Référence multimedia du sénégal
.
Google

CRISE AU QUOTIDIEN « LE SOLEIL »: Les retards de salaires angoissent les agents

Article Lu 1518 fois

Serons-nous payés à la fin du mois de janvier ? Voilà la question problématique qui angoisse en ce moment les travailleurs de la Sspp « Le Soleil ». Par le biais d’un communiqué dont nous avons reçu copie hier, les dits agents réunis au sein de la section Synpics de la boîte se sont profondément inquiétés des derniers développements de la crise grave vécue par la Sspp depuis l’année dernière et qui s’est empirée ces trois mois avec des salaires perçus à partir du 16, comme c’est justement le cas depuis la fin du mois de décembre.



CRISE AU QUOTIDIEN « LE SOLEIL »: Les retards de salaires angoissent les agents
Pour les responsables syndicaux, le « Soleil » reste toujours abonné « au 45ème jour du mois » pour espérer payer à ses travailleurs leurs salaires. Aussi, poursuit le communiqué, ces mêmes travailleurs se demandent à juste titre d’ailleurs s’ils seront payés à la fin de ce mois de janvier. Pour les agents affiliés à la section Synpics de l’entreprise publique de presse, la situation au quotidien national est si « catastrophique » que la Direction générale est obligée de payer au billettage une bonne partie des travailleurs, lesquels ont pourtant des comptes bancaires dont certains avec des engagements. Le comble du dépit , ont annoncé les agents, réside au fait que la Direction générale continue bizarrement à persévérer dans ses errements de gestion. Face à une telle situation, la section Synpics de « Le Soleil » a regretté le peu de considération accordée par les pouvoirs publics face à la « crise aiguë » vécue par l’entreprise depuis plusieurs mois. C’est pourquoi les agents affiliés à la section Synpics maison ont solennellement interpellé l’Etat accusé de regarder la situation pourrir davantage à ne point cautionner une « extInction du Soleil » et d’avoir sur sa conscience la perte d’emplois de près de 300 pères de famille ?

Regrettant pour ainsi dire que « l’Etat n’accorde aucune attention aux retards dans le paiement des salaires, au non-reversement effectif des cotisations sociales à l’Ipres et à la Caisse de Sécurité Sociale, à la menace qui pèse sur la santé du personnel de la SSPP « Le Soleil » dont l’Ipm se meurt faute de reversement régulier des cotisations », le Bureau de la Section Synpics a particulièrement insisté sur la nécessité et le défi « de sécuriser les emplois en payant des salaires de manière régulière ». Pour autant, la section Synpics s’est inscrite dans une logique de défense sans répit des intérêts des agents tout en prenant à témoin l’Etat, l’opinion nationale et internationale, comme tous les patriotes qui ne veulent pas assister à « l’extinction du Soleil ».

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1518 fois

Vendredi 18 Janvier 2008





1.Posté par khady le 18/01/2008 13:31
bakh na si waa soleil.wade moo leen wara fay parce que vous ne lui dites que ce qui lui plait.
Et puis personne ne lit le soleil.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State