Référence multimedia du sénégal
.
Google

[CONTRIBUTION] Tentative d’analyse de l’histoire de l’offrande de la mort

Article Lu 11472 fois

Au sens de Lacan, il existe trois catégories de représentation : le réel, le symbolique et l’imaginaire. Le réel traduit ce qui existe et qui peut être observable tandis que l’imaginaire est la traduction de ce qui n’existe que dans nos pensées. Le symbolique quand à lui exprime de façon parabolique des réalités aussi immatérielles que les sentiments inconscients, le social. Le rêve pour une large part est une façon symbolique de traduire des souhaits enfouis au tréfonds de nous-mêmes ; que nous n’osons même pas nous avouer.



[CONTRIBUTION] Tentative d’analyse de l’histoire de l’offrande de la mort
Le discours du névrosé, de l’animiste, de l’humoriste est essentiellement de type imaginaire. Le scientifique se sert du réel pour s’énoncer tandis que le symbolique est l’option préférée des religieux, de la mythologie….comme pour mieux tromper la vigilance de l’esprit critique de leur auditoire afin de mieux leur faire admettre les enseignements en déguisant le discours. Le rêve ainsi que le lapsus font usage du même principe de déguisement afin de ne pas subir le veto des résistances psychiques qui voudraient que tout ce qui a été refoulé sous la pression sociale s’y maintienne jusqu'à la fin des temps. Ainsi le rêve attend le sommeil (perte de vigilance partielle de la conscience et donc affaiblissement de la censure) pour se déguiser (en utilisant des symboles), passer la barrière désormais affaiblie des résistances et apparaitre. Originaire des méandres de ce que nous avons de plus privé, son interprétation nous permet d’explorer les profondeurs de notre psychisme.

Il nous apparait comme totalement insensé et impossible. Seulement depuis Freud, nous savons que son étude fournit des informations très précises et précieuses sur l’individu. Son interprétation ne se fait pas en se cantonnant uniquement sur le discours livré. Il est nécessaire de la faire parallèlement à la vie de l’individu qui l’a exprimé. De la même façon, les récits populaires peuvent être compris en les analysant tout en tenant compte du contexte dans lequel ils ont vu le jour. Etre apte à démystifier une représentation à première vue aberrante permet de diversifier ses sources d’informations. Pour Freud, la formation d’un psychanalyste atteint son apogée dés que l’analysant est en mesure d’interpréter de façon satisfaisante des rêves. Le mécanisme de base est la libre association et se déroule à l’image d’une enquête policière. On dispose d'indices puis on se tourne vers les potentiels coupables pour voir quelle est la personne chez qui la totalité des indices a un sens. Un seul indice mène à un nombre élevé de potentiels coupables tandis qu’un nombre élevé d’indices ne peut mener qu’à un seul coupable.

Exemples de quelques rêves et de leurs interprétations

« Un jour, alors que j’avais beaucoup de cheveux, je me suis mis à rêver d’un ami qui était parti au Sénégal dans la réalité et qui, dans le rêve, jouait au football. IL traversait le terrain en courant, le ballon au pied….Cet ami me coiffait d’habitude.

Interprétation :

Ce rêve traduit mon souhait de me faire coiffer : le ballon symbolise la tondeuse, son pied : le bras ; le terrain : ma tète tandis que le fait de courir le long du terrain traduit l’acte de coiffer.

Autre rêve :

« Une fille Sénégalaise adulte s’interrogea sur la bizarrerie de son rêve dans lequel elle avait vu leur jardinier durant son enfance devenir aveugle. Elle ajouta qu’il est impossible qu’elle ait pu lui souhaiter pareille chose car elle l’aimait comme un père et était très proche de lui. »

Données concernant la fille ;

Elle voulait se marier avec un blanc et son père, assez distant et conservateur, n’y était pas favorable..

Interprétation :

Elle aurait aimé être tres proche de son père comme elle l’a été avec leur jardinier. Donc il y’a un déplacement du père sur le jardinier et le fait qu’il soit aveugle symbolise son souhait de voir son père fermer ses yeux (ne dise rien) sur sa décision de se marier …

La mythologie grecque est pleine de récits paraboliques pour exprimer des réalités de la vie humaine. Freud nous a déjà donné la quintessence de l’histoire d’Œdipe. Pour ma part, l’histoire de Narcisse qui, ayant découvert la belle image que lui renvoyait l’eau limpide et qui avait décidé de tourner le dos aux humains jusqu'à la fin de sa vie ne fait que traduire la nécessité d’aller vers ceux qui nous aiment et nous renvoient une belle image de nous-mêmes parce qu’ayant de l’estime et de la considération à notre égard…et aussi parce qu’étant des gens biens (l’eau limpide)

Qu’en est-il de l’histoire du fil d’Ariane qui permit d’explorer le labyrinthe ? Il s’agit du dialogue permanent devant exister en théorie et pratique.

Que dire de Baudelaire lorsqu’il écrit : « ne soyons pas comme l’albatros, cet oiseau maitre des airs mais qui une fois sur terre trouve du mal à reprendre son envol. »

Il s’agit, à mon humble avis, d’un appel au dialogue constant entre théorie (maitres des aires) et pratique (sur terre).

Qu’en est il de notre histoire d’homme en 4x4, enturbanné donnant de l’aumône et de la viande et provocant la mort ?

Permettez de vous poser une question....

Quelle est la personne au Sénégal qui a fait venir des voitures (proches des 4x4), qui distribue de l'argent à tour de bras (donner 10 000f CFA) qui peut être symbolisé par de la viande (parce que sans cheveux), enturbanné (donc qui exerce un pouvoir) et dont on souhaite son départ (sa mort)?

Ces récits ne sont pas à prendre à la lettre. Il faut les interpréter pour extirper le sens caché. Il s'agit d'une façon parabolique d'exprimer le vœu partagé par prés de tous de voir Abdoulaye Wade (l'homme qui a fait venir des 8x8), qui donne de l'argent à tout bout de champ (aumône de 10 000f CFA), qui exerce un pouvoir (symbolisé par le turban), que symbolise la viande (car étant sans cheveux) pas forcément mourir mais disparaitre de notre vie car tout un chacun, présentement, a la certitude du danger qu’il représente pour la paix dans ce pays.

Au sein d’un peuple, il n’est pas possible que tout le monde invente la même chose en même temps. Seulement, vivant dans un contexte identique et étant confronté aux mêmes problèmes, il peut arriver qu’une invention individuelle tellement complète trouve un écho sans précédent chez les autres qui, probablement, l’ont exprimée autrement. Il s’agit d’une adhésion populaire et c’est ce qui fait défaut au monument de la Renaissance.


Hervé
Autodidacte en psychanalyse, Montréal, Canada
stalane@hotmail.fr

Article Lu 11472 fois

Lundi 1 Février 2010





1.Posté par naomed le 01/02/2010 08:25
quand on écrit une interprétation comme celle ci : "Ce rêve traduit mon souhait de me faire coiffer : le ballon symbolise la tondeuse, son pied : le bras ; le terrain : ma tète tandis que le fait de courir le long du terrain traduit l’acte de coiffer. ", pas besoin de dire que l'on est Autodidacte en psychanalyse, tout le monde avait compris....

2.Posté par Serge le 01/02/2010 14:56
Parle sur le contenu si tu en es capable.

3.Posté par lux mea lex le 01/02/2010 16:30
Mr le psychanalyse, je respecte bien votre pensée. Seulement dans ce cas il s'agit d'une affaire qui, si elle est vraie, est bien sérieuse.Dans votre analyse vous parlez trop de rêves et de mythologie. Ce cas est sérieux et réel comme tant d'autres (affaire Fama Niane, etc.).

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State