Référence multimedia du sénégal
.
Google

CORED : Abdoulatif Coulibaly démissionne

Article Lu 11403 fois

Le Cored n’a plus de Président. Abdoulatif Coulibaly a rendu le tablier. Dans sa lettre de démission remise au Président du Cedeps il donne ses raisons. Un coup dur pour l’organe de régulation des journalistes qui comptait sur son professionnalisme et son autorité pour améliorer l’image de la profession de journaliste au Sénégal



CORED : Abdoulatif Coulibaly démissionne
Abdoulatif Coulibaly a démission du Cored. Le patron de l’hebdomadaire « La Gazette » a adressé dans ce sens une lettre à Madiambal Diagne, le Président du Conseil des éditeurs et diffuseurs de Presse. Selon nos informations, le départ d’Abdoulatif Coulibaly du Conseil pour l’observatoire pour le respect de l’éthique et de la déontologie, l’organe de régulation des journalistes est motivé par l’ostracisme et le manque de respect dont fait l’objet le Cored de la part des autorités.

Depuis la mise en place de l’organe dont la présidence est confié à l’auteur des « Comptes et Mécomptes de l’Anoci », Moustapha Guirassy, le ministre de la communication, et les autorités gouvernementales snobent le Cored. La personnalité du Président du Cored poserait problème aux autorités. Donc pour ne pas gêner et porter préjudice à l’organe de régulation, Abdoulatif Coulibaly a décidé rendre le tablier.

Dans la répartition de l’aide à la presse, les pouvoirs publics ont exclu l’hebdomadaire « La Gazette ». Avec des motifs fallacieux.

Ce départ du Président du Cored est un coup dur pour l’organe de régulation qui comptait sur l’expérience et l’aura du démissionnaire pour redonner le moral à une corporation attaquée de toutes parts.

Source Sen24heures.com

Article Lu 11403 fois

Jeudi 28 Janvier 2010





1.Posté par pasall le 28/01/2010 08:35
c est un homme intelligent et croyant il va tenter sa chance ailleurs

2.Posté par niokhobaye le 28/01/2010 10:27
un digne homme koi latif c'est une reference pour nous jeunes il incarne en lui ttes les valeurs d'un homme honnéte serieux et tres pieux mais malheureusement nos autorités n'aiment pas les personnes correctes dommage nous sommes au pays Wade ne soyez surpris pas c'est un ingrat ( WADE )

3.Posté par loufa le 28/01/2010 10:57
encore une fois tu as montré aux jeunes de ce pays k seul le travail paie.tu n'as rien a les envier ces pauvres emportés par les délices d'un pouvoir aveugle.nous comptons beaucoup sur toi latif vas y ,nous suivons tes pas.que DIEU te protege.

4.Posté par fatou le 28/01/2010 11:16
il n' a ka partir il est faux ce type . un coup dur ! comment une seule personne peut empêcher la bonne marche de toute une entité ? revenez sur quand même

5.Posté par 1 maman le 28/01/2010 11:54
Tt le monde sait que tu ne comptes pas sur leurs miettes pour diriger ton journal. Seul le travail paie. Tu es avec le peuple pour le peuple. Le TT PUISSANT sera avec toi INCHALLAH. Boul ragal dara.

6.Posté par kara le 28/01/2010 12:00
Une bonne chose de faite.

7.Posté par fadiagne le 28/01/2010 12:25
"Le président Wade a fait de l’aide à la presse, qui est un droit autant que les subventions aux producteurs ou aux syndicats, une arme." Eh bien sachez mes chers journalistes qu'il n'est pas obligatoire d'accepter ces subventions. Je vous parle de QQ chose que je connais étant moi même responsable de structure en Europe. POUR GARDER NOTRE LIBERTE D'ANALYSE ET DE MOUVEMENT, NOUS REFUSONS DES SUBVENTIONS. Et surtout dans le domaine de la presse, il devait être de bon ton de refuser ces "cadeaux". Quand on accepte quelque chose de quelqu'un, on lui est redevable. C'est pourquoi nous n'avons pas accepté que le Président de la République du Sénégal nous déclare tout fier comme un Con "qu'un ami lui aurait fait des cadeaux" (vous vous rappelez les millions taïwanais et d'autres cadeaux que notre wayannkat de président reçoit tout le temps). Ma grand-mère (ouolof, toucouleur,diola,sérère...) me disait en me voyant sourir comme "un nègre" pour un cadeaux offert par un cousin: c'est un prêt que tu viens de recevoir, il faudra savoir le rendre. Nous avons tous la même grand-mère qui nous a donné le même conseil quand nous étions petit. Seul Abdoulaye Wade était absent quand ses ancêtres divulguaient des sagesses. Il faut dire qu'il a été souvent absent dans sa vie pour bien comprendre que le diplôme pouvait s'obtenir sans une bonne compréhension de la chose enseignée. Messieurs les journalistes, messieurs les responsables de presse gagnez votre liberté et donnez de l'information non entachée de parti pris..... on vous l'a appris MERDE. C'est ce qui nous permettra à l'avenir de demander à Idrissa Seck, à Abdoulaye et Karim Wade et à tant d'autres de nous donner la source de leur enrichissement dépassant leur revenu connu de tous les sénégalais s'intéressant à ces sujets. Nous rigolerons au tribunal en entendant QQ1 comme Wade nous déclarer comme un enfant pris en flagrant délit de vol de bonbon ..... C'est lui qui me l'a donné.... MERDE, tout le monde comprend ce qui est dit ici. Excusez moi je m'emporte. Je m'emporte toujours devant un vieillard qui ne comprend RIEN ou devant des journalistes qui se la jouent matin et soir pour dénoncer les dérives de LayeWade.

8.Posté par nogaye le 28/01/2010 12:52
respect pour toi latif
du courage lep dina bakh.

9.Posté par malcom x womenne le 28/01/2010 13:49
Abddou latif coulibaly et un homme de valeur
c'est une perle rare au senegal tout les hommes eprise de paix et de vérité , et le peuple et avec vous
boule ragale daral que dieu te garde
amin

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State