Référence multimedia du sénégal
.
Google

CRISE MAURITANIENNE: Gadio arrache un accord

Article Lu 11024 fois

Le Groupe de contact international (Gci) sur la Mauritanie sous la férule du Sénégal a eu gain de cause après d’âpres négociations depuis jeudi dernier : une entente de la classe politique mauritanienne. La présidentielle dans ce pays initialement prévue le 6 juin prochain est repoussée ainsi jusqu’au 18 juillet pour le premier tour. Le 2 août pour le deuxième si nécessaire. C’est là ; le principal résultat de la médiation dakaroise. Des accords paraphés hier, mardi 2 juin devant le Chef de l’Etat sénégalais, Me Abdoulaye Wade au palais de la République par toutes les parties prenantes.



CRISE MAURITANIENNE: Gadio arrache un accord
On ne lui connaît pas une pratique sportive assidue pour quelque discipline que ce soit, mais le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères du Sénégal, Cheikh Tidiane Gadio a assurément du fond à revendre, servi par un coffre robuste et une obstination qui frise l’entêtement. À l’usure, le Groupe de contact international (Gci) sur la Mauritanie qu’il préside a eu finalement raison des réticences et des louvoiements des différents protagonistes de la crise mauritanienne. La présidentielle mauritanienne initialement prévue le 6 juin est repoussée ainsi jusqu’au 18 juillet prochain pour le premier tour. Le deuxième si nécessaire est prévu le 2 août.

L’accord de Dakar prévoit également la mise en place « d’un gouvernement consensuel de transition ». Démarrées jeudi dernier, les négociations entre les différents acteurs politiques mauritaniens en présence du Gci au complet, composé de l’Union africaine (Ua), de la Ligue arabe, de l’Union européenne (Ue), de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) et de l’Organisation des nations unies (Onu) se sont achevées hier, mardi 2 juin. Une cérémonie protocolaire de signature des accords a eu lieu tard dans la soirée au palais de la République. Un Me Wade aux anges, tout heureux de voir sa médiation adoubée, a témoigné de l’acte.

Dans la matinée déjà, Cheikh Tidiane Gadio avait cherché à rassurer les observateurs et la presse en déclarant que le communiqué final sur les négociations entre les différents acteurs politiques mauritaniens, sera griffé par les parties prenantes au plus tard à 17 heures heure locale. « Nous allons sortir à 17 heures le communiqué final. Nous sommes en train de faire les derniers réglages. Nous travaillons sur l’accord final. Inchallah (si Dieu le veut) on va discuter en plénière. Nous sommes d’accords sur l’essentiel », avait-il notamment déclaré à la presse venue couvrir l’événement. Il précisait à son monde que le Groupe de contact international veut donner satisfaction au peuple mauritanien.

Lui emboîtant le pas, Ramtane Lamamra, le commissaire à la paix et la sécurité de l’Union africaine avait indiqué à son tour qu’il était confiant sur l’issue des pourparlers. « Dans les prochaines heures, nous pensons finaliser les travaux du Groupe de contact international. L’accord est un accord mauritanien. Il y a une dynamique qui s’accélère » avait ajouté le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine. Une offre finale mise dans les mains des trois pôles qui se disputent la conduite des affaires mauritaniennes, qu’ils ont finalement agréée.

Quelques heures plus tard les faits leur (Cheikh, Lamamra et tous les membres du Gci) donnèrent raison. Devant le chef de l’Etat sénégalais, Abdoulaye Wade les « frères mauritaniens » s’accordaient presque sur tout. Tout est bien qui finit bien.

Un succès diplomatique qui efface le revers de Nouakchott qui avait enregistré un vain déplacement du président sénégalais qui avait essuyé un refus buté des « belligérants » qui campaient résolument dans leur camp. Un entêtement qui était sans compter avec la détermination et le talent de « dialogueur » sénégalais, détermination et talent soutenus par la communauté africaine et internationale.

La stabilité de la sous-région est à ce prix. La Mauritanie vaut bien quelques prières et le processus de démocratisation de 2006 qui y a connu quelques accros devrait repartir. Cette fois-ci d’un bon pied ? Gageons le !

Madior Fall
Source SudQuotidien

Article Lu 11024 fois

Mercredi 3 Juin 2009





1.Posté par paco le 03/06/2009 21:42
comme un rebelle

2.Posté par Didi le 03/06/2009 23:16
Mais Gadio ressemble a voyou de grands chemins. waw

3.Posté par saura le 03/06/2009 23:49
vous aussi il faut changer cette photo de gadio khana kay vous n'avez pas dans votre repertoire cette seule photo

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State