Référence multimedia du sénégal
.
Google

COTE D'IVOIRE : Sommet "en urgence" à Abidjan avec Blaise Compaoré

Article Lu 11226 fois

Le président burkinabè et facilitateur de la crise ivoirienne Blaise Compaoré doit se rendre à Abidjan ce lundi 22 février pour rencontrer l'exécutif et l'opposition ivoirienne. Ses entretiens avec deux leaders de l'opposition, Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara hier (dimanche) à Ouagadougou n'ont pas permis de débloquer la situation.



COTE D'IVOIRE : Sommet "en urgence" à Abidjan avec Blaise Compaoré
Le sommet prévu aujourd'hui "en urgence" doit réunir à Abidjan le Cadre permanent de concertation (CPC) sous l'égide du facilitateur Blaise Compaoré. Le CPC regroupe le président Laurent Gbagbo, le Premier ministre reconduit Guillaume Soro ainsi que les opposants Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara .

Il s'agira d'aborder la "question de fond du processus électoral", a indiqué le numéro un burkinabè.

L'ancien président Henri Konan Bédié et l'ex-Premier ministre Alassane Ouattara s'étaient déjà rendus à Ouagadougou dimanche pour rencontrer Blaise Compaoré, mais les réunions qui s'y étaient déroulées n'avaient pas suffi à débloquer la situation.

Guillaume Soro tente, sans succès jusqu'à présent, de former un nouveau gouvernement comprenant des ministres du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, opposition) après la dissolution fracassante du cabinet précédent, vendredi 12 février. Dimanche soir, l'entourage de Guillaume Soro maintenait la date du lundi 22 février pour l'annonce de la nouvelle équipe.

Blocage sur la CEI

Mais le RHDP refuse toujours de prendre des responsabilités gouvernementales tant que Laurent Gbagbo ne rétablira pas la Commission électorale indépendante (CEI) dissoute le 12 février en même temps que le gouvernement.

Celle-ci était jusque-là dominée par l'opposition, mais son ancien président, Robert Beugré Mambé, est accusé de tentatives de fraudes dans l'établissement des listes électorales par le camp Gbagbo .

En attendant, la tension ne cesse de monter dans les rues ivoiriennes.

L'opposition a maintenu ses appels à lutter contre le pouvoir "par tous les moyens". Débuté timidement le 13 février, les manifestations ont essaimé toute la semaine dernière à travers le pays, avec parfois des violences.

Dans la ville de Gagnoa, elles ont tourné au cauchemar vendredi 20 février : 5 personnes ont été tuées par balles lors d'échauffourées qui ont opposé les militants de l’opposition aux forces de défense et de sécurité. Celles-ci ont, pour la première fois depuis le début des troubles, fait usage de leurs armes à feu sur la foule.

Source Jeune Afrique

Article Lu 11226 fois

Lundi 22 Février 2010





1.Posté par AFRICAIN le 22/02/2010 18:46
de grace arretez de donner de limportance a ce traitre de la premiére heure qui avec laccord de la france a tué de sang son meilleur ami et frére d'arme THOMAS SANKARA. vous vous et votre bande d'assassins: bagbo(cote divoire) et acolyte de la guinée vous etes les vrais cancers de l'afrique.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State