Référence multimedia du sénégal
.
Google

Comment Ousmane Ngom veut s’emparer de l’usine de la Sotexka

Article Lu 1976 fois

Après l'homme d'affaires séné­galais et thiessois Bara Tall, c'est étrangement un autre habi­tant de la cité du rail qui est devenu la cible de certains tenants du pouvoir : Ibrahima Macodou Fall, ci-devant, patron des sociétés Nouvelle société textile du Sénégal (Nsts) et de Indosen Sénégal, est dans le col­limateur de lobbies qui, veulent s'emparer de ces deux usines spé­cialisées dans le textile. Sous prétexte qu'il doit de l'argent au Fpe, ses activités sont arrêtées. Le dernier acte en date dans le rouleau compresseur déclenché contre lui, est la main mise que le ministre d'Etat Ousmane Ngom veut opérer sur la Sotexka de Kaolack. Le 16 juillet 2008, Mare Lô le directeur de cabinet du ministre des mines, de l'Industrie et des Pme écrit une lettre à Mr Fall. Avec la mention «très urgent», Mare Lô lui indique : «Au terme du processus de sélec­tion d'un nouveau repreneur du contrat de location-gérance du fonds d'industrie de la SOTEXKA à Kahone, je vous demande de prendre les dispositions néces­saires pour procéder en relation avec monsieur Lamine Ndoye Fall, directeur général de la Sotexka, à l'inventaire dudit fonds dès le jeudi 17 juillet 2008 ».



Comment Ousmane Ngom veut s’emparer de l’usine de la Sotexka
La réplique de Macodou Fall par lettre en date du même jour est sans appel : «J'accuse réception de votre lettre du 16 juillet 2008 relative à l'inventaire du Fonds d'industrie de la Sotexka sis à Kahone et par laquelle vous m'apprenez l'existence d'un repreneur de la dite structure ». Puis, il renvoie Ousmane Ngom à son avocat Me Boucounta Diallo : «Mes services compé­tents, moi-même, et notre avocat conseil Me Boucounta Diallo se tiennent dès ce jour à votre dispo­sition pour traiter toutes les ques­tions soulevées et ce conformé­ment aux lois et traités en vigueur dans notre pays ».

Une façon de dire à Ousmane Ngom qu'en voulant procéder de la sorte, il agit en toute illéga­lité. Car le contrat entre l'Etat du Sénégal et la Sotexka court jusqu'en fin 2009 et que les mon­tants des locations sur toute la période ont été déjà réglés. Ibrahima Macodou Fall a versé la somme de 1,5 milliard en 1997 avant de reprendre cette usine qui était à l'arrêt. D"ailleurs l'ancien premier ministre sous l'ère socia­liste Mamadou Lamine Loum a qualifié cette privatisation comme étant l'une des plus importantes en terme financier au Sénégal.

Ousmane Ngom a lancé avant même la fin du contrat un appel pour trouver un repreneur de la Sotexka qui est en location gérance sans même consulter le Conseil d'administration de la société privée dont le capital est détenu à 60 pour cent par l'Etat du Sénégal. A la place, de Macodou Fall, il veut mettre Jean Marc Secondi de la Sotiba Simpafric transformée depuis des années en société civile immobilière et qui ne s'investit plus dans le textile. Le français n'a pas mis un sous vaillant dans l'entreprise qu'il veut reprendre.

Faisant fi de la loi, les services du ministre Ousmane Ngom sont allés sur place avant de mener de véritables actes de vandalisme sur place. L'huissier de justice Me François Ngom constate : «que des individus se sont introduits dans l'usine qu'exploite Indosen sise à Kahone (.) qu'ils ont enfoncé les portes de certains locaux et ont mis des cadenas pour empêcher le personnel de Indosen, d'y accéder ». Plus loin, l'huissier indique : «J'ai trouvé sur place des vigiles déclarant tra­vailler pour le compte de Sotiba Simpafric, selon le chef de sécu­rité Abdoulaye Kane. J'ai égale­ment trouvé sur place le sieur Lamine Kâne représentant la Sotiba Simpafric ». « Nous occu­pons les lieux depuis le jeudi 17 juillet 2008 du fait d'une conven­tion passée entre le Sénégal, la Sotexka et la Sotiba », dit à l'huissier le sieur Lamine Kâne de la Sotiba.

«Nous avons reçu mandat de Monsieur Jean Marc Secondi, Pdg de la Sotiba Simpafric, qui nous a donné le pouvoir d'agir à cet effet ». indique Lamine Kâne. Sommé de produire le document qui prouve que l'Etat a passé une convention avec la Sotiba, il se rétracte : «Je refuse de produire le document qui m'a donné mandat.

Pour ce qui concerne la conven­tion, il faut s'adresser au gouver­neur ou préfet de Kaolack ». Sommé par l'huissier de quitter les lieux, Mr Lamine Kâne déclare : «Je refuse de quitter les lieux dont la Sotiba Simpafric est repreneur ». Auparavant l'huissier a constaté que la porte d'entrée a été scellée par un cadenas. «J'ai constaté le même phénomène au niveau de la porte d'entrée du magasin dudit établissement, de même qu'au niveau de la porte d'entrée de la salle de commande pompe-eau-air comprimé. «Le sieur Bissenty Mendy représentant le requérant m'a déclaré que les occupants se sont également procurés le double de la clef de la porte d'entrée de la direction de l'usine».

El Malick SECK

Source: 24 Heures

Comment Ousmane Ngom veut s’emparer de l’usine de la Sotexka

Comment Ousmane Ngom veut s’emparer de l’usine de la Sotexka

Article Lu 1976 fois

Jeudi 24 Juillet 2008





1.Posté par ma diallo le 24/07/2008 15:54
La nsts est nee des cendres de la sts ou moi meme j'ai servi environ 18 annees d'exercice.C'est vraiment triste pour qu'un regime qui se dit liberal et democratique agisse de la sorte.Je ne supporte pas I.Macodou,Je pense et supporte ces ouvriers et personnel administratifs qui ont donne le meilleur d'eux meme pour qu'un jour in etat,un gouvernement qui devrait proteger des emplois veuillent vaille que vaille s'accaparer de thies et kaolack.C'est une honte d'autant plus a travers tout le Senegal les cris de detresses des employes ont toujour ete entendus par nos gouvernants et sans solutions et la seule solution qu'ils voient maintenant c'est de s'approprier de ces installations aux profils de leurs proches.A ce jour j'ignore la decision de mes anciens collegues .Sachez ou que vous soyez,quelque soit la forme de lutte que vous envisager,je vous supporte sans reserve car moi meme j'ai laisser mes forces au tissage.Du courage

2.Posté par jklhkmkllk: le 24/07/2008 16:27
gouvernement anti dioub ils on tous de tourian

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State