Référence multimedia du sénégal
.
Google

CONTENTIEUX AUTOUR DE 30 MILLIONS ENTRE FARBA SENGHOR ET SOULEYMANE DIOUF FARA : L'affaire sera portée devant la Commission de la Cedeao

Article Lu 1815 fois


CONTENTIEUX AUTOUR DE 30 MILLIONS ENTRE FARBA SENGHOR ET SOULEYMANE DIOUF FARA : L'affaire sera portée devant la Commission de la Cedeao
Une nouvelle fois, l'ancien ministre des Transports aériens, Farba Senghor, est au cœur d'un conflit judiciaire. En effet, le chargé de la Propagande du Parti démocratique sénégalais (Pds) refuse de respecter, depuis deux ans, une décision de justice. Le Tribunal Hors classe de Dakar l'a en effet con­damné à payer 30 millions de francs FCs Cfa, à titre de dommages et intérêts, à l'artiste Souleymane Diouf dit «Fara». Cela, pour avoir dupliqué en 5000 exemplaires sans son autorisation la chanson «Madoko Daikao» que ce dernier avait dédiée au président Abdoulaye Wade.

Le compositeur qui a obtenu gain de cause devant le tribunal depuis le 4 décembre 2007 peine à ren­trer dans ces droits. Ce qui fait dire à son avocat, Me Youssoupha Camara, qui a animé un point de presse, hier, qu'il y a dans ce pays un homme au­dessus des lois. Puisque, malgré tous les voies et moyens utilisés, rien n'a été fait pour lui faire respecter cette décision. «L'huissier de justice a essayé de saisir l'argent dans ses comptes en banque, ses biens et la radio, sans succès. Le prési­dent Wade, après réception d'une lettre, a dit que ça allait être réglé sous peu. Mais cela fait deux ans maintenant et rien. Ce qui veut dire qu'il y a une justice à deux vitesses dans ce pays. Qu'il y a du favoritisme et de la corruption», a lancé Me Camara.

Remontant à l'origine de l'affaire, Souleymane Diouf « Fara» fait savoir : «J'ai demandé à Farba Senghor de me prêter six millions pour la duplica­tion du Cd. Parce que je n'avais pas d'argent pour le faire. Il m'a dit qu'il n'y avait aucun problème, mais, ma surprise a été grande ensuite de voir la diffusion de ma chanson à la télévision et d'enten­dre le son dans les meetings du Pds, lors de la cam­pagne». Il dit avoir été ensuite très meurtri lorsque qu'il a été arrêté, puis déféré devant le Procureur qui l'a envoyé au Tribunal des flagrants délits pour manifestation non autorisée. Il avait déployé une banderole devant le Palais, mais avait été par la suite relâché par le juge après explication.

Aujourd'hui qu'ils ont épuisé toutes leurs cartes au Sénégal, Souleymane Diouf « Fara» et son avocat entendent livrer une dernière bataille pour obtenir justice. «Nous entendons porter ce dossier devant la Cedeao pour résoudre ce problème de droit, puisque Wade ne peut pas régler cette affaire chez lui», a informé Me Camara qui a précisé qu'une autre correspondance va cependant être envoyé au chef de l'Etat et au ministre de la Justice. De même, cette affaire va figurer dans le rapport annuel de la Raddho qui sera publié incessam­ment.

O. Drame
Source Le Populaire

Article Lu 1815 fois

Samedi 20 Février 2010




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State