Référence multimedia du sénégal
.
Google

[CONTRIBUTION] Sept ans après le naufrage du Joola: Le suspect n°1 court toujours

Article Lu 11654 fois

26 septembre 2002 - 26 septembre 2009. Sept ans après le naufrage du bateau Le Joola (1863 morts). N'est-ce pas l'âge de la raison pour cette tragédie qui a fait plus de victimes que Le Titanic (1500 morts) ? Occasion saisie pour donner des raisons qui prouvent que les autorités sénégalaises ont perdu la raison durant et après ce drame et se cachent derrière la raison d'Etat pour ne pas faire la lumière sur ce "Naufrage de la honte" (1). Ont-elles raison ? Certainement pas !



[CONTRIBUTION] Sept ans après le naufrage du Joola: Le suspect n°1 court toujours
Lors de son adresse à la Nation datée du mardi 01er octobre 2002, le président de la République avait déclaré qu'«un mémorial sera édifié à un endroit qui sera choisi d'un commun accord et selon une conception qui sera soumise à l'agrément de toutes les parties» (2). Une promesse de Gascon ! Jamais respectée. Pis, le mémorial du Joola est rangé dans les tiroirs de l'oubli et à la place c'est un Monument pour la Renaissance africaine à coups de milliards qui a pignon sur les Mamelles ou encore sur l'une des bosses de Khary La Bossue , d'après la Légende. Cette option d'ériger un Monument pour la Renaissance africaine, qui, surplombe Dakar, tout en faisant table rase de la promesse faite sur le Mémorial pour les victimes du naufrage, est en parfaite harmonie avec la volonté de l'Etat d'effacer toute once de trace qui rappelle le naufrage du bateau Le Joola. Mais il ignore que les faits sont têtus et les souvenirs sont encore vivaces et le seront pour toujours. Le Sénégal ne pourra jamais oublier la tragédie du Joola.

Quelques mois après le drame, une femme ayant perdu son fils déclarait : «J’ai l’impression que mon enfant est emprisonné. C’est seulement lorsque le bateau aura été renfloué et que mon enfant aura reçu une place dans la terre que je me sentirai libérée de cette impression et que je pourrai commencer à me résigner à sa disparition.» A l'occasion de la seconde commémoration de la tragédie, des psychologues affirmaient que « les cultures sénégalaises n'ont jamais pu faire un deuil sans support » (3). Ces propos relancent la question lancinante du renflouage de l'épave. Chose quasi impossible sept années après le naufrage du bateau Le Joola. Et quelques heures après l'accident, le renflouage était dans la mesure du possible si l'on en croit Ali Haïdar : «Ce que je n'arrive pas à comprendre c'est que quelques jours après le drame, nous avons tenu l'épave du bateau pendant toute la journée du dimanche (29 septembre 2002) sur le remorqueur les Almadies. Nous étions-là à demander à l'autorité où il fallait l'amener et n'avons pas eu de réponse » (4). Même un mois après le naufrage, le renflouage était toujours dans l'ordre du possible : «En octobre 2002, les experts en renflouage d'épaves de la société Hollandaise Smit ont remis à l'Etat un rapport concernant toutes les propositions possibles sur l'avenir du bateau, et la méthode à utiliser pour le renflouer. La société Smit pouvait récupérer " Le Joola " pour 2,9 millions d'euros (environ 2 milliards de francs Cfa). Ensuite, l’unité Néerlandaise d’identification des victimes de catastrophes (Rampen Identificatie Team/RIT) était disposée à prêter son assistance. (...) A la demande de l'Association des Familles de Victimes du Joola-France, l’Union Européenne a annoncé en mars 2003 qu'elle disposait d’un fonds spécial qui permettrait de payer les coûts du renflouage du " Joola ", le 8ème Fonds Européen de Développement. Ce fonds ne peut être débloqué qu'à la demande du Sénégal, mais malheureusement le Président Wade n'a pas semblé être disposé à effectuer cette demande » (5). L'Etat sénégalais n'allait dépenser le moindre franc Cfa pour cette opération de renflouement. La société chargée de renflouer l'épave était prête et la société chargée de l'identification des morts était aussi prête. Elles n'attendaient que le signal du chef de l'Etat sénégalais. Pourquoi le président sénégalais a fait la sourde oreille malgré les pertinentes propositions pour que l'épave sorte des eaux ? La lumière sur ce drame se trouverait-elle dans l'épave ? L'Etat avait-il peur de découvrir que Le Joola marchait avec un seul moteur retapé ?


[CONTRIBUTION] Sept ans après le naufrage du Joola: Le suspect n°1 court toujours
Eu égard à toutes ces considérations, on peut bien affirmer que l'Etat n'avait aucune volonté de renflouer le bateau. Une voire deux années après le drame du Joola, il s'est engagé dans un processus vingt fois plus onéreux que le renflouage : l'indemnisation des victimes. La somme dégagée était de 19 milliards 944 millions de francs Cfa (6). Et pour pouvoir rentrer dans ses fonds les ayants droit signaient un document intitulé "Protocole d'accord de transaction" qui les engage à renoncer à toute action judiciaire contre l'Etat (7). De qui et de quoi l'Etat a-t-il peur ? Une chose est sûre, seul un coupable cherche à se protéger d'éventuelles actions judiciaires et à acheter le silence de ses accusateurs. Si les familles des victimes sénégalaises ont décidé de surseoir à toute action judiciaire contre l'Etat de leur pays ce n'est point le cas pour les familles des victimes françaises. Et je ne comprends pas l'attitude des autorités sénégalaises qui, sur la base de considérations nationalistes voire racistes, veulent empêcher la justice française de faire la lumière sur cette affaire. La justice qu'elle soit blanche, noire, jaune ou rouge, c'est la justice. Il faut qu'elle soit rendue.

Au lendemain du drame, de "petites sanctions" ont été infligées aux responsables indirects du naufrage. Au niveau militaire, les responsabilités ont été situées et les "sanctions disciplinaires" prises partant du Général de division, Chef d'Etat Major général des Armées d'alors, au Second Maître, opérateur radio de service à la Marine pendant la nuit du 26 au 27 septembre 2002. Au niveau civil, ministres et responsables de directions et d'exploitation du Joola ont été démis de leur fonction quelques jours après la catastrophe. Mais il y a anguille sous roche, tant au niveau militaire que civil. Le président de la République en tant que Chef de l'Etat et Chef suprême des Armées, doublement impliqué n'a pas été inquiété. Pourquoi ? Et c'est cette même personne qui a préféré réparer l'avion présidentiel pour des dizaines de milliards de francs Cfa laissant le Joola "patauger" avec un moteur retapé de 250 millions. Moins d'un milliard suffisait pour garantir sécurité et confort à ces dignes citoyens-martyrs qui dorment dans les eaux de l'océan ! Et pourtant dans les pays où tout fonctionne normalement, on voudrait bien que le principal responsable rende le tablier après un tel désastre. Alors que sous nos cieux, l'honneur et la dignité sont les valeurs les plus malmenées. Le suspect n°1 court toujours, construit des monuments et est toujours entre deux avions. Mais la sagesse populaire nous enseignait que le sang des martyrs finit toujours de retomber sur la tête de ceux qui l’ont versé.

Papa Moctar SELANE
Journaliste
selane29@yahoo.fr

Sources:

(1) Titre de l'ouvrage de Bruno PARIZOT sur le naufrage du Joola
(2) Le Soleil n° 9701 du Mercredi 02 octobre 2002
(3) Le Quotidien n° 528 du samedi 25-dimanche 26 septembre 2004
(4) Extrait d'une interview du magazine Thiof du 17 au 30 septembre 2007
(5) www.kassoumay.com
(6) Le Quotidien n° 528 du samedi 25-dimanche 26 septembre 2004
(7) Jeune Afrique n° 2237 du 23 au 29 novembre 2003

Article Lu 11654 fois

Samedi 26 Septembre 2009





1.Posté par bechirwade le 26/09/2009 06:29
le suspect n° 1 est wade qui a la responsabilitè comptable d'avoir ordonnè 'achat d'un seul moteur au lieu de deux moteurs comme l'èxigeaient les techniciens .

2.Posté par le citoyen le 26/09/2009 12:22
On a fini par comprendre que le joola faisait parti du rituel de sacrifice d'êtres humains de la maçonnerie pour consolider et perpétuer le pouvoir de wade!
s'est on seulement interrogé sur toutes les pertes en vie humaine,souvent dans des circonstances extraordinaires,depuis l'avènement de wade !
On a encore rien vu:le pire est à venir avec le monument de wade qui est l'extrême provocation de la furie de la Nature!

3.Posté par astou le 26/09/2009 12:44
yalla nalèn yala tèrou si adiana you uina kawè yii

4.Posté par SOYONS CONSCIENT le 26/09/2009 15:33
in cha Allah il aura justice .que Dieu les punit un par un .president ,Pour vous dire ce jour là cela ne les dérangeait pas,le general était à saint louis le lundi pour passation de consigne entre commandant de zone.Alors qu'il pouvait assister à ses personnes.Que Dieu les accueille dans son paradis.mais chaque année ,événement je me pose POURQOI AI JE VOTE POUR LE PDS.ce n'était pas mon rêve.je voyais un SENEGAL de paix de respect de la dignité humaine ou le travailleur est payé pour son courage sa volonté sa foi en Dieu.A la premiére proclamation des résultats je ressens une paix en moi la démoncratie à envier aucuns pays dans le pays.Mon pays ,le SENEGAL,l'exemple africain du plan demoncratie faisait une fierté avec son équipe de 2002.
voilà un recul de demoncratie un naufrage avec plus de 1500 victimes sans procés.tout le monde sait comment se déroule la procédure de la tête jusqu'au pieds.
le bateau le joola les poursuivra jusqu'à leur leur tombe.Le PDS a trahi,le PRESIDENT WADE aussi.
JE SAIS QUE JE NE VOTERAI JAMAIS POUR EUX.
attendre que Dieu nous préserve des malheurs et du mauvais sorts.
NE VOTE JAMAIS POUR EUX VOUS AVEZ VOTRE CARTE A VOUS DE PROUVER ,DE DIRE NON A LA TRAHISON A LA HAINE
SEUL VOTRE CARTE PEUT CHANGER LE SENEGAL PAR LA GRÂCE DE DIEU ;
WA SALAAM

5.Posté par SOYONS CONSCIENT le 26/09/2009 15:49
ILS CREENT DES EVENEMENTS POUR FAIRE DIVERSION .MAIS PERSONNE NE LES SUIVRA.CELUI QUI CHERCHE A TERNIR L'IMAGE DU PAYS PAR LE SANG IN CHA ALLAH CREUSERA SA PROPRE TOMBE.LE JOOLA ...........WALF A QUI LE TOUR TOUJOURS DU SANG ;POURQUOI ?
SOUTENONS LES FAMILLES DES VICTIMES PAR DES PRIERES ASSISTANCE .
LE JOOLA NE SERA JAMAIS OUBLIE.IL SERA DANS NOS MEMOIRS JUSQU'A LA FIN.POURQUOI SOMMES NOUS ARRIVES AINSI?
NOUS AVONS VOTE POUR LA REGNE DE LA DEMONCRATIE LE CHANGEMENT,LA PAIX L'HONNEUR ET LE RESPECT DE LA DIGNITE HUMAINE

PEACE AND LOVE AUX MORTS ET A LEUR FAMILLE

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State