Référence multimedia du sénégal
.
Google

Chronique : Pour une suppression définitive des « versailles » dans les cars de transport

Article Lu 1772 fois

Des bus d’occasion commencent eux aussi à se charger du transport interurbain au Sénégal. Ils deviennent à côté des cars « rapides » et « Ndiaga Ndiaye » de nouveaux engins de la mort. Leur grandeur et l’indiscipline des chauffeurs qui les conduisent sont inquiétantes. Ce qui est bizarre c’est que personne ne semble les contrôler.



Chronique : Pour une suppression définitive des « versailles » dans les cars de transport
La première chose que font leurs propriétaires avant de les mettre en circulation est d’accroître le nombre de places. De 45 places au maximum, ils passent à 65 places au minimum. Les transporteurs avec l’aide des mécaniciens y installent ce qui est communément appelé « versailles ». L’espace prévu pour bouger à l’intérieur du bus devient des places assises. Les transporteurs et les mécaniciens mettent beaucoup plus l’accent sur le gain, l’argent que le bus peut leur apporter. Le chauffeur et son apprenti aussi se contentent du nombre de voyages possibles par jour pour se remplir les poches. Ici personne de ces acteurs ne prend en considération le confort et la sécurité du client, du voyageur. Ce dernier, dans ce deal, est le plus grand perdant ; en cas d’accident, il n’a guère de chance de se sauver.

Ces bus extrêmement dangereux roulent à vive allure et occupent la quasi-totalité de la chaussée au vu et au su de tout le monde. Ils réussissent toujours à avoir une bonne visite technique. L’autorité chargée de l’organisation de la circulation laisse faire et ne dit rien. Elle passe pourtant son temps, investissant beaucoup de moyens, à sensibiliser les chauffeurs et les transporteurs. Dans ce sillage, ceux qui ont en charge la prévention routière oublient de mettre l’accent sur l’essentiel. C’est bien de rappeler aux chauffeurs le port de la ceinture de sécurité, de se doter de panneaux de signalisation en cas de panne, de disposer d’extincteur ou de pneu de secours. Mais la première chose à faire nous semble veiller à la sécurité du voyageur dans le bus même. Les « versailles » symptômes du manque notoire de réglementation sont tellement admis qu’en parler force le ridicule. Pourquoi laisse-t-on cela perdurer ? Personne ne pourra nous faire comprendre cela si l’on est vraiment dans un pays de droit où ce qui prime est la sécurité des biens et des personnes. Les transporteurs sont-ils au dessus de la loi ? Pourquoi l’Etat feint-il d’ignorer ce fait ? La personne humaine est-elle moins importante que le profit ?

Pourquoi d’ailleurs accepte-t-on toujours de laisser le domaine du transport à des personnes qui ne sont mues que par le profit ?

La mobilité des biens et des personnes et l’accessibilité des localités qu’assurent les transports sont assimilables à des besoins primaires. Ce n’est pas moins crucial dans la vie d’un individu que le fait de boire, de manger ou d’avoir de l’électricité. Ainsi le secteur du transport dans un pays qui veut se développer ne devrait pas être un moyen d’enrichissement et de spéculation. Le transport, s’il est organisé, peut endiguer le chômage et servir de rempart à des organisations comme la collectivité locale. Des sociétés inter ou intra collectivités locales pourraient bien occuper ce secteur au profit de leurs administrés. Cela pourrait assurer la fluidité de la circulation dans toutes les localités. Cette conception des transports peut aussi renforcer les capacités financières des communes et communautés rurales pour faire face aux problèmes de santé, d’assainissement et d’éducation qui sévissent cruellement dans nos villes et campagnes.

Dans ce cadre, on gagnerait en efficacité et en efficience ; on n’aurait plus besoin de mettre dans chaque coin de rue un policier ou un gendarme pour traquer l’impolitesse et l’ignorance des chauffeurs qui n’ont aucune culture de la route. Ces forces de l’ordre pourront en ce moment là travailler beaucoup plus à assurer la sécurité des populations qui font face sans aucun moyen de défense à des actes de vandalisme et d’agression. Les chauffeurs et les apprentis s’en porteront mieux. Ils seront mieux payés et mieux considérés. Ils vont redécouvrir un métier noble et oublier leurs situations de précarité qui les déshumanisent en les poussant à ne voir que le profit qui ne leur profite pas à vrai dire.

Nous ne pouvons pas continuer à se comporter en grand médecin après la mort. Nous tous, nous savons que le secteur du transport fonctionne dans un désarroi total et nous expose quotidiennement à la mort, au handicap, au traumatisme de toute sorte. Si nous voulons aller de l’avant en participant à la gestion de notre propre cadre de vie, si nous sommes croyants et que l’humain signifie quelque chose pour nous ; si nous considérons l’homme plus important que le profit, nous devons nous extraire de cette fatalité précarisant dans laquelle nous nous rivons. La suppression des « versailles » dans les cars de transport en commun notamment dans les bus d’occasion qui s’annoncent à grande vitesse sur nos routes, décorées de nids de canard, serait un pas de géant vers le développement.

Nous allons bientôt achever cinquante ans d’indépendance dans la promiscuité, le doute, l’insécurité, l’angoisse et la misère pour entamer un autre cycle de cinquante ans. Faisons en sorte que le « versailles » ne survive pas au cycle qui s’écoule. C’est aussi cela la renaissance africaine : se séparer autant que faire se peut de tout ce qui nous retienne dans le royaume illusoire de l’enfance tardive asymptotique à la barbarie douce qui érige la corruption et le mensonge en vertu.

Ousmane Thiendella Fall
Source Sununews.com

Article Lu 1772 fois

Vendredi 5 Février 2010





1.Posté par Alerte le 05/02/2010 16:21
http://tac.xcams.com/

C'est quoi ces pubs porno chez xibar

2.Posté par dadis camara le 05/02/2010 17:26
mw js8 pour la supression des car qui ont des versailles

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State