpellé sur la question. A ses yeux, “ les baye fall doivent aller chercher du boulot et gagner leur vie au lieu de verser dans la facilité ”. Car remarque-t-elle, ils ont les capacités requises. Un avis que ne partage pas le vieux Moussa Faye pour qui “ les baye fall ont fait un choix et le vivent en travaillant sous les ordres de leurs marabouts ”. De l’avis du vieux Faye, il est interdit par les religions révélées de parler de choses qu’on ne maîtrise pas. C’est pourquoi, recommande-t-il aux autres de “ faire un effort de réflexion afin de mieux saisir ce mouvement ”.

Et le vieux de s’interroger : “ se sont-ils levés un bon jour et ont cessé de prier et de jeûner ?”. Interpellé, ce baye fall dont la voix rouée à force d’invoquer les noms d’Allah le Tout-Puissant répond de manière sèche : “ nous ne demandons pas l’aumône, nous ne mendions pas, au contraire, nous aidons les gens en demandant les adiya de Serigne Fallou ou de Mame Cheikh Ibrahima Fall ”. Quant à ce diewrigne de dahira, Babacar Niang, il rappelle à qui veut l’entendre que “ à travers le madial, Cheikh Ibra a voulu aider ses talibés qui étaient les rois du Cayor ou du Baol à se départir des pratiques anciennes. C’est pourquoi il les envoyaient dans leurs royaumes respectifs faire le madial qui cultive chez l’individu deux valeurs intrinsèques, à savoir la soumission et le l’humilité. Vertus sans lesquelles aucun croyant, à son avis, ne peut accéder à la lumière divine. Dans la foulée, Cheikh “ café ” précise qu’“ il ne suffit pas de connaître les piliers de l’islam, mais, il faut s’y soumettre et ce dans le désintéressement total. Pour illustrer ses propos, Cheikh, les yeux éblouissants, me demanda si les baye fall ont préféré abandonner le confort de leur famille pour prendre le chemin de la déviance comme le pensent les individus ? Quelques moments de répit et il me répond : “ le madial est une forme d’adoration de son seigneur qui dépasse la raison ”.

LA PHILOSOPHIE DU “MAKARIMAL AKHLAQ” : “Nobles caractères avec amour réciproque sans dissension ” selon l’Islam et la Sounna

Cette mission consiste en une philosophie noble empruntée du Prophète Seydina Mouhamed (Psl). Il s’agit de la charte éthique ou du code de bonne conduite. Dès lors, le concept de Makarimal Akhlaq constitue une école moderne de sagesse et de solidarité agissante entre les croyants. C’est pourquoi une importante partie de la jeunesse sénégalaise, en l’occurrence les Baye Fall, a cautionné ce concept entièrement repris par ce fils remarquable de Serigne Fallou Mbacké et de Soxna Mame Awa Faye. Ainsi, c’est grâce à ses éminentes œuvres et sa noble philosophie qu’il est souvent assimilé à son grand père Khadimou Rassoul ou à son père Serigne Fallou. “ Nous ne sommes guère en contradiction avec ces gens, mais nous y ajoutons de grâce et à cœur ouvert que vous êtes Mame Cheikh Ibra Fall Lamp Baboul Mouridina ”, témoigne Mouride Mbaye, président de la fondation “ Dieuf Dieul ”, créée par le marabout. Dans la foulée, un autre Baye Fall du nom d’Abo Ridial lance “, “ il a développé en nous le culte du travail, la discipline, la tolérance, grosso modo le Makarimal Akhlaq ”. Auparavant, ils ont tenu à rendre grâce à Dieu “ de leur avoir donné comme guide spirituel Cheikh Abdou Karim Fallou. De leurs avis, il est le plus grand réparateur que l’humanité n’a jamais connu, car il répare ce qui est même l’essence de l’Homme, à savoir son âme et son cœur. Grâce à vous, la jeunesse sénégalaise est consciente de sa débauche ”.

NDOGOU : repas servi pour la rupture du jeûne DIEWRIGNE : responsable moral du dahira DAHIRA : association de talibés


NDIOGOU MBAYE SARR (STAGIAIRE)
Source: le SOleil

Article Lu 11278 fois

Mercredi 17 Octobre 2007





1.Posté par Massire le 17/10/2007 10:30
Vous ne pouvez rien légitimer. Les ecrits sont secs. Ce que Dieu avait recommandé et ce qu'il a dit comme obligatoire, seul satan peut en déjouer les hommes. Bayelisme n'est que hypocrisie

2.Posté par yesI le 17/10/2007 12:01
Des farceurs ces types.
Les musulmans qui ont la foi, ont de la lumière au visage ! s'habillent bien, sentent bon, ne fument pas, ne boivent pas, ne font pas l'adultère....respectent les prières quotidiennes, jeûnent, s'aquittent de la zakat, vont à la mecque(si possible)....


3.Posté par ELGA DIALLO le 17/10/2007 12:14
niaka diouly defa daloul sama hool dara d'ailleur limay diouly akousse neew
woorou ma ndah yalla nangouna ko am déet té kou beug diegé yalla dé
ngay bari loy diouly té sama gayi diegé yalla nehna dé so wédé ladial gagni
diegué yalla
dieureu dieuf yes si sa commentaire

4.Posté par *** le 17/10/2007 15:55
dama né diouly amoul dara lou ko meneu remplacer, mom moo geuneu mague ci façon diamou Yalla yi yeupe. Ta Yalla néna defal li mala sante ba paré dogama diema djégué.

5.Posté par MILDIA le 17/10/2007 16:21
DES KAFFIRS MADIOUSS YEFEURS SATANS BREF CES BAYEFALLS SONT TOUT SAUF DES MUSULMANS LE MOURIDISME QUI LE SUPPORTE DEVAIT LEUR ECLAIRCIR UN PEU LA VOIE A SUIVRE OU J ME TROMPE C'EST VICE VERCA

6.Posté par clydedrexler le 17/10/2007 20:18
cheikh et tous les autres ki tentez de légitimer ce mouvement, vous n'y pouvez rien car le constat est là. nous ki comptons des amis d'enfance au sein des talibés de serigne abdou karim, nous avons vu et vécu votre degradation et dépravement. vous etes devenus plus sombres, plus sales, avec des yeux hilares (où se lit le désespoir) a coté de ce ke vous etiez avant.
comment vous pouvez dans ce cas dire ke vous etes sur la voie de l'islam qui pronne la propreté avant tout (pourkoi pensez vous kon fait les ablutions avant de prier). et comment voulez vous invoquer ALLAH alors ke vous n'etes pas propres. je ne sai pa dans kel religion vous etes.
mais si cest l'Islam et ke si vraiment votre marabout en est un, il a du vous apprendre ke l'islam est une réligion compléte avec une base bien solide
1 - croire kil n'ya aucun dieu ke ALLAH et que mouhamad (psl) est son prophéte.
2- faire la priére (salat on a dit et non tout ce ke vous pouvez imaginez kil puisse la remplacer)
3- faire la zakat
4- jeuner le mois de ramadan
5- faire le pelerinage (pour ceux ki en ont les moyens).
ca cest la base. apres vous pourrez y ajouter autant de bonnes actes ke vous pouvez. mais quiconque en ki vous croyez et ki vous dit autre ke ça, vous trompe.
a moins ke vous vouliez refuser la vérité et preferez rester ds vos reveries.
attention au reveil.
wa salam

7.Posté par clydedrexler le 17/10/2007 20:26
une autre chose.
vous pensez ke cest une bonne chose ke de ne pas jeuner, dattendre 18h pour bloquer toute la circulation pour soit disant emporter le ndogou pour le serigne. faire une file au rythme de sabar, danser tout le long du trajet..( et tympaniser ceux par contre ki ont jeuné)...
et ce ki me désole le plus cest ke vous etes encore plus enthousiste kan ya 2 ou 3 blanch ki vous suivent et vous prennent en video comme de vrais phénoménes de cirque.
wa salam

8.Posté par joe sylla le 17/10/2007 20:49
dieureudieuf thioune en tt cas dé mame cheikh moy baboul mouridina et serigne touba a dit kikonk le denigre les portes de l'enfer lui seront grandement ouvertes et mame cheikh a dit kil meilleur celui ki se dit ou essaie d'etre baye fall k celui ki passe sont tps a le denigrer wasalam

9.Posté par adanabi le 18/10/2007 00:23
joe sylla serigne touba(raa) moussoul wakh kikon le le denigre ira en enfer. parce allah le tout puissant a dit ke le paradis lui appartient comme tout dailleurs et lui seul decidera de ses habitants. a part lui c le prophete (mouhamed) saw . ce ke serigne touba (raa) a voulu enseigner a travers ses khassai c: dhonorer et de les faits du prophete mouhamed (saw) car il c tellement battu pour nous et a beoucoup souffert li ko allah soubkhana wa talla tek mome guene si mindef teguouko ken cone kikonque met kelkun dotre avant lui si ce nes pas dieu TU ES UN IGNORANT . de venerer dieu le tout puissant detre un bon musulman rien dautre.
en ce ki concerne la priere. cest le seul pillier de tout les cinq ke notre prophete mouhamed (saw) est parti pendre chez ALLAHle tout puissant. mo warral son voyage nocturne. si la TAYYIA GNEUWE . djouli lou am importance la wayer je ne juge pas ce ki ne le font pas. ce ke je p dire moye kouye djouli continu koudoul djouli del djouli car c le seul moment que tu p prouve a ALLAH le tout puissant ke tu pense a lui. ALLAH le tout puissant de par sa bonte a cree ca parce kil c letre humain de nature es egoiste.

10.Posté par Mbacké Mbacké le 18/10/2007 01:26
baye fall égal à fuite de responsabilité. Mais je vous dit que la plus grande partit de ces derniers le sont parcekils maraboutés. Attention au café k'on distribu chez les marabouts et les dahiras. C vrai Khadimou Rassoul avait demandé à Mame Cheikh Ibra d'arrétter la priére, parceke k'il était mentalement malade (fou). Et dans la religion le fou n'est concerné par la pratike. Mais ces gens ki aiment le facil font allusion à ça. Attention les gars baye et fall est différent de l'islam. serigne ne peut amener ce ke Mouhamed psl n'a pas transmis. même en plein champs de bataille les combattants priaient. donc soyons responble pour dire k'on n'est musulman, on est de la religion baye fall. Un homme saint et sauf ki ne prie pas n'est un musulman. Et dieu n'a demander au musulman de donner du ndogou mais plutot de jeuner. Les khalifs généraux des mourides ont une grand'e part de responsabilité sur ça. Mais par contre y'a des mourides, des Mbacké Mbacké ki croient pas au Baye fall. c trop facil.

11.Posté par mat 4157 le 18/10/2007 04:53
un baye fall .......... des bayes faux

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State