Référence multimedia du sénégal
.
Google

CROISADE CONTRE L'EXCISION: Sista Fa se libère par l'art

Article Lu 1672 fois


Il est bien possible que l'Art puisse contribuer à l'éducation des consciences. Et pour avoir son mot à dire sur une question d'une importance capitale, il faut soit en avoir des notions, soit y être fortement impliqué. C'est le cas de Sister Fa, artiste sénégalaise établie en Allemagne.



Jeune, dynamique, ouverte et alerte, Sister Fa, de son vrai nom Facounda Diatta, est originaire de Thionck Essyl, un village du département de Bignona. Vivant en Allemagne depuis 2005, Sister Fa a formé un groupe de Rap avec des instrumentistes allemands. Elle était l'hôte de la Maison de la Culture Douta Seck, cadre choisi par Goethe Institut pour camper le débat sur la pratique de l'excision. Elle a d'ailleurs elle-même été victime de cette pratique depuis son plus tendre âge. Pour cela, elle soutient : "Puisque j'ai été excisée, je souffre à l'idée que cette pratique se perpétue. Il est temps d'y mettre un frein.
Et par le Rap, j'ai pour projet de conscientiser les populations-cibles sur les dangers liés à cette pratique. Une telle déclaration n'est pas sans rencontrer une remarque pertinente qui met l'accent sur la fréquence avec laquelle d'autres relais se sont constitués pour mettre un terme à l'excision. Et malgré tout, elle perdure. Sister Fa nie l'idée selon laquelle la pénalisation de l'excision serait une aubaine. Au contraire, elle considère : "Plusieurs fois, des lois sont adoptées en d'autres domaines sans faire l'objet d'une application. Ce qui nous met en droit de nous attendre qu'il en soit de même, s'agissant de l'excision. Rien ne peut résister à ce que nous puissions continuer notre parcours dans la sensibilisation afin de préparer les populations à éviter ce drame psycho-social ravageur".
Dans le combat qu'elle veut mener de concert avec Mahide Line, une Allemande qui dirige une structure dénommée Ahoi, Sister Fa promet, en dehors de Dakar et de Saint-Louis, de parcourir les autres régions du Sénégal, en vue de porter un message édificateur d'une conscience citoyenne libératrice par rapport au poids des traditions oppressantes. S'agissant de sa carrière de musicienne, elle reconnaît que la musique, située à un certain niveau, ne peut pas s'accommoder de l'ambiance dominante dans le champ musical caractérisé par une percée fulgurante du Mbalax face auquel d'autres styles musicaux peinent à conquérir le marché sénégalais. Le plus important c'est : "d'affirmer sa présence au niveau du message et non d'avoir en vue uniquement les retombées financières qui peuvent en être espérées", conclut -elle confiante en la jeunesse africaine dont la mission de relever les défis du continent est historique.

Source: le matin

Article Lu 1672 fois

Mardi 22 Janvier 2008





1.Posté par boy-diola le 30/01/2008 00:47
courage sister fa courage
tout le monde voit ton combat d'un oeil encourageant; tu y arriveras Incha ALLAH

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State