Référence multimedia du sénégal
.
Google

COUPS ET BLESSURES AYANT ENTRAINE UNE AMPUTATION : Le berger risque 2 ans ferme pour avoir sectionné la main d’un Européen

Article Lu 1570 fois


I.S., le berger d’une vingtaine d’années attrait à la barre du Tribunal correctionnel de Louga, hier, pour avoir coupé à coups de machette la main d’un Européen en juin dernier à Ndoyène (Kébémer), sera fixé sur son sort le 23 janvier prochain. Le prévenu, qui a reconnu devant la barre avoir frappé d’un coup de coupe-coupe un Européen qui voulait s’en prendre à sa nièce âgée de quatre ans de peur d’être violenté en retour, connaîtra le verdict du Tribunal le 23 janvier prochain. La décision de renvoyer le délibéré de ce dossier a été prise par le président Abdoulaye Bâ au terme d’un échange d’arguments juridiques entre le conseil de la défense, Me Mbodji, et le procureur Doudou Diouf qui se sont donné à cœur joie à des répliques suivies religieusement par le Tribunal.

Tout est parti de l’argumentaire du procureur qui a décelé trois éléments -coup de coupe-coupe ; blessure et section d’une main - irréfutables pour asseoir le délit de coups et blessures ayant entraîné l’amputation de la main gauche de la victime retrouvée par les gendarmes enveloppée dans un morceau de tissu. Et le magistrat qui a conclu sa réquisition en demandant une peine de deux ans ferme d’emprisonnement n’a toutefois pas occulté des circonstances atténuantes au prévenu du fait que la victime s’est introduite et a provoqué une altercation dans une concession sans y être invitée. Le Blanc qui est entré par surprise dans le hameau a rencontré une résistance farouche de I. S. lorsqu’il a voulu s’en prendre à sa nièce, a soutenu Me Mbodji, estimant qu’il était du ressort du ministère public d’ouvrir une information judiciaire pour compléter le dossier. « Il est très facile de dire qu’une main dont on n’a vu aucun scellé a été amputée du simple fait des conclusions d’une enquête préliminaire et à titre de renseignements de gendarmes », a relevé l’avocat. Il a ajouté « qu’aucune preuve, aucun élément ne permettent à cette thèse de prospérer ».

« Vous ne détenez pas de certificat médical pouvant attester de l’indisponibilité temporaire de la victime, de l’effectivité de l’amputation. Par conséquent, vous devez plutôt retenir l’excuse de provocation », a poursuivi Me Mbodji qui a sollicité le bénéfice de circonstances atténuantes à son client. Le technicien du droit qui a plaidé pour une application bienveillante de la loi pénale avec le minimum de la peine, a soutenu que son client, « un berger peul analphabète ne parlant ni ouolof, ni français encore moins arabe, a cru que le Blanc qui s’était introduit dans son hameau était le diable tant décrié par les anciens ». « Vous avez fait montre d’une adversité décontractée et le Tribunal sort grandi de cet échange entre la défense et le ministère public qui jouent ainsi leur rôle », a dit le président Abdoulaye Bâ avant de fixer la date du délibéré au 23 janvier prochain.


APS

Article Lu 1570 fois

Jeudi 10 Janvier 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State