Référence multimedia du sénégal
.
Google

Ce que va coûter l’élimination des Lions (trois ans sans compétitions)

Article Lu 1456 fois

Le coût de l’élimination des Lions de la course aux éliminatoires combinées de la CAN et du Mondial 2010 va être très cher pour l’ensemble du football national.



La première conséquence de ce scénario catastrophe sera une absence des compétitions internationales pendant plus de deux ans, ce qui veut dire un manque de contact officiel avec l’élite du football continental voire mondial. S’il est vrai que la sélection locale avec le prochain Championnat d’Afrique des nations prévu en Côte d’Ivoire en février 2009 est à deux matches de la qualification, il reste que le fait d’être en retrait des grands rendez-vous de l’élite internationale est une grande source de frustration et de manque de moyens économiques. En effet, toutes ces dernières années, le football sénégalais a profité des versements de royalties de son équipementier et de ses sorties internationales.

Récemment, la Libye a mis la main à la poche pour pouvoir rencontrer le Sénégal à Tripoli. Qui voudrait maintenant d’une équipe incapable de faire partie des 20 meilleures sélections continentales ?

Ce n’est pas une vue de l’esprit de penser à un désistement de l’équipementier du football sénégalais qui avait misé gros ces dernières années sur les Lions.

La récurrence des contre-performances pourrait avoir pour conséquence au meilleur des cas la révision des contrats ou au pire le départ purement et simplement de la marque allemande.

On retournerait alors au temps de la galère avant 2000, quand l’Etat, à côté des nombreuses sollicitations liées à la prise en charge des sélections, sortait de sa poche pour payer les équipements.

Pour corser le tout, le footballeur sénégalais qui peinait à se faire transférer dans les championnats majeurs avec les derniers revers des Lions, aura encore plus de mal à attirer l’attention des recruteurs qui devront composer avec les retombées de la crise financière mondiale généralisée.

Il ne faut encore moins s’attendre à un retour du public. L’équipe nationale avant la Bérézina de samedi était le seul cordon ombilical qui le liait encore au football officiel. Il ne faut pas s’étonner de voir le public tourner complètement le dos pour aller se jeter comme il n’a cessé de le faire ces temps derniers dans les bras du championnat national populaire appelé ’’navétanes".

Le Comité de normalisation de football loupe la relance du football à la base avec le manque des compétitions de petite catégorie et ensuite manque dans la foulée de qualifier les Lions aux 3-ème tour des éliminatoires combinées CAN/Mondial 2010.

Autant d’impairs susceptibles de faire le lit d’une relance de la guéguerre pour les positions de pouvoir au sein de l’instance dirigeante du football national.

Source: APS

Article Lu 1456 fois

Lundi 13 Octobre 2008





1.Posté par bigboss le 13/10/2008 05:48
C BON COMME CA ON NEST PAS A LA HAUTEUR DE CE QU ON CROIT C UNE EQUIPE DE VIELLARDS.ALORS REMBALLONS NOS GODASSES ET A LA PROCHAINE

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State