Référence multimedia du sénégal
.
Google

Cohabitation des sénégalais : « Ma voisine a découvert que j’étais l’amante de son mari »

Article Lu 11229 fois


Cohabitation des sénégalais : « Ma voisine a découvert que j’étais l’amante de son mari »


Fatima s’est confiée à limametti.com pour raconter son histoire avec sa voisine. Une affaire de Cohabitation où le linge sale se lave entre voisins

« Je sortais avec l’époux de ma voisine en cachette. Personne dans le quartier ne le savait pas à part mes copines. Mon amant et moi nous nous voyions hors de notre périmètre d’habitation. Personne ne pouvait connaître le genre de relation qu’on entretenait, Car on ne se saluait pas quand on se rencontrait.

On faisait comme si on ne se connaissait pas : c’était l’indifférence totale.

Quant à sa femme, nous avions de bons rapports. Elle est commerçante, et quand elle a un nouvel arrivage, elle me le fait découvrir. Donc j’étais parmi ses fidèles clientes. Mais ce qu’elle ne savait pas, c’est que je suis sortie pendant six mois avec son mari, avant qu’elle ne le découvre. Je ne saurai me dire par quelle magie elle l’a su.

C’est un jour en allant à l’école qu’elle m’a intercepté en me traitant de tous les noms d’oiseaux et en me taxant de « pute ». J’étais prise de court et je lui demandais qu’est-ce qu’elle raconte. Pour toute réponse elle me versa le seau d’eau qu’elle tenait entre ses mains. Je l’ai instinctivement giflée et nous en sommes venues en mains. Si ce n’était pas les passants on allait s’offrir davantage en spectacle. Depuis lors, quand on se rencontre elle me lance des piques. Pourtant, j’ai rompu la relation sur injonction de ma mère.

Mon amant voulait continuer mais comme je ne l’aimais pas, je n’en ai plus voulu.

J’ai préféré le quitter car sa femme est une « sauvage ». J’ai envisagé de porter plainte ; ce dont ma mère m’a dissuadée. Par contre ce que je sais, au rythme où vont les choses entre elle et moi, seule la police pourrait régler notre différend. Je crains pour ma sécurité, car elle me menace à tout vent et me surnomme « pétasse », excusez du peu.

Je ne supporte plus d’être diffamée, car elle ternit sans cesse mon image. Parfois j’ai même peur de sortir, car je m’attends à tout avec elle. Je l’ai avertie que si elle ose s’attaquer à moi de nouveau, je le traînerai devant les tribunaux. Son mari m’a rassuré en me disant qu’elle ne lèverait plus le petit doigt sur moi sous peine d’être répudiée. En tous cas, elle m’intimide toujours

Article Lu 11229 fois

Jeudi 6 Juillet 2017




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State