Référence multimedia du sénégal
.
Google

Cherté du coût de la vie : Les libéraux veulent faire porter le chapeau à Hadjibou Soumaré

Article Lu 1316 fois


Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le lendemain de l’émeute réprimée du pain a donné une véritable gueule de bois aux tenants du pouvoir qui, à court de solutions, s’accrochent aux pis-aller. Ainsi, d’aucuns suggèrent déjà le dépôt d’une motion de censure contre le gouvernement de Cheikh Hadjibou Soumaré, seul coupable à leurs yeux, du fait de son insensibilité par rapport aux besoins exprimés par les masses.

Le Premier ministre, Cheikh Hadjibou Soumaré, a intérêt à surveiller ses arrières. En effet, poussés dans leurs derniers retranchements par une population de plus en plus éprouvée par le coût élevé de la vie, les libéraux au pouvoir ne comptent pas se laisser mener à l’abattoir sans réagir. Le prétexte de la flambée des prix du baril n’étant plus suffisant pour convaincre grand monde, les tenants du pouvoir cherchent un bouc-émissaire pour lui faire porter le chapeau de la situation sociale. Et Cheikh Hadjibou Soumaré, Premier ministre sans étiquette politique donc technocrate ‘sans sentiment’ est la personne toute désignée pour servir d’agneau de sacrifice sur l’autel de la recherche de satisfaction à la demande sociale.
‘Il faut un Premier ministre politique, proche des aspirations des masses, capable de décrypter les signaux envoyés par la population. Et un Premier ministre apolitique ne peut jouer ce rôle’, vocifère un haut responsable de la formation libérale. Qui trouve ‘aberrant’ que les politiques qui ont eu la confiance des mêmes masses, via le suffrage universel, ne soient pas désignés à des postes de responsabilité où, vu leur extraction socio-politique, leurs décisions peuvent impacter sur le vécu des populations. Et, au niveau du Pds, l’option ayant été prise de se défausser sur le chef du gouvernement, il reste à la matérialiser dans une mesure dont l’emballage est le principal point de débat. Les extrémistes vont jusqu’à proposer le dépôt d’une motion de censure pour se défaire du gouvernement sans en donner l’air. ‘Avec la majorité qui est la nôtre, il suffit qu’un député dépose une motion de censure et le tour est joué : Me Wade pourra, sans difficulté, recomposer le gouvernement sur des bases exclusivement politiques. D’une pierre, il fera deux coups : il pourra mettre à la place un Premier ministre politique –notre parti regorge de cadres aptes pour l’emploi-, il enverra, par ailleurs, un signal fort à l’opinion dans le sens de la prise en charge réelle de ses problèmes’, suggère un responsable du Pds proche de la majorité libérale à l’Assemblée nationale. Un autre, partisan d’une solution que l’on peut appeler médiane, propose le maintien du statu quo avec, toutefois, quelques petits réglages. Il s’agira, selon ce libéral, de maintenir Hadjibou Soumaré au poste tout en prenant la précaution de lui flanquer un vice-Premier ministre politiquement marqué et à même d’infléchir ses décisions à incidence sociale. Conséquence immédiate : Cheikh Hadjibou Soumaré, avec une coquille vide, en sera réduit à inaugurer les chrysanthèmes pendant que son second, détenteur réel de l’exécutif, exercera la réalité du pouvoir. Si ce n’est pas indiquer la porte de sortie à l’ancien ministre délégué au Budget, cela en a tous les contours.

De toutes les façons, quelle que soit l’option prise, ce ne sera que dans la droite ligne d’une jurisprudence bien étable au Sénégal. L’on se rappelle, en effet, qu’en 2002, pour faire face à une difficile situation dans le monde rural, Mame Madior Boye avait été poussée à libérer le plancher pour faire la place à un Premier ministre politique. Ministre d’Etat, Directeur de cabinet du président de la République et numéro deux du Pds, Idrissa Seck était tout désigné pour occuper ce poste, paradoxalement, le plus exposé dans un régime pourtant ultra-présidentialiste. Mais, que voulez-vous ? N’est-ce pas le destin d’un fusible que de sauter chaque fois que son point d’encrage est menacé ?

Source: Walfadjri

Article Lu 1316 fois

Mardi 1 Avril 2008


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:30 Convocation de Barhelemy Dias: le Ps divisé

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State