Référence multimedia du sénégal
.
Google

Champions du monde de scrabble : Ndongo et Cie n’avaient droit qu’à un repas par jour durant leur regroupement

Article Lu 1334 fois


Leurs conditions de regroupement pour préparer les 36es championnats du monde scrabble ont été lamentables puisqu’ils n’avaient droit qu’à un seul repas par jour. Quant à leurs conditions de déplacement pour se rendre au Québec où se déroulaient ces championnats, elles ont été pires. N’empêche, ils sont revenus des championnats du monde auréolés de médailles, en remportant trois titres sur les quatre mis en jeu. Mais, malgré tout, le capitaine de l’équipe nationale Ndongo Samba Sylla, Matar Sylla, Amar Diokh n’ont, jusque-là, reçu la moindre félicitation de l’Etat du Sénégal. Face à la presse hier à la piscine olympique, ces champions du monde sont sortis de leurs gonds pour tirer à boulets rouges sur les autorités sportives.

Au sortir des 36es Championnats du monde de scrabble qui se sont déroulés du 3 au 11 août au Québec, le Sénégal a été triplement honoré par la prouesse de ses ambassadeurs, Ndongo Samba Sylla, Matar Sylla, Amar Diokh. Le Sénégal est champion du monde en Blitz grâce à Matar Sylla, en classique grâce à Amar Diokh et le titre en paire de ces 36e championnats du monde de scrabble a été remporté par les frères Sylla (Mactar et Ndongo). Les ‘Lions’ n’ont laissé filer que l’Elite qui est revenu au Français Michel Antonin. Voilà la prouesse réussie à ces derniers championnats du monde de scrabble par l’équipe nationale. En conférence de presse hier, à la piscine olympique, ces valeureux champions du monde avouent que ce ne fut pas évident au vu des conditions lamentables dans lesquelles ils ont été mis par les autorités du ministère des Sports. ‘Nos conditions de regroupements étaient lamentables’, s’est désolé le jeune Matar Sylla qui n’a que 22 ans. D’habitude, rappelle-t-il, leur regroupement durait huit à dix jours. ‘Mais cette année, le ministère des Sports n’a octroyé que quatre à cinq jours de regroupement en ne servant qu’un seul repas durant toute une journée’, révèle-t-il. Avant d’avouer qu’’il nous a fallu être très coriaces pour surmonter toutes ces difficultés’.
Hormis les manquements constatés lors de leur regroupement à Dakar, le capitaine des ‘Lions’, Ndongo Samba Sylla dira que celles de leur voyage n’étaient pas des meilleures. ‘Elles étaient même très lamentables. Nous avons fait 36 heures de vol avant d’arriver sur les coups de 1 h du matin au Québec. Plus de 36 heures de voyage, c’est vraiment trop pour un compétiteur de haut niveau. Pis, nous sommes arrivés au Québec à 1 h du matin pour jouer dès 8 h. C’est dire qu’on n’a pas fermé l’œil. On était vraiment très fatigué. On profitait des moments de rupture pour un peu dormir. Malgré toutes ces difficultés, nous sommes champions du monde. Sur les quatre titres mis en compétition, nous sommes revenus avec les trois’, se félicite le capitaine des ‘Lions’.

Quant au jeune champion Matar Sylla, il a mal parce que, explique, ‘nous faisons toujours de notre mieux pour honorer notre pays, malheureusement, les moyens ne suivent pas. C’est comme si l’Etat n’avait aucune considération pour toutes les réussites que nous déployons sur le plan international’. Depuis 2000, rappelle-t-il, ‘nous faisons chaque année des résultats sur le plan international. Malgré tout, notre Fédération n’a pas de siège, les champions que nous sommes ne sont pas soutenus par les autorités compétentes’. Et de marteler qu’’il est temps que la situation évolue. Et surtout d’autant que c’est le Sénégal qui organisera en juillet 2008 les 37e championnats du monde de scrabble’.

Autres titres internationaux déjà glanés par les ‘Lions’ du scrabble : en 2001, à Rochell, Mactar Sylla est sorti champion du monde en blitz junior. En championnat du monde paire juniors, le même Mactar Sylla et Cheikh Yatt Diouf avaient dicté leur loi à leurs adversaires. En 2002, Ndongo Samba Sylla est sorti vainqueur du défi mondial au Canada. En 2005, à Neuchatel, Babacar Mbengue est passé champion du monde en blitz et deuxième mondial en individuel. Suffisant alors pour que le capitaine de l’équipe nationale de scrabble, Ndongo Samba Sylla, demande de la considération pour leur discipline. Parce qu’elle fait partie des rares disciplines sportives à ramener des médailles dans la très haute compétition.

Mamanding Nicolas SONKO
Source: Walfadjri

Article Lu 1334 fois

Jeudi 23 Août 2007


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 11:15 Ligue 1 16ème journée : Nice reste leader

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State