Référence multimedia du sénégal
.
Google

CROISADE ANTI-APE des africains - Les doléances remises à Bruxelles

Article Lu 1463 fois


Ce vendredi matin devant le siège du Parlement européen. Il est 11h30, le ciel est gris, le froid mordant. L’ambiance qui règne, avec les hauts parleurs débitant de la musique africaine, montre qu’une manifestation se prépare à l’initiative du président Abdoulaye Wade. En effet sur la place prévue comme lieu de regroupement des manifestants contre les Ape, de petits groupes commencent à se former. Tous des Africains, majoritairement des Sénégalais venus de toute l’Europe (France, Italie, Espagne...) mais aussi de Dakar par avion spécial. Dans la foule, des altermondialistes européens tiennent à mener la lutte contre les effets néfastes de la mondialisation néolibérale aux côtés de leurs frères africains. Sous les rafales de vent, des banderoles claquent et délivrent les messages de ceux qui ne veulent plus être des laissés pour compte. "L’union fait la force", "Non aux Ape, oui à un partenariat gagnant-gagnant". Des visages connus sont dans la foule : les députés Doudou Wade, El Hadj Diouf, Bamba Ndiaye, le sociologue Malick Ndiaye, le recteur Abdou Salam Sall de l’Ucad, les économistes Sakhir Thiam et Moustapha Kassé sans oublier les artistes telles Kiné Lam, Khar Mbaye Madiaga ou Soda Mama Fall.

Vers 13h, précédée d’un bus où se trouvaient des animateurs, les manifestants quittent la place située devant le Parlement européen pour s’ébranler vers le siège de la Délégation européenne, un majestueux bâtiment qui symbolise toute l’arrogance dont fait montre l’Europe dans les Ape. Les slogans fusent de plus belle, des passants à l’air un peu amusé jettent de temps en temps un regard sur la foule. Devant le siège de la Délégation l’animation et la manifestation prennent de l’ampleur au moment où une délégation conduite par le Pr Iba Der Thiam et comprenant Mamadou Diop Decroix, Lamine Bâ, le Pr. Moustapha Kassé, Aminata Traoré du Mali et d’autres Africains rencontrait les Commissaires européens pour leur signifier le rejet par l’Afrique des Ape et leur remettre des propositions alternatives. A leur sortie, le Pr Iba Der Thiam a déclaré qu’il pense que la cause a été entendue et qu’il y a bon espoir que les choses puissent évoluer dans le court et le moyen terme. "C’est pourquoi dit-il, il y a des raisons d’espérer car il s’agit d’un débat entre amis que tout lie dans le passé, dans l’histoire et nous voulons que cette amitié perdure sur la base d’un partenariat juste, équilibré et honnête". Il s’agira poursuit-il, d’un partenariat gagnant-gagnant qui rapportera à l’Europe et à l’Afrique, dans le cadre d’une mondialisation où nous pourrons compter sur l’écran mondial comme quantité significative dans la géopolitique à l’échelle planétaire". Des signes d’espoir semblent donc poindre même s’il faut bien retenir la remarque de ce délégué du Niger qui faisait partie de ceux qui ont rencontré les Commissaires européens hier. "J’ai l’impression que les Européens ne bougeront pas d’un iota et loin de croire à des miracles, l’Afrique doit continuer la lutte et la mobilisation" a-t-il indiqué

Ils ont dit... Ils ont dit...

• Doudou Wade, président du groupe parlementaire libéral : « Je pense que cela a été une très grande manifestation, parce que c’est une manifestation africaine, une manifestation des populations africaines vivant en Europe accompagnées d’organisations européennes, qui est venue ici pou demander justice et contre une recolonisation de l’Afrique et pour aller dans un partenariat gagnant-gagnant avec notre continent ».

• Sakhir Thiam, recteur université Dakar-Bourguiba : « A propos des Ape, je crois que tout été dit. On est contre et nous mobilisons pour dire pourquoi on est contre et qu’est ce qu’on propose à la place. Et on le dit ici dans de noyau qui représente l’Europe unie. Et ici c’est un symbole qui montre que nous devons réagir en tant que l’Afrique unie. Et ça il y a l’Union africaine qu’on voit fonctionner, mais mieux encore c’est les Etats-Unis d’Afrique qui sont la nécessité du jour. Le libre échange doit se faire entre des économies d’égale force au risque de voir la plus faible être détruite. C’est le cas entre l’Europe et l’Afrique qui n’ont pas des forces égales. Et les Ape portent eux des éléments de destruction de ce que nous avons mis longtemps à construire comme l’Uemoa, la Cedeao. Si on fait signer dans le cadre du diviser pour régner des accords à ces Etats, on cause des problèmes graves de cohésion. »

• Modou Diagne Fada, député : « Ce n’est pas pour rien qu’on a abandonné nos familles, le soleil et nos activités à Dakar pour affronter ce froid glacial. Nous sommes convaincus de la justesse de la cause, de la pertinence du combat. Encore une fois, c’est notre avenir qui est en jeu ; celui de notre industrie et de notre agriculture, de l’économie africaine de façon générale. Mais aussi, c’est surtout l’avenir de la jeunesse africaine qui est en jeu avec la déstructuration de notre tissu industriel qui va entrainer des pertes d’emplois. On ne peut pas signer des accords sur 15-20 ans qui engagent les futures générations sans y regarder par deux fois »

• Un Belge dans la foule : « Je pense qu’il faut protéger les faibles et dans le cas d’espèce, il faut protéger l’Afrique ».

• Abdou Salam Sall, recteur de l’Ucad : « L’Afrique au cœur de l’Europe réclame une gestion équitable des choses. Elle refuse les Ape mais propose un compagnonnage avec l’Europe pour que le bien -être soit partagé dans les deux continents. Il faut que le monde sache que dans la globalisation, une nouvelle Afrique est là et qui défend ses intérêts.

Souexe: Le Soleil

Article Lu 1463 fois

Samedi 12 Janvier 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State