Référence multimedia du sénégal
.
Google

CONTRE LE REPORT DES ELECTIONS LOCALES : Le Front “Siggil Sénégal” déroule un plan d’action à partir du 18 mars

Article Lu 1269 fois


L’opposition n’entend pas s’arrêter à une condamnation du report des élections locales. Selon Ali Aïdar, le porte-parole du jour de la Conférence des leaders du Front « Siggil Sénégal », elle déroule à partir du 18 mars un plan d’action. Des manifestations sont prévues dans les départements.

Le Front « Siggil Sénégal » va dérouler un plan d’action pour dire non au report des élections locales qui devaient avoir lieu le 18 mai prochain. Cette lutte débute à partir du 18 mars prochain avec des manifestations devant les Préfectures et sous-Préfectures du Sénégal, selon Ali Aïdar, le porte-parole du jour qui a animé le point de presse qui a suivi la réunion de la conférence des présidents.

Les responsables effectueront également « des tournées au niveau des départements pour parler au Front au niveau national, régional et départemental ».

« Nous allons leur demander de travailler dans l’unité comme si les élections vont avoir lieu, parce que nous allons tout faire pour que les élections aient lieu », a martelé M. Aïdar. Le leader des écologistes poursuit : « nous n’allons pas baisser les bras. Le président a décidé d’une manière unilatérale de reporter les élections parce que son parti est en décrépitude. Ils sont en train de s’entredéchirer. Parce que nous avons trouvé dans la coalition « And Siggil Sénégal » l’unité de l’opposition. Ce qui était une réponse pour prendre les locales », a averti le porte-parole du Front.

Des dénonciations se feront également dans les représentations diplomatiques accréditées à Dakar, à en croire le porte-parole.

L’opposition soupçonne des manœuvres du pouvoir avec ce report. « Si le président reporte les élections dans un an cela veut dire que cela fera deux ans qu’il est élu. Il pourra aussi demander une démission de l’Assemblée nationale et proposer son fils pour le remplacer », souligne-t-il.

C’est pourquoi M. Aïdar appelle les Sénégalais à prévenir, soulignant que l’opposition va continuer le travail dans le cadre des assises. « Nous avons fait de grands pas en avant vers l’organisation des assises nationales pour qu’avec toute la Société civile, les syndicats nous puissions donner une réponse aux dérives qui sont en train de se passer dans notre pays », déclare-t-il.

Amath Dansokho, du Parti de l’indépendance et du travail (Pit) ajoute que des personnalités de premier plan participeront aux assises. « Wade sera obligé de se soumettre ou de se démettre », a lancé M. Dansokho.

Aussi le leader du Pit, prévient-il que le report des élections locales « ne restera pas impuni ». « On va riposter. Nous avons eu des discussions très sérieuses sur tous les plans », a dit M. Dansokho qui poursuit que la réussite des actions dépendra de la population. Et, selon lui, « les militants sont déterminés à faire face ».

Les responsables de l’opposition ont en outre désapprouvé la mobilisation organisée samedi dernier pour soutenir le sommet l’Oci. Ali Aïdar parle « de meeting pharaonique » qui, selon lui, « a mobilisé 800 millions de Fcfa ». Pourtant, déplore-t-il, « à l’intérieur du pays, les paysans sont dans le désarroi. Les pêcheurs démissionnent. La santé va mal ».

Bataille pour le respect du calendrier républicain à Kaolack

La Coalition « And Siggil Sénégal » de la commune de Kaolack annonce la couleur dans la lutte contre le report des élections locales. Dans une déclaration rendue publique dont copie nous est parvenue, la Coalition « And Siggil Sénégal » de la commune de la capitale du Saloum « dénonce et condamne avec la dernière énergie toute décision de report des élections ». Selon la déclaration, l’instance kaolackoise « mènera le combat pour le respect du calendrier républicain ».

Pour la Coalition à Kaolack, « l’Assemblée nationale, largement dominée par les libéraux, vient encore une fois de plus de montrer à la face du monde qu’elle est au service d’un seul homme, Abdoulaye Wade et de son parti, le Pds ».

L’opposition estime que : « la situation du pays est grave et préoccupante. L’Etat de droit est de plus en plus bafoué, la démocratie recule, les libertés sont violées, les marches interdites. C’est plus que jamais le règne du pouvoir personnel, de l’arbitraire et des constructions antidémocratiques de succession », dénonce le communiqué.

Face à cette situation, la Coalition « And Siggil Sénégal » de Kaolack appelle « les Sénégalais à se mobiliser afin de restaurer la démocratie et de sauver la République ».

Source: Le Soleil

Article Lu 1269 fois

Mardi 11 Mars 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State