Référence multimedia du sénégal
.
Google

CREATION DU Rsd/Tds Tanor premier cible de Robert Sagna

Article Lu 1349 fois

Le parti de Robert Sagna est né samedi. Il se nomme le Rassemblement pour le socialisme et la démocratie/Takku defarrat sénégal (Rsd/Tds). Lors de sa rencontre avec la presse organisée à son siège, M. Sagna est revenu sur les raisons qui l’ont poussé à quitter le Parti socialiste. Il a fait savoir qu’au début, il a choisi de rester au Ps pour partager, échanger et discuter afin de trouver un terrain d’entente, mais ce fut inutile. Car, dit-il, le choix de Tanor comme secrétaire général pose problèmes et «il continue toujours à mal gérer ce parti».



Le «bébé est né». Au lendemain des élections présidentielle et législatives, le parti de Robert Sagna, tête de liste de la Coalition Tekku Defaraat Sénégal, était attendu. Mais le projet s’est concrétisé samedi passé. Le parti s’appelle Rassemblement pour le socialisme et la démocratie/Takku defarrat Sénégal (Rsd/Tds). Il est d’obédience social-démocrate. A propos de sa rupture avec le Ps, Robert Sagan a pointé du doigt Ousmane Tanor Dieng. Dépité par ce qui se passe au sein du Ps, il a indiqué que : «Tanor gère mal ce parti». De façon plus explicite Robert Sagna estime qu’Abdou Diouf n’a pas fait le bon choix en nommant Ousmane Tanor Dieng à la tête du Ps. Et pourtant, dit-il «il y a d’autres personnes qui peuvent mieux faire que lui». Et en nommant Ousmane Tanor Dieng, Abdou Diouf les a eus, estime M. Sagna. «C’est dommage que cet héritage soit pour cet homme, nous sommes les derniers à quitter et on a amplement résisté» se désole M. Sagna. Avant d’ajouter «au début, on a choisi de rester au sein du Ps pour partager, échanger et discuter afin de trouver un terrain d’entente, mais on n’a pas réussi. Il faut que tout le monde se pose la question. C’est depuis 1996, avec le «congrès sans débat» que le choix de Ousmane Tanor Dieng pose problème. C’est regrettable, le Ps au lieu d’être, se détruit». Il se désole que le Ps ait du mal à se moderniser et même à s’adapter. Pour toutes ces raisons, il déclare qu’Ousmane Tanor Dieng doit se remette en question. «Dans un parti où ils ne se reconnaissaient plus, nombre d’anciens responsables ont préféré rompre les amarres. Le meilleur chemin pour certains c’est de transhumer, d’autres ont préféré créer un parti». Et c’est le cas de Moustapaha Niasse, de Djibo Kâ, de Mbaye Jack Diop, d’Abourahim Agne et Mamadou Diop, etc. Selon le secrétaire général du Rsd/Tds, quand on interroge ces gens-là, ce sont les mêmes mots qui sortent de leur discours : «Tanor n’est pas à la hauteur ». La rupture avec le Ps n’est pas idéologique, pour Robert Sagna. «Nous sommes ancrés dans la famille socio-démocrate et nous souhaitons le demeurer» déclare M. Sagna. Il affirme que s’il se réclame de Senghor, ce n’est pas gratuit. «Senghor est le père de la nation et par ailleurs fondateur du social-démocrate».

Source: Lobservateur

Article Lu 1349 fois

Lundi 23 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State