Référence multimedia du sénégal
.
Google

CRI DE DETRESSE :Kéba Diop se désole de l''obsession' du Ministre Mamadou Lamine Keïta 'à lui nuire'

Article Lu 1388 fois


Kéba Diop est cet homme qui a marché de Ziguinchor à Dakar où il est arrivé un certain 04 Novembre 2007 pour rencontrer le Président Wade, suite à un problème qui l'aurait opposé au membres du Parti Démocratique de Ziguinchor à qui il aurait loué sa maison qui serait devenue leur siège et qui se seraient décidés de se l'approprier arbitrairement.



"Avant-hier nuit, aux environs de 21h 40, une 4x4 avec la plaque d'immatriculation AD a stationné à proximité du bâtiment en chantier, situé au point E, et dans lequel, par les soins d'un gardien, je passe depuis un certain temps, la nuit. De la voiture, est descendu un certain monsieur du nom de Badji et qui est le Directeur de Cabinet de Mamadou Lamine Keïta, ministre de la Jeunesse".
Cette longue déclaration est faite par Kéba Diop, en visite dans nos locaux pour rendre compte de l'obsession manifeste dont ferait montre le ministre Mamadou Lamine Keïta, qui, à l'en croire, jusqu'à l'heure indiquée, le poursuivrait par le biais de son Directeur de Cabinet. Ce dernier lui aurait demandé, sur la suggestion du ministre, de quitter le lieu, et de s'en ouvrir à lui pour discuter. "Mais autour de quoi ?", se plaît-il à se demander, non sans insister que l'argent est le cadet de ses soucis, autrement : "J'aurais cédé depuis fort longtemps quand à l'entrée de Rufisque ils m'ont proposé 500 000 frs pour retourner à Ziguinchor", se justifie-il.
Tout ce qu'il demande avec détermination c'est : "que le Président de la République m'accorde une audience afin qu'il soit édifié sur ma situation, spolié que je suis de tous mes biens, et ce, par la faute de Mamadou Lamine Keïta et de sa clique qui n'ont pas hélas respecté le contrat qui me liait à eux".
L'homme comme s'il se sentait menacé, d'une voix empreinte d'une violente révolte déclame : "Tout ce que je demande, c'est que Mamadou Lamine Keïta et sa clique me laissent en paix, qu'ils cessent de m'importuner". Importuné ?
C'est en tout cas tout ce dont il a l'air, quand, décousu il répète en boucle des propos pour exprimer son désarroi relatif à la perte de ses biens, et son désir ardent de rencontrer le Président Wade, avant que ne mûrisse en lui le macabre projet du suicide dont il se dit hanté et qu'il pourrait exécuter à la belle étoile où désormais, l'attendent des nuits de calvaire. Le gardien, par prudence, en est venu à amoindrir sa tendance à assister quelqu'un qui pourrait être un cas si jamais un "crime" déguisé impliquerait qu'il fût entendu au premier chef. Au cours de l'entretien, des insinuations de cette nature amènent à lui reconnaître une valeur qui pourrait compromettre ceux qu'il appelle "ses poursuivants".

Source: Le Matin

Article Lu 1388 fois

Mercredi 21 Mai 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State