Référence multimedia du sénégal
.
Google

COUPS ET BLESSURES VOLONTAIRES : Khadim « la terreur » rosse une dame et prend cinq ans ferme

Article Lu 1527 fois

Le sieur Khadim Sow y réfléchira à deux fois la prochaine fois avant de lever la main sur une femme. Pour avoir malmené une prostituée et rossé une dame, le tribunal l’a condamné à cinq ans de prison. C’est que le quidam semait la terreur dans son quartier.



S’il y a un homme qui ne connaît que le langage de la violence, c’est bien le nommé Khadim Sow. L’homme est de la race des jeunes délinquants qui sèment non seulement la terreur dans leur quartier, mais ne connaissent que le langage des muscles. Et c’est la dame Guéwel Dièye et une autre fille prostituée, à en croire le procureur de la République, qui en ont fait les frais. Khadim, du haut de sa grande taille, n’a pas hésité une seule seconde à rosser magistralement la pauvre Guéwel qui, visiblement, peut être sa mère. Le plus choquant dans cette histoire, c’est que tout est parti d’une banalité qui a vite dégénéré.

Khadim était passé ce soir-là, vers 23 heures, pour éponger une dette de 600 francs contractée au niveau de la fille de la dame. Ne trouvant pas celle-ci sur place, il demanda à sa mère qui tenait le commerce ce jour d’encaisser le montant dû en lui remettant un billet de 5.000 francs. La dame lui répondit qu’elle n’avait pas de monnaie et, sur ces entrefaites, le bonhomme reprit le billet de banque des mains de la dame avec beaucoup de brutalité. Etonnée par le comportement de Khadim, Guéwel exigea des explications, mais le quidam préféra s’en aller. Mais son interlocutrice, qui tenait à avoir des explications sur cette brutalité inattendue, commit l’erreur de continuer à interpeller le jeune homme, tout en le suivant jusque chez lui, à quelques mètres.

Khadim disjoncta complètement d’abord en injuriant la dame ensuite en la poussant avec une rare violence. Entendant les cris de Guéwel, les gens accoururent, mais cela enragea davantage Khadim qui lui donna encore trois coups de pied alors qu’elle était à terre, mal en point. Ensuite il rentra dans sa chambre pour en ressortir avec un... pistolet, semant ainsi la panique des curieux et voisins venus secourir la femme.

Comme si cela ne suffisait pas, l’un des amis du mis en cause se permit un autre jour d’aller menacer la pauvre Guéwel en lui faisant comprendre qu’elle avait intérêt à se tenir tranquille sinon lui et son copain allaient lui faire sa fête. Et pour lui montrer de quel bois ils se chauffent, l’ami de Khadim montra à la dame sa dose de chanvre indien pour lui faire comprendre qu’elle avait affaire à des drogués.

La propension de Khadim à la violence ne se limite pas à ce cas, une prostituée du nom de Fatou Ndiaye a eu à subir sa dure loi après que le bonhomme a assouvi sa libido. Sous le prétexte qu’il n’était pas content des prestations de la fille de joie rencontrée dans un bar pikinois, Khadim Sow la malmena, sortit son pistolet et essaya de la dépouiller de ses bijoux.

La fille, n’ayant pas sa langue dans sa poche, se mit à hurler pour alerter les gens. A la barre du tribunal, le violent prévenu de coups et blessures volontaires et détention d’arme sans autorisation administrative s’est fait tout doux comme un agneau. Il a essayé de faire croire à tout le monde que c’est Guéwel Dièye qui l’a suivi jusque dans sa chambre pour l’injurier et qu’il s’était limité à la pousser sans violence pour la faire sortir.

Ce qui n’a pas convaincu le procureur qui a demandé au tribunal de démontrer au prévenu qui « se croit dans un no man’s land et qui se complait dans son état de délinquant » qu’il y a bien une loi au Sénégal.

Par conséquent, le Parquet a requis deux ans de prison. Me Papa Ndiaye, l’avocat de Guéwel Dièye, a sollicité deux millions de francs Cfa pour le préjudice subi. Malgré la plaidoirie de l’avocat de la défense qui a brandi l’excuse de la provocation, le tribunal a sévi lourdement en condamnant Khadim Sow à cinq ans de prison ferme et à payer à Guéwel Dièye la somme de 300.000 francs. Fatou Ndiaye n’ayant pas comparu, le juge lui a réservé ses intérêts.


MALICK CISS
Source: Le Soleil

Article Lu 1527 fois

Vendredi 10 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State