Référence multimedia du sénégal
.
Google

COUPS ET BLESSURES VOLONTAIRES : Le maçon amoche l’œil du charretier d’un coup de brique

Article Lu 1635 fois


Pour avoir fait preuve de violence sans raison valable, le maçon Babacar Dieng va croupir en prison pour trois mois ferme. Il avait balancé une brique à l’œil droit d’un charretier, puis donné un violent coup de tête à l’organe gauche de la vision.

Babacar Dieng est un personnage bizarre qui semble ignorer ce que signifie tempérer ses ardeurs, même quand on est dans des moments de colère. Il ne doit s’en prendre qu’à lui-même, lui qui a commis un acte très grave en envoyant une brique qui a atterri à l’œil droit du charretier Mor Sognane. Celui-ci s’en est tiré avec un œil droit amoché, tandis que l’autre a également reçu un coup de tête très violent.

L’ophtalmologue, qui l’a consulté, a jugé le tableau clinique du charretier très grave. Mor Sognane doit subir des soins intensifs et un suivi régulier, sinon, il risque de perdre partiellement la vue.

Le plaignant, qui est un « goorgoorlu » (débrouillard), passe parfois au niveau des chantiers en construction pour approvisionner les maçons en eau. Le jour des faits, alors qu’il passait devant une maison en construction où travaillait Babacar Dieng, il fut hélé par ce dernier qui lui demanda de lui livrer comme d’habitude du liquide précieux. Mais, face à la forte demande, le charretier fit part de son regret de ne pouvoir assurer ce service.

Deux jours après, il se pointa au même chantier pour récupérer ses fûts. Au lieu de les lui remettre gentiment, Babacar qui était au premier étage, les balança au sol. Mor ne pouvait que constater les dégâts puisque les fûts furent endommagés. Et il en fit la remarque au maçon. Mais, apparemment, ce dernier qui cherchait querelle réagit violemment. C’est ainsi que le maçon, qui était dans tous ses états, descendit et se jeta à bras raccourcis sur le pauvre charretier.

Dans la furie de son agresseur, il reçut une brique à l’œil droit. Au moment même où il tentait d’essuyer le sang qui dégoulinait sur son boubou, Babacar revint à la charge pour lui donner un violent coup de tête à l’œil gauche. Devant tant de violence inouïe, Mor Sognane resta groggy pendant quelques bonnes minutes.

Entendu à la barre, le prévenu s’est confondu en excuses et a juré de ne plus recommencer. Mais c’était trop tard. Prévenu de coups et blessures volontaires, Babacar Dieng a été condamné à trois mois ferme de prison.

S’agissant des dommages et intérêts, Mor Sognane a réclamé la somme de 150.000 francs pour les frais médicaux. Le président lui a demandé de réfléchir d’avantage avant de prendre cette décision, mais le plaignant a préféré maintenir la barre à ce niveau.

Source: Le Soleil

Article Lu 1635 fois

Lundi 17 Décembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State