Référence multimedia du sénégal
.
Google

Choléra : Attention à la manipulation des corps des patients décédés

Article Lu 1739 fois

La personne décédée du choléra porte en elle des germes du choléra. C’est, par conséquent, un vecteur efficace de la transmission du vibrion. D’où l’insistance des autorités sanitaires sur les mesures à prendre au niveau des morgues des hôpitaux et des mosquées.



Choléra : Attention à la manipulation des corps des patients décédés
Un individu qui meurt de choléra constitue un facteur de propagation de l’épidémie. Il est un vecteur ‘efficace’ de transmission du vibrion cholérique Surtout quand on sait que le défunt, de la morgue au cimetière, passe entre plusieurs mains. C’est pourquoi les autorités sanitaires attirent l’attention des populations sur la nécessité de veiller scrupuleusement à la manipulation des corps des personnes mortes du choléra. ‘Notre culture a un certain nombre de pratiques par rapport à la gestion des cadavres. Nous voulons juste attirer l’attention sur le fait que la personne décédée du choléra porte en elle des germes du choléra et qu’à ce niveau, il faut un certain nombre de mesures particulières pour la personne morte du choléra’, a souligné le Docteur Pape Goumba Faye, directeur de la Prévention au niveau du ministère de la Santé et de la Prévention médicale.
Faisant la situation du choléra, lors du séminaire de sensibilisation des journalistes sur les statistiques en santé, le Docteur Pape Goumba Faye a insisté sur les mesures à prendre au niveau des morgues, des mosquées et des personnes chargées d’exécuter les activités funèbres. L’important, souligne le directeur de la Prévention, c’est de désinfecter ou d’appeler les services d’hygiène pour le faire. Selon lui, il faut s’assurer qu’en manipulant le corps du défunt, on ne joue pas un rôle dans la transmission du vibrion cholérique, car le cadavre est un moyen de propagation.

Revenant sur la situation de l’épidémie au niveau national, le Docteur Pape Goumba a signalé qu’il y a une nette tendance à la baisse du nombre de cas. Ainsi, nous en sommes à 28 cas à la journée du 24 octobre sur l’ensemble du territoire national. Mais le directeur de la Prévention insiste davantage sur le respect des mesures de prévention et le système de surveillance épidémiologique mis en place. Avec un taux de létalité de 0,49 %, on peut dire que la prise en charge est jusque-là correcte.

Entre le 3 août, date de l’apparition de l’épidémie de choléra à l’hôpital Matlaboul Fawzayni du district sanitaire de Touba, et la date du 24 octobre, le Sénégal a enregistré au total 2 664 cas, dont 13 décès. Sept régions ont été touchées par l’épidémie. C’est la région de Diourbel qui reste toujours la localité la plus affectée avec 80 % des cas répertoriés, soit 2 207 cas au niveau national. Ces cas se situent essentiellement dans les districts de Touba, de Mbacké et de Darou Mousty. Viennent ensuite les régions de Louga (225 cas), de Saint-Louis (84 cas), de Dakar (80 cas), de Fatick (30 cas), de Thiès (24 cas) et de Kaolack (14).

Depuis 2004, le choléra est devenu une maladie endémique au Sénégal. Dès qu’un cas est confirmé, c’est tout le système sanitaire qui est mis en branle. On ne parle plus que du vibrion cholérique. ‘Le choléra dans un pays, c’est vraiment une effervescence tous azimuts’, caricature ainsi le directeur de la Prévention médicale qui alerte sur la vitalité du vibrion cholérique.

Source: Walfadjri

Article Lu 1739 fois

Lundi 29 Octobre 2007





1.Posté par D SARR le 29/10/2007 17:48
Le sénégal est le seul pays en afrique de l'ouest qui traine de manière recurente cette maladie qui est un signe de pauvetré extreme. Et dire qu'on se croit plus developpé que les autres!


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State