Référence multimedia du sénégal
.
Google

[CONTRIBUTION] Wade : Chronique d’un « crédit épuisé »

Article Lu 11534 fois

L’homme, pendant trois décennies, a été le porte étendard du combat démocratique en Afrique de l’Ouest. Il accède à la magistrature suprême le 19 mars 2000 à la faveur d’une transition pacifique et démocratique, portée par un peuple assoiffé de changement. C’est presque naturellement que d’aucuns voient en ce septuagénaire un futur Mandela. En dix ans de règne seulement, l’ex-futur Mandela, hélas, se révèlera plus proche de Bokassa. Les faits sont accablants. Attrait devant les tribunaux, en 1999 pour une dette non acquittée de 100 millions de nos francs (cf. Xibar du 27 octobre 2009), le voilà en 2009 qui dilapide 90 millions, par « erreur »… Que de déception ! Que de trahison ! La longue marche vers le Sopi est devenue une interminable « marche à reculons » vers les abîmes de la régression démocratique, politique et économique. Une litanie abyssale de faits de violence, d’impunité, de prévarication, de patrimonialisation de l’Etat… qui a fini par porter à son paroxysme l’indignation et la désillusion d’un peuple mortifié. Le dernier scandale, l’Affaire Segura, une tentative avortée de corruption d’un fonctionnaire du FMI, donne le tournis. Oui, « tentative de corruption » n’en déplaise à notre président-sémanticien qui veut tout nous imposer jusqu’au choix des mots, comme en atteste son indigeste propos sur le terme « tagaat yaram » (sport), à l’occasion du triomphe des Lionnes, qu’il veut uniquement traduire par « gymnastique ». Le Sénégal, un des rares pays d’Afrique qui n’a jamais connu de coup d’Etat, une nation où l’intelligence politique collective a su toujours triompher des clivages cultuels, sociaux, ethniques, confrériques… ne mérite pas ça.



[CONTRIBUTION] Wade : Chronique d’un « crédit épuisé »
Nos traditions vilipendées

Comment comprendre l’exploitation grossière des traditions de ce peuple à des fins de disculpation ? Faut-il le rappeler le pouvoir n’en est pas à sa première flétrissure du genre. Le président Wade lui-même affirmait que dans nos pays, les affronts « se lavent dans le sang ». Face à la perpétuation, à un si haut niveau de responsabilité, de clichés rétrogrades et déshonorants, la rigueur des intellectuels, notamment des historiens qui étaient entrés en vive polémique avec Nicolas Sarkozy est interpellée. De quelles traditions africaines parle Wade ? Sont-elles les mêmes que celles enseignées dans nos manuels d’histoire ? De quelles traditions sénégalaises parle Wade ? Sont-elles les mêmes que pratiquaient les illustres anciens, éponymes de nos édifices, et dont nous sommes si prompts à chanter les louanges ? Il y a forcément une falsification quelque part.

La crédibilité des institutions piétinées

Que l’on m’excuse ce truisme : la gestion du problème, du point de vue de la communication, est un Désastre. Une succession de démentis, de dénis, de justifications et d’explications aussi absurdes que légères de la part d’individus qui occupent parmi les plus hautes fonctions de l’Etat : Président, Premier ministre, Ministre des Affaires étrangères, Ministre de la communication... En ce sens, la prévarication est double et ses conséquences sont redoublées. Elle est de l’ordre du « faire » et du « dire » et la « ridiculisation » a une portée nationale et internationale. « Politique et vérité ne font pas toujours bon ménage » ; certes, les hommes du seigneur de La Palice n’auraient pas mieux dit. Mais, il est aujourd’hui évident, après les évènements de Kédougou où la version initiale fut de déclarer un jeune homme abattu « piétiné » et l’Affaire Segura, que les caractéristiques premières de la communication gouvernementale du Sénégal, en situation de crise, résident dans le mensonge et la menace.

La manifestation, une tradition louable

Dans n’importe quelle nation où l’ancrage de l’éthique démocratique est achevé, où les institutions ne sont pas de façade, où l’opinion publique sait que les gouvernants sont élus pour « servir et non se servir », le Chef de l’Etat, après des aveux circonstanciés aurait rendu le tablier. Mais sous un régime foncièrement présidentialiste où députés et sénateurs se confondent en remerciement envers lui parce qu’ils ont le sentiment de devoir leurs mandats à un homme, et non à un peuple, c’est trop demander. Dès lors, aucune initiative n’est insignifiante pour laver l’honneur du Sénégal et des Sénégalais, non pas « dans le sang », mais en sollicitant notre tradition séculaire de la revendication démocratique et pacifique. C’est pourquoi nous saluons le courage et l’engagement de tous nos compatriotes expatriés des U.S.A, et d’ailleurs, qui manifesteront à Washington ce samedi 31 octobre. Puisque le destin nous empêche d’être des vôtres, nous vous confions cette pancarte : « Wade, ex Mandela, futur Bokassa ! ». De grâce, ne la laissez pas tomber…

Mohamed Bathily
mabathily@yahoo.fr


Article Lu 11534 fois

Mercredi 28 Octobre 2009





1.Posté par ama le 28/10/2009 19:08
wade est un lache, un fumier de la pire espece. Je ne comprend pas toujours pourquoi les senegalais sont encore passifs devant cette calamite.

2.Posté par ama le 28/10/2009 19:10
ensuite laissez alex segoura en paix. Il n a que demasque un corrupteur et un menteur

3.Posté par lesage le 28/10/2009 19:12
president corrupteur
presidente menteur
President commenditaire de meutre
President agresseur

Cet homme merite le bucher

4.Posté par Ali le 28/10/2009 19:14
La fin est deja arrivee! Ce n'est qu'une question de temps....

5.Posté par sengenis le 28/10/2009 19:41
ALLIANCE POUR LA REPUBLIQUE
APR
Délégation des sénégalais de l’extérieur


COMMUNIQUE



L’Apr à la conquête des Etats unis d’Amérique.


En effet, le dimanche 25 octobre 2009, monsieur Mamadou Gassama Coordonnateur de la Délégation Apr des USA accompagné d’une forte délégation, a procédé à l’installation de la section Apr d’Atlanta. L’assemblée générale s’est déroulée dans une ambiance très fraternelle entre anciens responsables Pds démissionnaires et nouveaux militants issus de la société civile. Les ex-responsables Pds ont salué, le courage et l’honnêteté du président Macky Sall, tout en soulignant leur grande déception quant à la dérive du régime mis en place par le président Wade.
Ont démissionnés du Pds Atlanta en faveur de l’Apr:
Mr Dibby Sow, secrétaire général adjoint chargé de la formation,
Mme Mame Sokhna Lô Vice-présidente du mouvement des femmes,
Mme Fatou Ndiaye, secrétaire aux affaires sociales,
Mr Ibrahima Diallo, chargé de l’organisation et des élections,
Ainsi que les militants suivants : Mme Rokhaya Seck, Mme Fama Mbaye, Mr Demba Sow, Mme Ramatoulaye Hanne, Mr.David Diatta, et Mr.Ousmane Kane.

A l’issue de cette assemblée générale, ont été portés à la direction de la Section d’Atlanta :

Coordonnateur général, monsieur Ibrahima Diallo,

Coordonatrice chargée de femmes : madame Beye née Ndeye Ndiaye (Collège Park)

Atlanta le 25/10/2009
Mamadou Gassama
Coordonnateur Délégation Apr-USA
www.macky2012.com

6.Posté par Tiken Jah le 28/10/2009 20:03
Allez dire aux Wadaillons
Qu'ils enlèvent nos traditions de leur business
On a tout compris!
Ils les utilisent comme des lambeaux
Dans des conditions qu'on déplore
Ils jouent aux mafieux
Ils pactisent
Et après ils viennent jouer aux Saltigué
On a tout compris
Les marchands d'illusion sont là
On a tout compris
Depuis l'Affaire Talla
On a tout compris
Depuis l'Affaire Cambell et Kara
On a tout compris
Les marchands d'illusion sont là
On a tout compris
A partir de l'Affaire Segura-là
Le monde a tout compris

Yeah man! Keep fire burning. God bless Sénégal and Africa

7.Posté par ALIOUNE BADARA le 28/10/2009 20:22
’’Le bouc émissaire porte toujours en bandoulière le nom du singe imbécile qui l’a émis’’ Victor HUGO - ALIOUNE BADARA

En attendant d’être... démis de ses fonction en temps opportun, le Colonel CISSOKHO comme un vrai bouc se meut dans tous les sens.

Un certain Ibrahima SARR sais sans doute de quoi je parle. Lui par contre n’a même pas eu le temps de se mouvoir, le Président sur ordre de ’’Do’’ grand patron du FMI l’a tout simplement mu hors du gouvernement, le pauvre.

Mais il a au moins parlé avec le Président qui l’a appelé au téléphone pour le sortir de la torpeur dans laquelle son limogeage l’avait plongé. Farba dit d’ailleurs qu’ils sont nombreux les gens qui vivent toute une vie sans avoir jamais vécu le nirvana de s’asseoir avec un Président de la République. Je vous laisse apprécier ses aneries.

Le Colonel CISSOKHO dit n’avoir même pas été au courant de la valise qu’il est censé avoir remis à Alex SEGURA. Et pourtant, il paraît qu’en la lui remettant il s’est trompé de valeur faciale des billets.

Le comble c’est qu’on lui a refusé la démission qui s’imposait à lui puisqu’il ne lui reste que cette possibilité pour donner à son nom un semblant de dignité ce, pour la postérité.

Mais force est de reconnaître que c’est quand même dévastateur pour un citoyen militaire de surcroît d’être accusé ainsi à son insu d’une indélicatesse qu’il ignore et je le crois lorsqu’il le soutient.

J’ai dit et répété que lorsque le capitaine d’un navire est un corsaire camouflé, adieu les matelots. Parce qu’ils serviront sinon d’appats tout au moins de provisions de guerre pour assouvir des pirates embusqués.

Ma religion sur cette affaire est que lorsqu’on choisit d’être hors la loi, comme MOBUTU, en s’attaquant à des gens désarmés parce qu’on est soi-même bien doté dans ce cadre, on doit lorsqu’on est à son tour désarmé par la force des choses, ne pas fuir ou jeter à la vindicte d’honnêtes citoyens pour se couvrir.

Et avoir peur de subir ce que l’on fait subir aux autres parce qu’on a la position de force de le leur faire subir, cela s’appelle lacheté.

Voilà un homme au niveau de qui cette catastrophe ne s’arrêtera pas seulement. Elle touchera ses enfants, sa famille, celle de son épouse, et ses amis.

Il est donc d’une urgence capitale pour lui de donner sa version des faits même si cela doit lui coûter la vie parce que son nom est devenu mondialement connu.

Il doit donc répliquer à la mesure de l’agression puis faire ses valises de ce grand repaire de ratés de tous bords.

C’est effarant mais que voulez-vous, il y a des espèces à représentation physique humaine qui dans leur folie mégalomane sont capables de conspirer contre Dieu le Tout Puissant Miséricordieux luui-même uniquement pour atteindre des objectifs démesurément farfelues.

Ils finissent toujours dans l’inconnu mais auront avant, précipité des générations valeureuses dans les abysses.

Les rescapés, comme Idy que je ne connais pas, n’y émergent que par la volonté de Dieu.

Le Président doit gouverner par l’exemple. C’est ce qui lui reste à faire.

Pauvre Colonel CISSOKHO !

8.Posté par ALIOUNE BADARA le 28/10/2009 20:37
En attendant d’être... démis de ses fonction en temps opportun, le Colonel CISSOKHO comme un vrai bouc se meut dans tous les sens.

Un certain Ibrahima SARR sait sans doute de quoi je parle. Lui par contre n’a même pas eu le temps de se mouvoir, le Président sur ordre de ’’Do’’ grand patron du FMI l’a tout simplement mu hors du gouvernement, le pauvre.

Mais il a au moins parlé avec le Président qui l’a appelé au téléphone pour le sortir de la torpeur dans laquelle son limogeage l’avait plongé. Farba dit d’ailleurs qu’ils sont nombreux les gens qui vivent toute une vie sans avoir jamais vécu le nirvana de s’asseoir avec un Président de la République. Je vous laisse apprécier ses aneries.

Le Colonel CISSOKHO dit n’avoir même pas été au courant de la valise qu’il est censé avoir remis à Alex SEGURA. Et pourtant, il paraît qu’en la lui remettant il s’est trompé de valeur faciale des billets.

Le comble c’est qu’on lui a refusé la démission qui s’imposait à lui puisqu’il ne lui reste que cette possibilité pour donner à son nom un semblant de dignité ce, pour la postérité.

Mais force est de reconnaître que c’est quand même dévastateur pour un citoyen militaire de surcroît d’être accusé ainsi à son insu d’une indélicatesse qu’il ignore et je le crois lorsqu’il le soutient.

J’ai dit et répété que lorsque le capitaine d’un navire est un corsaire camouflé, adieu les matelots. Parce qu’ils serviront sinon d’appats tout au moins de provisions de guerre pour assouvir des pirates embusqués.

Ma religion sur cette affaire est que lorsqu’on choisit d’être hors la loi, comme MOBUTU, en s’attaquant à des gens désarmés parce qu’on est soi-même bien doté dans ce cadre, on doit lorsqu’on est à son tour désarmé par la force des choses, ne pas fuir ou jeter à la vindicte d’honnêtes citoyens pour se couvrir.

Et avoir peur de subir ce que l’on fait subir aux autres parce qu’on a la position de force de le leur faire subir, cela s’appelle lacheté.

Voilà un homme au niveau de qui cette catastrophe ne s’arrêtera pas seulement. Elle touchera ses enfants, sa famille, celle de son épouse, et ses amis.

Il est donc d’une urgence capitale pour lui de donner sa version des faits même si cela doit lui coûter la vie parce que son nom est devenu mondialement connu.

Il doit donc répliquer à la mesure de l’agression puis faire ses valises de ce grand repaire de ratés de tous bords.

C’est effarant mais que voulez-vous, il y a des espèces à représentation physique humaine qui dans leur folie mégalomane sont capables de conspirer contre Dieu le Tout Puissant Miséricordieux luui-même uniquement pour atteindre des objectifs démesurément farfelues.

Ils finissent toujours dans l’inconnu mais auront avant, précipité des générations valeureuses dans les abysses.

Les rescapés, comme Idy que je ne connais pas, n’y émergent que par la volonté de Dieu.

Le Président doit gouverner par l’exemple. C’est ce qui lui reste à faire.

Pauvre Colonel CISSOKHO !

9.Posté par torodo le 28/10/2009 20:59
que de deception,que de trahion!
j'habie avec univoirien, il it souvent qu'n 2000, ils avaient tous dit chez lui que ça yest pour le sénégal,c'est parti pour le sénégal enfin.
seulement 9 ans après, la deception est très grande.que d'espoirs brisés.
j'ai dejà très peur pourle jujement dernier, mais si j'était à l place de ce vieux président, j'aurai vraiment très peur de l'après mrt, vcelà me préoccuperai plus que la recherche de gloire ou de prx nobel que je ne mérerai jamais

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 11:48 Le Gamou célébré le Dimanche 11 Décembre

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State