Référence multimedia du sénégal
.
Google

CRISE EN MAURITANIE: Les négociations achoppent sur quelques points

Article Lu 1750 fois

Les discussions inter mauritaniennes de Dakar achopperaient sur trois points principaux, au deuxième jour des négociations, a révélé hier , à Apa, Mohamed Ould Maouloud, président de la délégation du Front national de défense de la démocratie (Fndd-Opposition).



CRISE EN MAURITANIE: Les négociations achoppent sur quelques points
« Nous avons avancé sur certains points », a notamment déclaré M. Maouloud qui n’a pas voulu détailler lesdits points. Cependant, il reste surtout trois points essentiels sur lesquels achoppent les discussions, a-t-il ajouté. Il a indiqué que ces trois points concernent essentiellement « le calendrier électoral, la libération de l’ancien Premier ministre et de certains de ses autres collaborateurs de même que le statut de la junte ». « L’autre camp veut maintenir la junte en place jusqu’à la période électorale alors que nous de l’opposition demandons sa dissolution en vue justement des élections", a-t-il ajouté. « Nous discutons du gouvernement d’union nationale, de la Commission électorale nationale, du cadre constitutionnel de la transition », a confié Salek Sidy Mahmoud, un membre de la délégation du Front national de défense de la démocratie (Fndd-Opposition). « Pour nous, la question de la libération des prisonniers politiques dont l’ancien Premier ministre - Yahya Ould Ahmed El Waghev arrêté en août 2008 - est primordiale car ils ont été arrêtés arbitrairement ; la question ne doit pas être politisée, c’est-à-dire, que cela ne doit pas faire partie d’un accord politique « ce d’autant plus qu’il s’agit d’arrestation arbitraire ».

Tout compte fait, « nous pouvons dire que nous sommes à mi-chemin et n’avons encore rien conclu d’important mais nous avons l’espoir car j’ai remarqué la disposition et la volonté des uns et des autres à trouver une solution », a-t-il ajouté. Cet optimisme est également partagé par la délégation de la majorité -soutenant le général Abdel Aziz-, qui, selon son chef, Sid’Ahmed Ould Raiss, est « ouverte à toute solution consensuelle ».

Le camp de la majorité a toutefois averti que son camp « est disposé à accepter un report des élections mais à condition que tous les autres partis soient disposés à y participer ». « Cette réunion de Dakar ne doit pas échouer. Le fait déjà que tout le monde soit venu, c’est très positif », avait d’ailleurs prévenu jeudi, le chef de l’Etat sénégalais, facilitateur dans la crise mauritanienne, à l’ouverture des travaux.

Le ministre sénégalais des affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, a passé plusieurs jours en Mauritanie ces dernières semaines pour tenter de trouver une issue à la crise politique née du coup d’Etat du 6 août 2008 ayant déposé le premier président démocratiquement élu, Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

La rencontre de la capitale sénégalaise se tient en même temps que la réunion du Groupe de contact international sur la Mauritanie en vue d’examiner la situation politique alors que la date du 6 juin prévue pour le scrutin approche. Ce Groupe de contact est composé de l’Union africaine, de la Ligue arabe, de l’Union européenne, de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Onu.

(Apa)
Source SudQuotidien

Article Lu 1750 fois

Samedi 30 Mai 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State