Référence multimedia du sénégal
.
Google

COURS DU BARIL DE PETROLE: Demain 150 dollars…

Article Lu 1599 fois

Hier mardi, les prix du pétrole frôlaient 120 dollars le baril, à plus de 119 dollars en closing(clôture). Encore une fois, les explications ne manquent pas et l’on avance une perte de production de 169.000 barils par jour de pétrole au Nigeria qui aurait attisé les craintes sur l’offre, tandis qu’une baisse historique du dollar incitait les investisseurs à l’achat.



COURS DU BARIL DE PETROLE: Demain 150 dollars…
Qui va arrêter la flambée du baril de pétrole ? Bien malin celui qui peut le dire, aujourd’hui. Le constat général est que depuis l’atteinte en janvier dernier de la barre fatidique de 100 dollars, le baril, la progression est constante et le baril d’or noir frôle aujourd’hui les 120 dollars. En une journée, ce mardi 22 avril, les cours ont franchi deux nouveaux seuils : 118 puis 119 dollars, bondissant jusqu’aux prix records de 119,72 dollars le baril sur le marché de New York et 116,75 dollars à Londres.

La faiblesse du dollar qui pousse les fonds d’investissement à acheter des matières premières vendues en dollars pour se couvrir contre l’inflation, s’est encore accentuée : l’euro a dépassé pour la première fois depuis son lancement le seuil de 1,60 dollar pour un euro, à la faveur de nouveaux signes de faiblesse de l’économie américaine.

Cette nouvelle étape dans la dévalorisation du dollar a renforcé encore le climat très haussier entretenu par une série de facteurs : craintes persistantes sur l’offre, après des interruptions au Nigeria, déclarations haussières de membres de l’Opep et une demande énergétique robuste en Chine.

Le marché s’inquiète en premier lieu de l’offre du Nigeria, principal producteur de brut africain : à la suite du sabotage de plusieurs oléoducs et le pétrolier Shell a annoncé mardi une perte de production de 169.000 barils par jour. En toile de fond, l’industrialisation à cadence rapide des pays émergents, menée par le dragon chinois, entraîne une forte hausse des besoins mondiaux d’hydrocarbures.

De son côté, l’Opep continue à rejeter toute responsabilité dans la flambée des cours du pétrole et n’entend pas pomper plus de brut. Et quand bien-même les ministres du Pétrole de pays consommateurs et producteurs réunis lors d’une conférence énergétique à Rome, se sont dit « préoccupés » par l’envolée des prix du brut, ils ont tout de même estimé que les ressources en hydrocarbures étaient « suffisantes ». Tous les facteurs sont ainsi réunis pour laisser le baril rouler vers les 150 dollars, demain. Aux abris, pays consommateurs. Les bio combustibles représentent certainement une alternative, mais pas la panacée.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1599 fois

Mercredi 23 Avril 2008





1.Posté par kham le 24/04/2008 15:38
avant d'écrire il faut avoir l'info sous la main. Qui vous a dit que le baril atteindrait 150 $ ? bayi lèn doul, yakamti nguèn lol. Li junior waxon rek finek pressebi mom kathie rek fèn reck. Surtout sud quotidien, walfadjri ... C'est la vérité. Mbeuléééééééééééééééééééééééééé

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State