Référence multimedia du sénégal
.
Google

COUP D'ETAT EN MAURITANIE: Me Wade s’oppose à des sanctions

Article Lu 1604 fois

Le fait d’imposer des sanctions internationales à la Mauritanie en vue d’obliger les auteurs du putsch du mois d’août à rétablir dans ses fonctions le président élu du pays n’agrée pas le président Abdoulaye Wade.



COUP D'ETAT EN MAURITANIE: Me Wade s’oppose à des sanctions
"Moi, je ne suis pas d’accord sur les sanctions", a confessé Wade en marge d’une conférence sur le travail à Dakar. Il a, toutefois, indiqué sans ambiguïté que le Sénégal désapprouvait le renversement du président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi intervenu le 6 août dernier. Cette position du président Wade va à l’encontre des efforts de l’Union africaine, de l’Union européenne et des Etats-Unis pour accroître la pression sur les officiers mauritaniens qui ont pris le pouvoir à Nouakchott en août. La semaine dernière, Washington a interdit l’accès de son territoire à certains membres de la junte qui a évincé du pouvoir et arrêté Abdallahi. Lundi, l’UE a donné un délai d’un mois aux putschistes pour libérer et rétablir dans ses fonctions le président Abdallahi sous peine de sanctions. Le président de la commission de l’UA avait salué cette position européenne qu’il juge sur la même longueur d’onde que celle de l’UA. Wade préfére la formule des médiations à celles des sanctions. Il l’a fait savoir en ces termes : "les sanctions n’atteignent jamais les dirigeants (..) Depuis qu’on les applique, ça n’a jamais touché un dirigeant. Un dirigeant a tous les moyens d’y échapper, lui et sa famille. Ce sont les peuples qu’on sanctionne". Exprimant le souci de prendre en compte le maintien du parlement mauritanien, il a déclaré : "Il y a quand même des institutions qu’on ne doit pas ignorer, il y a l’Assemblée nationale et le Sénat. Ce qui s’est passé en Mauritanie, ce n’est pas la même chose que ce qui se passe ailleurs. (...) dans ce pays, il y a des institutions qui sont là, on ne les a pas dissoutes, il faut leur demander (leur avis)." Le chef des putschistes mauritaniens, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, ancien chef de la garde présidentielle, a rejeté cette semaine les appels de l’UA et de l’UE au rétablissement d’Abadallahi en repoussant toute ingérence étrangère dans les affaires de son pays.

Source: Nettali

Article Lu 1604 fois

Mercredi 22 Octobre 2008





1.Posté par aliou le 22/10/2008 22:17
Ce vieux corrompu se croit malin . Alors que c'est un idiot de la pire espece. il croit pouvoir leurrer tout le monde y compris les mutins mauritaniens. il leur avait promis de les aider a avoir de la reconnaissance intrenationale. La , l'etau se resserre contre eux. le vieux et son fils on deja percu leur du en terme de licence de peche, il leur faut maintenant rendre la monnaie.
Il n'a que sa gueule

2.Posté par bas le 22/10/2008 23:52
boxefe sawll mi ngi ñaw togal fofou

3.Posté par essamaye le 23/10/2008 15:39
Non Aliou pour une fois je suis d'accord avec WADE car l'occident a toujour brandi des sanctions pour l'afrique alors qu'il soutient des dictateurs des pays de l'est et de l'amérique latine,donc il est temps que nous disions aux gamins qui dirrigent aujourd'hui l'occident que le sale nègre c'est fini

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State